Chauffage piscine : 6 équipements, 6 possibilités. Laquelle choisir ?

La croyance populaire voudrait qu’un système de chauffage de piscine soit un luxe, une sorte de gadget un peu trop cher au regard de la valeur qu’il apporte. En vérité, ils permettent de prolonger la saison de baignade pendant quelques semaines voire quelques mois.

Leur valeur ajoutée est plus importante que l’investissement financier nécessaire à leur mise en oeuvre, car ils permettent d’atteindre l’idéal que l’on attend tous d’une piscine privée : avoir une eau suffisamment chaude pour en profiter le plus longtemps possible au cours de l’année.

En fait, il existe des options de chauffage pour tous les budgets. Pour choisir son système de chauffage piscine, il faut arbitrer entre le type de bassin, son ensoleillement annuel, le système de chauffage existant dans l’habitation et sa facture énergétique.

Voici un aperçu des 6 équipements généralement proposés par les piscinistes.


1 – Bâche solaire ou bâche à bulles : indispensable si vous avez une piscine d’extérieur

La bâche à bulle, aussi appelée bâche solaire ou bâche d’été, est le premier de cette série. C’est le plus commun car c’est le moins cher et le plus simple à installer et à utiliser. C’est une couverture qui “joue” avec l’intensité du rayonnement solaire. C’est plus un système d’appoint qu’un système de chauffage autosuffisant, mais c’est un équipement essentiel car il facilite l’entretien de la piscine.

fontionnement-bache-bulle-piscine2

Augmente la température de l’eau rapidement (+ 6 à 8°C), limite l’utilisation de produits désinfectants et l’évaporation de l’eau

On l’appelle bâche à bulles car de l’air y est emprisonné sous forme de bulles entre plusieurs couches de matière collées / soudées entre elles pour doper ses propriétés chauffantes. Les bulles doivent être côté eau / bassin. Ce dispositif la rend aussi plus manipulable qu’une bâche étanche et opaque classique : elle glisse sur l’eau. L’enrouleur de bâche est un bon complément pour faciliter encore plus son stockage et sa manipulation.

Elle laisse passer la chaleur quand il fait beau et chaud, permettant à l’eau de se réchauffer. C’est généralement très apprécié au printemps. Quand les températures sont plus fraîches (la nuit en particulier), elle retient la chaleur emmagasinée pendant la journée, empêchant la température de l’eau de baisser. Enfin, elle empêche l’eau de s’évaporer car elle emprisonne les molécules d’eau qui passent de l’état liquide à l’état gazeux (rappel : il y a évaporation d’eau quand l’eau est plus chaude que l’air ambiant). C’est très apprécié pendant la pleine saison de baignade.

En parallèle, la bâche à bulles offre aussi une protection contre les pollutions extérieures (débris, feuilles, insectes), car elle a un pouvoir couvrant. Pour les piscines d’extérieur, c’est donc un équipement utile et préconisé par les professionnels, mais attention de ne surtout pas l’utiliser comme couverture d’hivernage

Pour aller plus loin : comment choisir et utiliser sa bâche à bulles.

2 – Pompe à chaleur : très appréciée car solution économique à l’usage

La pompe à chaleur ou PAC est un dispositif qui peut paraître cher à l’achat (voir prix), mais le gain sur les frais de chauffage est tel que c’est une solution rentable (économique) à moyen terme.

fonctionnement-pac-piscine

Schéma de principe d’une Pompe A Chaleur (PAC). Les piscinistes utilisent plus souvent l’acronyme PAC dans leurs devis, leurs catalogues ou au comptoir.

Pour chauffer l’eau, une pompe à chaleur utilise les calories naturellement présentes dans l’air ambiant. Elle produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Cet atout explique l’engouement pour ce type d’équipement. Les ratios de puissance sont indiqués sur les descriptifs des fabricants. L’installation d’une pompe à chaleur doit être faite en by-pass : dérivation du circuit hydraulique et coupe-circuit en cas de besoin (indispensable si hivernage passif).

Outre le coût d’acquisition et de pose (200 à 300€ minimum pour l’installation), le seul bémol que vous pourriez lui trouver c’est qu’elle est un peu lente à démarrer. Comptez de 36 à 72h pour l’eau soit complètement réchauffée à la température voulue. Comme ce sont des machines fiables et programmables, on s’y retrouve rapidement sur le plan financier. Ce n’est pas pour rien que c’est un système populaire… On peut notamment prévoir de l’installer quelques années après la construction de la piscine, si le budget de départ est serré.

3 – Le réchauffeur électrique : pour les petits bassins ou comme chauffage d’appoint

Le réchauffeur électrique est une résistance toute bête alimentée par votre circuit électrique et réglée via un thermostat, comme un radiateur électrique. Le coût d’acquisition n’est pas élevée mais les frais d’exploitation peuvent s’envoler si on le fait fonctionner en continu et qu’on l’utilise pour chauffer un gros volume d’eau.

Plutôt indiqué pour les petits bassins (mini-piscines ou hors-sol) ou les régions chaudes (utilisation ponctuelle).

fonctionnement-chauffage-electrique-piscine

Attention à la facture d’électricité !!

4 – L’échangeur thermique / échangeur de chaleur : si vous avez déjà une chaudière, ce système peut vous intéresser

Un échangeur thermique est un boîtier que l’on vient “greffer” sur le circuit hydraulique d’une chaudière domestique. La montée en chaleur est rapide. C’est un dispositif à envisager si la construction de la piscine est conjointe à la construction de la maison ou si vous envisagez de remplacer votre chaudière pour un modèle plus économique et écologique.

fonctionnement-echangeur-thermique-piscine

Un système de chauffage unique maison+piscine, et 2 circuits hydrauliques distincts

Si la maison et la piscine sont trop éloignées, ce n’est pas vraiment une bonne affaire car il y a une déperdition de chaleur / énergie importante quand l’eau parcourt les canalisations. Si vous avez une vieille chaudière fioul / gaz, la facture énergétique pourra s’envoler. Pesez bien le pour et le contre, car c’est un argument à prendre en compte si vous envisagez la revente de votre bien immobilier. Une piscine (correctement entretenue) dope la valeur d’un bien, mais les acheteurs ont tendance à fuir les maisons énergivores…

5 – Chaudière pour piscine : spécialement prévue pour fonctionner en environnement humide et avec des eaux chargées en produits désinfectants

Murale ou posée au sol, la chaudière pour piscine est une chaudière classique (souvent au gaz naturel) spécialement prévue pour encaisser les contraintes de l’eau de piscine : désinfectants, corrosion, condensation… La montée en température de l’eau est rapide, mais outre les aspects financiers cités plus haut (problème du coût de l’énergie utilisée), le coût d’acquisition et d’installation est aussi à prendre en compte.

fonctionnement-chaudiere-piscine

Si vous ne payez pas cher votre énergie, c’est une option à étudier

6 – Le chauffage solaire

Le chauffage solaire exploite les rayons du soleil pour chauffer l’eau. C’est donc un système de chauffage qui ne coûte rien à l’usage. A moins d’être bon bricoleur et de s’y connaître un minimum, l’installation peut cependant coûter cher. Selon les cas, il s’agira de capteurs rigides (panneaux solaires) ou souples (moquettes solaires). Et il est à privilégier dans les régions bénéficiant d’un bon ensoleillement, et sous réserve que la surface exposée ne soit pas ombragée ou cachée du soleil à cause de de l’environnement (arbres, immeubles, etc).

fonctionnement-panneaux-solaires-piscine

Energie de chauffage naturelle et gratuite : que des atouts !


Pour chauffer une piscine, il faut à minima une bâche à bulles, que l’on vient compléter par un système plus élaboré pour prolonger la saison de baignade. Pour cela, il faut donc arbitrer face à son type de piscine, la météo locale et le type d’énergie de chauffage la plus facilement exploitable, à moindre coût. Par ailleurs, si l’argument “piscine chauffée” est un plus en cas de revente, il faudra moduler sa valeur ajoutée selon le type de dispositif choisi. On peut aussi regarder du côté des abris de piscine, qui offrent de multiples atouts sur ce terrain. Prenez conseil et comparez les options pour en savoir plus.

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire