Hivernage passif piscine : Qui, Quand, Pourquoi, Comment?

Hivernage passif Piscine

Hivernage passif piscine : arrêt de jeu en attendant le retour des beaux jours

L’hivernage passif est une mise en sommeil complète de la piscine pendant l’hiver.

Si votre piscine est située dans une région où il gèle souvent l’hiver et que votre filtration n’est pas équipée d’un dispositif hors gel, l’hivernage passif de votre piscine est obligatoire.

C’est aussi la solution privilégiée pour les piscines situées dans des résidences secondaires qui ne sont pas habitées pendant les périodes hivernales.

Intérêts de l’hivernage passif

– Pas d’entretien ni de corvée de nettoyage du bassin pendant l’hiver. Tranquillité !
– Oubliez les tracas liés au froid et au gel des canalisations et équipements à cause d’un hiver trop rude. Sérénité !

Inconvénients
– Un peu compliqué à mettre en oeuvre et à défaire lors de la remise en service.
– On ne profite pas du visuel de sa piscine pendant quelques mois.


Hivernage passif piscine : La meilleure solution face aux hivers froids et rigoureux

Le gel est l’ami des patinoires mais pas des piscines. Quand l’eau gèle, sa densité et sa pression augmentent, la glace prenant alors plus de place que l’eau. La tuyauterie, la pompe, le filtre, et parfois les parois ou le revêtement peuvent se dégrader, se fissurer voire éclater à cause de l’eau gelée. Ce n’est pas systématique, mais il vaut mieux s’en prémunir, car une fois devant le fait accompli, il est parfois trop tard.

Certains propriétaires de piscine en font malheureusement l’expérience, se retrouvant placés dans des situations difficiles : grosse facture de remise en état, dévalorisation du patrimoine immobilier, endettement imprévu, sans compter les conséquences morales et psychologiques.

C’est pour cela que l’hivernage passif est dit “obligatoire” pour les piscines extérieures situées dans des zones à risques et qui ne sont pas équipées contre le gel.

On peut tarder à le faire par négligence volontaire ou non parce que c’est effectivement une opération pénible. Mais on ne peut pas le faire en urgence lorsque le gel et la neige sont durablement installés… Il est préférable de prendre les devants.

Comment mettre une piscine en hivernage passif ?

Dès que la température de l’eau passe sous les 12°C de manière continue, vient le temps d’hiverner.
En dessous de 12°C, les algues, microbes et agents pathogènes divers ne se développent plus. Vous pouvez donc hiverner sans risquer de voir l’eau changer de couleur et se troubler.

Plus vous aurez porté de soin à l’hivernage et plus il sera facile de redémarrer votre piscine au retour des beaux jours (sous réserve que vous la remettiez en service dès que la température de l’eau repasse au dessus de 12°C…).

Un hivernage passif ou hivernage total passe par 4 moments clés.

1- Avoir une piscine propre avec une eau claire et sans déchets

Il ne faut pas mettre la piscine en hivernage si l’eau est verte, sale ou avec des saletés dans le fond. L’eau doit être limpide au moment de l’hivernage.

Sans ça, il vous faudra batailler pour rattraper l’eau lors de la remise en service et vous courez le risque de voir le revêtement incrusté de tâches indélébiles. Vous regretteriez alors de ne pas avoir pris cette précaution au moment de l’hivernage.
N’oubliez pas que le bassin sera fermé pendant plusieurs mois et que l’eau est un milieu vivant.

– Nettoyer la piscine et le filtre
Aspirez toutes les impuretés et déchets à l’aide d’un balai aspirateur ou d’un robot de piscine.
Pour éviter que des tâches s’incrustent, brossez le fond, les parois, les escaliers et nettoyez la ligne d’eau.
Pour nettoyer le filtre, utilisez un produit nettoyant et détartrant adapté à votre filtration (sable, diatomées, cartouche, etc…).

– Faire un traitement choc et ajuster le pH si nécessaire.

Le traitement choc est un principe de base avant de fermer une piscine. Laissez tourner la filtration le temps nécessaire. Et rincer / nettoyer le filtre ensuite.

2- Baisser le niveau d’eau de la piscine

Il s’agit de faire en sorte que les circuits d’aspiration et de refoulement (hors bonde de fond) soit hors d’eau.
Descendez le niveau d’eau à quelques centimètres (5-10 cm) sous les buses de refoulement, prise balai et skimmers.

Vous pouvez évacuer l’eau par la bonde de fond une fois que le niveau est inférieur aux buses et aux skimmers. Fermer la vanne de la bonde de fond, une fois terminé.
S’il n’y a pas de bonde de fond (piscines hors sol ou à fond plat en particulier), il faudra utiliser une pompe vide-cave ou immergée.

Il ne faut pas vider complètement le bassin. La piscine ne doit pas passer l’hiver sans eau, sinon vous pourrez dire adieu à votre liner si vous en avez un ou à votre revêtement intérieur.
Et pour les piscines enterrées, il y aurait le risque que la structure s’écroule à cause de la pression exercée par le terrain alentour qui va se gorger d’eau au cours de l’hiver. Si vous prévoyez de changer l’eau, attendez plutôt le retour des beaux jours.

3- Arrêter le local technique et évacuer les eaux résiduelles du circuit hydraulique

Il faut maintenant évacuer l’eau des équipements et des canalisations pour éviter que l’eau stagnante puisse geler pendant l’hiver.

Couper l’alimentation électrique de votre installation avant de procéder : bouton marche/arrêt du coffret électrique.

Videz l’eau résiduelle des équipements : pompe, filtre, cellule d’électrolyse, régulateur divers.
Ce sont en général des bouchons à dévisser pour permettre l’évacuation de l’eau.
Les cellules des électrolyseurs n’aiment pas le froid : protégez-les en les entourant d’un tissu.

Vidangez les canalisations en ouvrant les vannes : skimmers, prise balai, refoulements.
Si le local technique est situé sous le niveau de la piscine, c’est un peu plus facile.
Mettre la vanne multivoie en position égout le temps de faire cette opération.
Refermez les vannes skimmers, balai et refoulements, une fois terminé.
Selon les cas, il faudra peut être un souffleur pour évacuer l’eau des syphons éventuels ou parce que le denivelé entre le local technique et la piscine l’exige.

Mettre enfin la vanne multivoie en position fermée ou hivernage. Si ces positions n’existent pas sur votre modèle de vanne, il faut la mettre entre 2 positions pour préserver le joint étoile.

Démonter, nettoyer et placer les équipements de piscine à l’abri et au sec : échelles, plongeoir, nage à contre courant…

Il n’y a vraiment que pour les piscines ayant un mini local technique adossé au bassin (hors sol, petite piscine, semi-enterrée) qu’il est judicieux de démonter la pompe et le filtre, pour les ranger dans un endroit à l’abri de l’humidité et du froid. A défaut, on peut les recouvrir de polystyrène ou de couverture. Idem pour les blocs ou groupes de filtration monobloc.
Consulter les notices techniques correspondantes.

4- Installer les équipements d’hivernage

– Verser le produit d’hivernage à différents endroits du bassin
Il doit être composé d’un algicide rémanent et d’un anticalcaire.
A l’aide d’un balai, remuer l’eau pour que le produit se propage partout dans le bassin.
Le produit d’hivernage ne doit pas être mis le même jour que le traitement choc ou le correcteur de pH. Il est fortement recommandé de mettre ce produit 48h après.

– Mettre en place les accessoires d’hivernage (anti-gel)
Enlevez et nettoyez les paniers des skimmers.
Placez des gizzmos dans les skimmers pour éviter la poussée de la glace.
Positionnez des bouchons d’hivernage sur les buses de refoulement et sur la prise balai pour mettre le circuit de filtration hors gel.
Pour les piscines protégées par une couverture d’hivernage, vous pouvez placer des flotteurs d’hivernage sur la diagonale de votre piscine pour éviter la déformation des parois.

Equipements hivernage

Gizzmo (1), flotteur (2), bouchon (3) et produit d’entretien spécial hivernage (4)

– Poser la couverture d’hiver sur la piscine
Une couverture spéciale hivernage (étanche ou filtrante) est nécessaire.
Pour éviter que l’eau ne s’accumule au milieu de la bâche, il existe une astuce simple : placer un ballon gonflable sous la couverture au milieu du bassin. En surélevant la couverture, l’eau de pluie s’écoule alors naturellement vers l’extérieur de la piscine. Ce n’est pas toujours évident car le niveau d’eau a baissé.
Vérifier qu’elle est correctement tendue et fixée.

Pour les piscines équipées de volet, il faudra remonter le niveau d’eau avant de remettre le volet et éventuellement, installer une couverture filtrante au dessus pour collecter les débris de végétaux (feuilles d’automne).

La piscine est désormais prête pour passer l’hiver.
Il faudra penser à évacuer l’eau, la neige et les déchets accumulés sur la bâche pour éviter que leur poids altère les sangles et les pitons de rattachement.
Et regarder le niveau, la couleur et l’aspect de l’eau de temps en temps.


L’hivernage passif n’est pas une opération très compliquée mais c’est pénible à faire étant donné le protocole à respecter (vider l’eau et purger le local technique). Si vous le faites pour la première fois, si votre piscine a des particularités qui vous empêchent d’y arriver par vous-même, si vous ne voulez / pouvez pas vous en occuper, il faut faire appel à un pisciniste pour vous assister.

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


2 Réponses pour Hivernage passif piscine : Qui, Quand, Pourquoi, Comment?

  1. noret 7 septembre 2016 à 21 h 56 min #

    question : pour une piscine en montagne ( donc température négative à très négative l’hiver) équipée d’un volet roulant, est il utile de mettre sous le volet des flotteurs d’hivernage ?
    merci

    • Anthony 8 septembre 2016 à 17 h 44 min #

      Réponse : C’est inutile
      Si vous avez un volet homologué / labellisé, normalement vous n’avez rien à craindre.
      Soit vous remontez le volet pour le protéger de la saleté (mousses, feuilles, salissures, etc) et vous mettez une couverture d’hivernage.
      Soit vous le laissez déroulé avec un niveau d’eau suffisant pour qu’il soit soulagé et s’il est pris par le gel, vous attendez le dégel (ne pas le manipulez quand il est gelé…). Le risque est alors le poids qu’il peut être amené à supporter ensuite, s’il neige beaucoup par dessus et que vous n’évacuez pas la neige.
      Le flotteurs d’hivernage “classiques” risquent de rayer vos lamelles.
      Si vous voulez vraiment mettre des flotteurs sous le volet, essayez plutôt des ballons gonflables / sous – gonflés. Au moins ça roule.

Laisser un commentaire