Entretien Piscine : 10 erreurs fréquentes (1ère partie)

Tout le monde fait des erreurs, mais on apprend tous de nos erreurs. En matière de piscine, ce sont souvent les mêmes erreurs qui reviennent lorsqu’on n’y connait pas grand chose. C’est notamment vrai pour les personnes qui ont une piscine depuis peu de temps. Peu importe que ce soit parce qu’ils viennent de l’installer ou la faire construire ou parce qu’ils viennent d’acheter une maison avec piscine.

Voici 10 erreurs fréquentes que font tous les nouveaux propriétaires de piscine. Ce sont aussi des recommandations et des points de vigilance que 100% des piscinistes vous feront. Et elles concernent l’entretien piscine.

nyc-pools-8


Erreur #1 : Ne pas tester votre eau de piscine chaque semaine

Tester l’eau de sa piscine chaque semaine permet de vérifier que l’équilibre chimique de l’eau est approprié. La plupart des problèmes d’eau trouble ou de changement de couleur viennent de là.

On peut tester l’eau avec des bandelettes, du liquide réactif ou des pastilles. Pour une analyse plus profonde de l’eau, vous pouvez faire intervenir une entreprise qui s’occupe de l’entretien de piscine ou amener un échantillon d’eau à votre boutique locale (si elle propose ce service).

Pour ce contrôle hebdomadaire, il suffit de contrôler le pH et le désinfectant (chlore en général). Ce sont les 2 valeurs qui varient le plus rapidement. Si vous utilisez des bandelettes, vous pourrez également vérifier l’alcalinité, la dureté calcique et l’acide cyanurique.

Au moins 2 fois par an, il faudra aussi contrôler tous les composants de votre eau :
– Chlore libre et total
– pH et alcalinité
– Dureté calcique
– Acide cyanurique (stabilisateur de chlore)
– Sel et TDS (Total des Solides Dissous)
– Présence de cuivre et fer
– Phosphates et nitrates

Plus d’infos : équilibre chimique de l’eau, indicateurs à contrôler, outils pour contrôler, comprendre ce que disent les bandelettes de test, analyser et rectifier le taux de sel.

Erreur #2 : Ignorer les niveaux de pH et d’alcalinité

C’est la suite logique du test hebdomadaire de l’eau.

Si le pH est haut, vous allez rapidement voir l’eau se troubler et des algues se développer. Votre désinfectant n’agira pas correctement. Vous aurez tendance à vouloir en rajouter, alors qu’il suffit juste de baisser le pH.

Si le pH est bas, cela signifie que l’eau est acide. Une eau acide est claire et n’a pas d’algues. On pourrait penser que tout va bien. En réalité, c’est un problème majeur, car un pH acide endommage vos équipements : filtre, pompe, liner, chauffage, robot de nettoyage, régulateurs automatiques, couvertures, équipement d’entretien, etc.

L’alcalinité est ce qui stabilise votre pH. On parle aussi de pouvoir tampon. Le pH peut varier très rapidement pour n’importe quelle raison : soleil, chaleur, pluie, présence d’organismes dans l’eau, etc, etc… Le niveau d’alcalinité permet d’éviter les fortes variations de pH. En piscine, l’un ne va pas sans l’autre.

Pour se simplifier la chose et être plus serein, il est judicieux d’installer un régulateur automatique de pH.

Plus d’infos : le pH (potentiel Hydrogène), pH et alcalinité en piscine, régulateur automatique de pH

23piscine-a-debordement

Erreur #3 : Ne pas utiliser la dureté calcique de votre eau de piscine

Votre eau est plus ou moins calcaire. Outre le principe H2O (2 hydrogènes, 1 oxygène), elle est donc composée de minéraux : calcium, sodium. On mesure la minéralité d’une eau en mesurant son Titre Hydrotimétrique.

Une eau sans calcaire est trop douce = elle favorise la corrosion. Ce n’est pas bon.

Une eau douce à légèrement calcaire est parfaite = elle prolonge la durée de vie de vos revêtements en vinyl (liner), béton, enduit, fibre de verre et du système de filtration.

Une eau trop calcaire est dite dure = elle favorise l’entartrage du revêtement et des équipements. Ce n’est pas bon.

Il faut maintenir la dureté calcique de son eau proche de 200ppm pour bénéficier de ses avantages. En rajoutant en début de saison, un produit réhausseur (sulfate de calcium) ou un séquestrant calcaire selon les cas. Sachant que l’eau s’évapore en cours de saison (lavage filtre, éclaboussures, soleil, vent), il est pertinent de vérifier aussi la dureté calcique en été et avant l’hivernage. Si vous choquez l’eau avec de l’hypochlorite de calcium (chlore rapide), vous ajoutez un peu de calcium à chaque fois que vous l’utilisez.

Plus d’infos : dureté calcique (titre hydrotimétrique).

Erreur #4 : Ne jamais brosser sa piscine

En achetant votre aspirateur automatique ou votre robot, vous pensez peut-être vous affranchir du nettoyage manuel de votre piscine. Erreur magistrale.

Il faut brosser et nettoyer à la main les endroits où le robot ne passe pas. Sinon les algues peuvent s’y incruster et proliférer. C’est aussi pour empêcher la dégradation du revêtement (apparition de tâches indélébiles). A faire une fois par semaine en été.

– Derrière l’échelle (plus les barres)
– Ligne d’eau (très très important)
– Marches ou escaliers
– Recoins et crevasses

Plus d’infos: nettoyer la ligne d’eau

Erreur #5 : Filtrer moins de 8h par jour

C’est votre filtre et le travail d’aspiration / refoulement de la pompe qui permettent de maintenir votre piscine propre. Il est recommandé de faire tourner la pompe de filtration au moins 8 heures par jour.

La règle qu’un pisciniste vous dira toujours :
Temps de filtration = température de l’eau divisé par 2

Soit 10h pour une eau à 20°C, 12h pour une eau à 24°C, 15h pour une eau à 30°C, etc.
Dans tous les cas, faites la fonctionner au minimum 8h par jour (sauf en cas d’hivernage).

Si le système de filtration est bien dimensionné, ca veut dire que l’ensemble de l’eau de votre bassin passe au moins 2 fois dans le filtre pendant ce laps de temps.

Plus vous filtrez, moins vous aurez d’algues.
Mais il ne faut pas tomber dans l’excès inverse en filtrant 24h/24. Ca ne sert à rien.

Plus d’infos : dimensionner système de filtration, choisir sa pompe de filtration, optimiser temps de filtration, programmer horloge filtration.


Pour résumer,
L’entretien d’une piscine suppose des rituels immuables parmi lesquels
– la vérification et la rectification du pH, de l’alcalinité, de la dureté de l’eau
– le brossage manuel des recoins du bassin et de la ligne d’eau
– un temps de filtration suffisant.

La suite des 10 erreurs les plus fréquentes ICI.

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire