Radier piscine : Comment faire des fondations stables et durables ?

Le radier est la dalle de fond qui va supporter l’ensemble de la structure. Ce moment de la construction vient juste après le terrassement. Outre le respect du point zéro, du profil de fond du bassin, des cotes de la piscine à construire, le terrassement doit donc aussi avoir pris en compte la hauteur du radier.

montage-radier-piscineLe radier est surtout problématique pour la construction des piscines enterrées. Elle l’est moins pour les piscines hors sol, mais certaines piscines hors sol nécessitent quand même une dalle. Comme pour la construction d’une maison, on peut parler de fondation car l’enjeu porte sur la stabilité et la pérennité de la piscine. Stable et Durable sont les 2 mots clés qu’il faut garder à l’esprit pour réussir cette étape.

Le principe est de neutraliser les contraintes physiques qui vont s’exercer sur la piscine quand elle sera en eau. Ces contraintes proviennent du poids de l’eau et des pressions liées à la terre et aux sols. Elles sont plus ou moins importantes et varient au cours de l’année selon l’humidité du sol. Il y a donc arbitrage face à la nature du terrain et au type de piscine.

En général, les fondations d’une piscine traditionnelle enterrée sont constituées de plusieurs couches : un lit de gravier (1), une couche isolante (2), un quadrillage de ferraille (3) enrobé d’une couche de béton (4).


1 – Une couche de gravier : pas obligatoire, mais parfois recommandé

La nécessité d’une couche de gravier est plus ou moins grande selon la nature du sol. Ce n’est pas indispensable, mais il est recommandé d’être vigilant sur ce point. Selon le contexte, on peut prévoir au moins 5 centimètres de gravier. Celui-ci sera légèrement tassé par le poids du béton qui sera coulé par la suite, puis par l’eau du bassin.

Dois-je-mettre du gravier ?

Imposez-vous un lit de gravier pour évacuer les eaux de ruissellement
– si le sol est argileux ou imperméable.
– si la piscine se situe en bas d’un terrain en pente.
– s’il y a une nappe phréatique en sous-sol.
– s’il y a de longues périodes pluvieuses / neigeuses au cours de l’année.

Avant de mettre le gravier, on peut installer une toile géotextile

Là aussi, cela dépend de la nature du sol et il n’y a rien d’obligatoire. Mais il peut être pertinent de commencer par poser une toile géotextile sur le fond du terrassement. Ce type de tissu est aussi appelé Feutre ou Bidim selon les particularités linguistiques locales.

Il s’agit d’une matière synthétique en polypropylène ou polyester de couleur claire que l’on utilise notamment pour le jardinage ou les aménagements extérieurs d’une maison. Elle crée une barrière physique entre la terre et les couches supérieures tout en permettant le passage des eaux de ruissellement.

En gros, c’est une matière non-organique, imputrescible, perméable, qui résiste à la perforation et permet de contenir (empêcher) la repousse des végétaux : racines, rhizomes, plantes traçantes.

Il existe des feutres géotextiles naturels en fibres de coco ou de jute, mais ils ne sont pas indiqués pour une piscine car ils se désagrègent naturellement au bout de 24 à 36 mois. Cela dit, il peut être pertinent de se tourner vers une matière recyclée ou respectueuse à minima de l’environnement.

radier-piscine1

Le lit de gravier est dans certains cas un point de passage obligatoire.

Selon les cas, il pourra être pertinent de renforcer ce dispositif par un système de drainage pour capter et rediriger les eaux ruisselantes / souterraines vers un puits d’assèchement.

2 – Bâche de protection sous la dalle béton

Que vous mettiez du gravier ou non, il faut recouvrir le fond d’une bâche / couverture isolante avant d’installer la ferraille et de couler le béton. C’est un point très important surtout si vous avez l’intention de couler du béton auto nivelant.

Cette feuille de plastique ou polyane permet d’éviter que le béton se mélange avec le gravier et neutralise le rôle drainant du gravier.

couche-isolante-radier-piscine

Une couche isolante pour isoler le béton du lit de gravier

3 – Avec ou sans ferraillage ? C’est à vous de voir…

Vaste question car il n’y a pas 2 piscines pareilles (matériaux, équipements, finition, environnement) et les gens ont leurs préférences et leur opinion.

Si vous envisagez d’utiliser du béton fibré, le ferraillage n’est pas obligatoire. Mais si votre piscine est de grande dimension ou selon la nature du sol, il peut être préférable d’en faire un quand même.

Les risques du ferraillage

Ses détracteurs lui reprochent :
– le risque d’affleurement avec le revêtement étanche si le terrain ou la structure bougent au fil du temps qui passe.
– le risque de décoloration du revêtement (rouille) ou les dégâts en cas de perçage.
– une plus grande complexité lors de la pose de la dalle : plus facile de faire un béton fibré pour un coût équivalent.
– si vous avez une opinion sur la question, partagez-la en commentaires.

Normalement, si la dalle ferraillée est bien faite, il n’y a pas de risque. Si la structure bouge à cause d’une catastrophe naturelle (inondation, tremblement de terre…), que la dalle soit ferraillée ou fibrée, cela n’y changera pas grand chose et vous serez plus préoccupés par votre maison que par votre piscine.

Bref, il y a débat. Et d’autant plus que le coût des 2 solutions est équivalent. C’est à vous de voir !

Ici, c’est le cas d’une piscine traditionnelle avec béton + ferraille qui est présenté.

3 types de ferraille

Le ferraillage est un squelette métallique qui est pris dans le béton, comme pour les fondations d’une dalle classique. Son rôle est de consolider la dalle qui aura une épaisseur finale de 15 à 20 centimètres lorsque le béton sera coulé.

On peut utiliser 3 types de ferraille :
– des treillis soudés de forme carré ou rectangle que l’on pose à même le sol, en général sur 2 étages séparés par des chaînages.
– des chaînages qui sont des colonnes ou des poteaux de ferraille de plusieurs mètres de longueur et de forme carrée (10cm x 10cm). Ils servent à espacer les 2 rangées de treillis soudés et à renforcer le squelette (fond de la piscine, bords de la dalle).
– des fers tors de 8 à 10mm d’épaisseur que l’on va plier à angle droit aux bords de la dalle pour renforcer l’assise entre la dalle et le bas des parois / murs de la piscine. Ce type de ferraillage qu’on appelle aussi semelle de reprise concerne les piscines à coffrage ou en briques / blocs à bancher. Les parois des piscines enterrées à panneaux (type Waterair) ou en bois sont plutôt renforcées par des jambes de force. Quand aux piscines en béton projeté, le squelette doit être dressé jusqu’en haut des parois.

Avant de poser la ferraille

– Avoir à minima un niveau à bulle et une pince coupante adaptée à la ferraille.
Tracer des repères pour matérialiser les dimensions finales du bassin : surface intérieure, épaisseur des parois, dénivelé, escalier, bonde de fond.
Positionner des cales (pavés de pierre) au dessus de la couche plastique pour soutenir la première couche de treillis, afin que qu’elle soit complètement prise dans le béton. Si le fond de la piscine est plat, il faut qu’elles soient toutes au même niveau. Si le fond de la piscine a des dénivelés, il faut en tenir compte pour gérer les niveaux. On peut placer les cales dans du ciment à prise rapide pour les positionner correctement.
Prévoir le positionnement de la bonde de fond et le passage de son tuyau de raccordement.

ferraillage-piscine1

Crédit photo : construiresapiscine.fr

La pose de la ferraille et de la bonde de fond

On positionne en général une première couche de treillis –> des cales ou un chaînage –> deuxième couche de treillis. Le difficulté et le temps de pose varient selon la forme et le fond du bassin. A priori, il n’y a pas de difficulté particulière si ce n’est de respecter les cotes. Pour éviter le risque d’affleurement, on peut prévoir 3-4cm de béton au dessus de la deuxième couche de treillis.

La bonde de fond doit dépasser de 4-5 cm au dessus du treillis supérieur de manière à prendre compte la hauteur du béton et éventuellement de la chape de finition que l’on viendra faire une fois que le béton sera coulé et séché. On peut la fixer à l’aide de ciment à prise rapide.

Vérifier que l’étanchéité de la bonde et de son raccordement sont sans faille. Une fois que le béton sera coulé, il sera trop tard…

Selon le type de construction, on place ensuite les fers tors en équerre au bord de la dalle. Ici la difficulté est de faire tenir les équerres bien droites : il faut les fixer au treillis.

4 – Coulage du béton : plus ou moins long selon le type de béton choisi

Avant de couler le béton, on fait en général un coffrage avec des règles ou des planches de coffrage pour contenir le béton humide. Il faut calculer la quantité de béton nécessaire en fonction de l’épaisseur voulue pour le radier.

Que vous fassiez le béton vous-même ou que vous commandiez une toupie, il est préférable de prévoir de l’aide pour réaliser cette opération. Pour tirer et lisser le béton, l’aide de personnes supplémentaires est toujours appréciée.

Cela dit, la réalisation de cette étape est plus ou moins longue et complexe selon le type de piscine : fond plat? des pentes?

dalle-piscine-beton-fibre

Béton auto nivelant


Pour les piscines à fond plat, on peut se laisser tenter par du béton auto nivelant. C’est en revanche plus délicat à organiser lorsque le fond de la piscine a des pentes (diamants, pentes composées, etc) avec un béton qui ne doit pas être trop liquide et tiré à la main.

De même, le choix de se faire livrer le béton déjà préparé et coulé à l’aide d’une toupie est une option à envisager selon son lieu d’habitation. Le rapport entre le coût de la toupie et le temps nécessaire à la préparation et la pose du béton via une bétonnière de chantier peut donner un avantage certain à la toupie.

On utilise généralement un béton standard de 350 kg/m3 que l’on déverse dans le coffrage en prenant soin de l’étaler de manière régulière. Pour gérer les niveaux, on peut s’aider des planches de coffrage. Il faut bien sûr être vigilant vis-à-vis de la bonde de fond : elle ne doit pas être emprisonnée dans le béton.

L’opération peut durer quelques heures ou quelques jours selon la complexité du fond et le talent des opérateurs. Dans tous les cas, si la finition initiale de la dalle béton n’est pas parfaite, vous pourrez la finaliser un peu plus tard via une chape de finition et un peu de ponçage.


La réalisation du radier d’une piscine enterrée est une étape importante car elle conditionne la stabilité et l’assise de la piscine dans le temps. Il faut que les finitions soient nettes, propres et le béton bien sec avant de passer aux étapes suivantes de la construction. Une fois que la dalle sera recouverte par son revêtement et remblayé par côtés vous n’y penserez plus, sauf en cas de malfaçon…

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


3 Réponses pour Radier piscine : Comment faire des fondations stables et durables ?

  1. DELDON 28 juin 2016 à 16 h 43 min #

    Aucun batiment n’est fait en béton fibré (pont, immeuble…) on voit toujours des ferrrailles. Vu le temps de préparation et les délais que doivent respecter les maitres de chantiers ils font quand meme le choix de la ferraille. Le fibré est plus simple car il faut seulement couler… Donc pour moi, une piscine, la ferraille s’impose vu les différentes forces qui s’exercent

  2. Francky 15 septembre 2016 à 17 h 31 min #

    Vu le prix de la fibre je vais faire les deux !

Laisser un commentaire