Quand faire l’hivernage de sa piscine ?

Hivernage Piscine

Le chiffre à retenir : température de l’eau inférieure à 12°C

L’hivernage d’une piscine est un passage obligatoire pour les bassins situés dans des zones tempérées avec une longue saison froide. Comme en hiver, il est peu engageant de plonger dans une eau glacée, il y a donc ni regret ni frustration à mettre sa piscine en sommeil.

L’hivernage d’une piscine est en réalité le meilleur moyen d’entretenir et de préserver la qualité de l’eau lorsque le bassin ne peut être utilisé.

Hiverner sa piscine ne signifie pas pour autant qu’il faut vider complètement l’eau du bassin. La vidange du bassin est d’ailleurs une opération dangereuse qui ne doit (devrait) être réalisée qu’en période sèche et non-froide, si possible sous le contrôle d’un professionnel de la piscine.

Pendant l’hivernage, il faut laisser l’eau en place pour des raisons économiques et pratiques, et surtout respecter un protocole spécifique selon le type d’hivernage envisagé.


A quel moment procéder à l’hivernage de sa piscine ?

Chaque année, c’est une question que tout le monde se pose or, il n’existe pas de date précise ou idéale pour commencer l’hivernage.

D’un côté, les hivers sont plus ou moins froids, plus ou moins longs d’une région à l’autre.

Par ailleurs, à un même endroit, ils se succèdent les uns aux autres sans vraiment se ressembler. Pour une même piscine, le début et la fin d’hivernage varie chaque année en fonction de la météo.

Au final, l’hivernage se fait plus ou moins tôt selon le lieu d’implantation de la piscine : altitude, latitude, météorologie. En général, cela se fait entre fin octobre et fin décembre. Il s’agit d’un intervalle qui va du milieu de l’automne au début de l’hiver.

Cela étant dit, il y a pourtant des indicateurs fiables et objectifs pour connaître le bon moment.

Vous vous baignez encore ?

Il ne sert à rien de mettre en hivernage si vous voulez et pouvez encore profiter de quelques baignades. C’est une évidence !

C’est vraiment lorsque plus personne n’utilise la piscine à cause de la faible température de l’eau ou de la mauvaise météo que se précise la date de l’hivernage. Ce n’est pas de gaieté de coeur car annonciateur des frimas de l’hiver. On peut se consoler en se disant que c’est un moyen de faire des économies (temps, argent) en attendant le retour des beaux jours.

L’eau est-elle à moins de 12°c ?

La température de l’eau est l’indicateur le plus fiable et le plus important. A partir du moment où la température de l’eau du bassin descend à 12°C, vous pouvez procéder à l’hivernage sans risques.

Au-dessus de cette température, les micro-organismes, algues et autres bactéries continuent de proliférer. Donc si vous procédez à un hivernage avec une eau supérieure à 12°C, les agents polluants continuent à se développer.

Et comme l’hivernage est synonyme d’absence ou de très grosse diminution du traitement chimique, c’est une véritable aubaine pour tous les microbes et autres agents pathogènes si l’eau est encore trop chaude au moment de l’hivernage. Il faut donc bien vérifier la température de l’eau pour connaître le bon moment.

Dès 15°C, les bactéries se développent moins. Et en dessous de 12°C, les agents polluants ne se développent plus. En cas d’hivernage total, vous pouvez donc laisser votre piscine au repos sans aucun traitement chimique. Après la période d’hivernage, votre eau ne devrait pas avoir tournée (verte, trouble) si vous avez bien respecté la règle des 12°C.

Y’a-t-il des équipements de chauffage ?

Ici, il s’agit de considérer les équipements qui permettent de chauffer artificiellement l’eau du bassin et donc de retarder la mise en hivernage : un abri, une pompe à chaleur, une chaudière.

En fait, cet aspect impacte plus la méthode que la date d’hivernage.

Dans tous les cas, il faut garder la règle des 12°C à l’esprit, mais :
– une piscine équipée d’un système de chauffage et/ou d’un coffret hors gel permettra de privilégier un hivernage actif.
– une piscine non pourvue de ces équipements devra être mise en hivernage passif ou total.

Pour aller plus loin,
– consultez ce comparatif des types d’hivernage si vous ne connaissez pas la nuance entre les 2
– ou reportez-vous directement au guide détaillé qui vous concerne : hivernage passif, hivernage actif.


L’hivernage est une opération délicate à réaliser lorsque l’on ne sait pas s’y prendre. Il peut être judicieux de faire appel à un pisciniste pour vous assister, au moins la première fois.

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire