Déshumidificateur de Piscine Intérieure ou Sous Abri : Pourquoi, Lequel Choisir, Gamme de Prix, Où l’Acheter, etc…

Quand une piscine se trouve dans un espace clos, l’évaporation de l’eau augmente naturellement le taux d’humidité de l’air. Seul un bon système de déshumidification permet de diminuer l’hygrométrie de la pièce où est située le bassin.

Si vous avez une piscine d’intérieur ou couverte (abri haut, véranda), vous savez déjà que l’humidité doit être contrôlée. Et si vous envisagez ce type de bassin ou si vous êtes en quête d’information à ce sujet, gardez à l’esprit que sans déshumidification, l’air de la pièce aura tendance à devenir difficilement respirable et les surfaces de la pièce auront vite fait de suinter et de se dégrader à cause de l’humidité.

Zoom sur les déshumidificateurs de piscine intérieure ou sous abri : Comment ça marche, Pourquoi ces Piscines en ont Besoin, Lequel Choisir, Gamme de Prix, Où l’Acheter, etc…

Un système encastré avec centrale (source Bepa)


A propos de l’humidité

Commençons par un rappel de base sur l’hygrométrie.

Qu’est-ce-qui influe sur l’humidité d’une pièce ?

L’hygrométrie est l’indicateur qui permet de mesure le taux d’humidité d’un espace clos ou ouvert. Pour une piscine située dans un espace clos, plusieurs paramètres influencent le taux d’humidité.

Présence permanente du plan d’eau. Par nature, une piscine est un bassin rempli d’eau. Et comme vous le savez, selon sa température, l’eau a un état solide, liquide ou gazeux. Quand elle chauffe, l’eau passe de l’état liquide à gazeux (évaporation) et provoque mécaniquement une augmentation du taux d’humidité de l’air ambiant. Et quand les molécules d’eau évaporées se refroidissent, elles repassent à l’état liquide (condensation). Le déshumidificateur doit savoir évaluer correctement ce taux d’humidité.

Surface du bassin. Plus la piscine est grande et plus la surface d’évaporation est grande. Le système de déshumidification doit aussi prendre en compte le volume de la pièce, le volume d’eau dans la piscine, ainsi que la surface du bassin pour déshumidifier correctement la pièce.

Isolation du bâti et température sous abri. Pour une piscine sous abri, l’intensité du rayonnement UV et l’effet de serre sous abri est plus ou moins intense selon la transparence des parois. Pour une piscine entourée de murs, l’isolation et la chaleur du bâti environnant ont un impact direct sur la température ambiante de la pièce. Dans un cycle de 24h, et selon les saisons, il y a donc des variations de température plus ou moins importantes. La présence du plan d’eau crée de la condensation sur les parois aux heures fraîches ou amplifie l’évaporation de l’eau aux heures chaudes.

Ecarts de température entre l’eau et l’air. L’eau s’évapore quand elle est plus chaude que l’air. Plus elle est chaude et plus elle s’évapore. Plus l’air est froid par rapport à la température de l’eau et plus le taux d’évaporation s’élève.

Agitation de l’eau. Si la piscine a un débordement, une nage à contre courant, des fontaines ou simplement, lorsqu’il y a de grandes sessions baignades mouvementées (jeux d’eau, sauts, etc), la propulsion de micro particules d’eau dans l’air augmente l’hygrométrie de l’espace.

Présence de plantes et de végétaux. Selon leur nombre et leur rythme biologique, ils influent aussi sur le taux d’humidité dans l’air : à la hausse ou à la baisse.

A ce stade, voilà donc les points clés à retenir :

  • Il y a interdépendance entre les éléments air et eau
  • Elle se manifeste de différentes manières selon leur température respective à un instant donné (évaporation, condensation).
  • Quand on a une piscine intérieure ou sous abri haut, il faut donc porter son attention sur la régulation de la température (isolation, chauffage) et la maîtrise de l’hygrométrie (taux d’humidité, déshumidification).

Impacts d’une humidité trop importante

Pour les humains, une humidité de confort se situe entre 40 et 60%. Les conséquences d’un air trop humide dans un espace clos sont multiples.

D’abord il favorise la formation de moisissures, champignons et salpêtres qui vont dégrader les surfaces touchées. Avec des impacts sur le plan visuel et olfactif : peinture qui s’écaille, sols qui s’abîment ou deviennent glissants, mauvaises odeurs…

Ensuite, il est nocif pour la santé humaine. Il peut provoquer des difficultés respiratoires ou physiologiques (rhumatismes) pour les personnes sensibles. D’autant plus que l’eau de piscine contient des agents chimiques : particules chlorées par exemple.

A propos des déshumidificateurs

Fonctionnement

Un déshumidificateur de piscine fonctionne sur le principe de la condensation. Il aspire l’air ambiant, le filtre et le refroidit pour transformer l’eau gazeuse en eau liquide (point de rosée). Le volume d’eau récolté est stocké dans un réservoir ou éliminé via un circuit d’évacuation dédié. L’air filtré et asséché est ensuite retourné dans la pièce par un système de ventilation.

Le mécanisme classique pour générer le point de rosée est l’utilisation d’un serpentin métallique refroidi par un gaz frigorigène via un compresseur. Il existe aussi des déshumidificateurs à adsorption (gel de silice) et à absorption (cristaux / sels). Ces fonctionnements peuvent suffire quand le taux d’humidité est faible, mais sont peu adaptés en présence d’une piscine.

 

Autres éléments à connaître

Pour acheter et installer le bon système de déshumidification pour sa piscine, et à coté du mode de condensation, il faut aussi considérer plusieurs paramètres.

Puissance de déshumidification. Elle se mesure en mètres cube ou en mètres carré. Choisissez idéalement un déshumidificateur en fonction du volume, donc des mètres cubes, qu’il est capable de traiter.

Consommation électrique. Si vous souhaitez faire fonctionner votre appareil en permanence, vous devrez prendre en compte sa consommation. Surtout si vous possédez un très grand volume à déshumidifier.

Contrôle de l’hygrométrie. Il est conseillé de conserver un taux d’humidité entre 40 et 60 %. Pour maintenir le taux d’humidité dans cette fourchette, il faut donc choisir un appareil qui dispose d’un capteur d’hygrométrie. Il pourra ainsi s’enclencher ou s’éteindre automatiquement, une fois un seuil prédéterminé atteint.

Niveau sonore. Vous souhaitez vous baigner, mais vous n’avez pas envie de subir le ronronnement permanent du compresseur de votre déshumidificateur. Il faut choisir un déshumidificateur qui ne vous donne pas l’impression de vous baigner à côté d’une autoroute ou d’un aéroport.

Encombrement. En fonction de l’espace de circulation existant autour de votre piscine, vos choix sont plus ou moins limités. Vous devrez / pourrez choisir un modèle plus ou moins grand.

Facilité d’entretien. Optez pour un déshumidificateur qui bénéficie d’un raccordement à une évacuation d’eau. En effet, l’eau récoltée peut très vite remplir le réservoir. Il est plus confortable d’avoir un dispositif qui évacue l’eau directement, au lieu de la stocker. Idem pour les filtres à air. Privilégiez des filtres faciles à nettoyer ou à changer.

Les différents types de déshumidificateurs

Au final, plusieurs dispositifs sont proposés pour déshumidifier une piscine.

Consoles d’ambiance. Elles sont installées dans la même pièce que votre piscine. A plus de 2 mètres du bassin, elles sont adaptées aux plans d’eau de moins de 20m²

Déshumidificateurs encastrés. Placés dans un local technique mitoyen à votre piscine, ils sont discrets et efficaces. Vous ne verrez qu’une grille d’aspiration de soufflage de l’air depuis votre intérieur.

Centrales. Elles sont placées aussi dans un espace dédié. Parfaites pour les plus grands volumes, elles fonctionnent par le biais de gaines et de grilles de soufflage réparties dans toute la pièce. Ce système est généralement utilisé pour les piscines professionnelles.

Quel déshumidificateur de piscine choisir ?

Que vous ayez, ou envisagiez d’installer, une piscine intérieure, sous véranda ou sous abri haut, vous avez maintenant compris la nécessité de réguler le taux d’humidité. Outre le confort de la baignade et de la maintenance courante (entretien, nettoyage), il est aussi question de prolonger la durée de vie de votre installation et de ses équipements.

 

Si vous avez une piscine intérieure ou envisagez ce type de bassin

Une console, un système encastré ou une centrale peuvent convenir selon la taille du bassin et la configuration des lieux : grandeur de la pièce (surface, volume), type de chauffage central (chaudière, climatisation réversible ou autre), présence ou non d’un système de chauffage de l’eau de piscine (chaudière, échangeur thermique, PAC), aération de la pièce (fenêtres, vmc) et plomberie existante (évacuation des eaux récupérées).

Il n’y a pas de modèle, ni de budget type car tout dépend de l’aménagement des lieux et de la météo locale au fil de l’année. A titre informatif, vous pouvez voir des prix / modèles de consoles et de systèmes encastrés sur Amazon ou sur ManoMano mais n’oubliez pas que leur chiffrage global est un tout. Ces systèmes sont efficaces mais coûtent chers car ils peuvent nécessiter des travaux d’aménagement plus ou moins compliqués par ailleurs.

Pour aménager les lieux à moindre frais vous pouvez utiliser des solutions diverses telles que revêtir les murs de peinture hydrofuge, aménager des aérations, augmenter l’isolation des murs et des plafonds en posant des matériaux spéciaux pour piscines et salle de bains, ou même couvrir la piscine avec une couverture flottante pour limiter l’évaporation et conserver la chaleur de l’eau.

Si vous avez une piscine sous abri haut / véranda ou envisagez ce type d’aménagement

En été ou quand les journées sont chaudes, vous pouvez toujours ouvrir votre abri ou votre véranda pour aérer et ventiler. Mais ce n’est qu’une solution ponctuelle car avec ce type d’aménagement, c’est l’humidité et la température sous abri en mi-saison (printemps, automne) et en hors saison (hiver) qu’il faut réguler. Et laisser votre abri ou votre véranda ouverte diminue la température de l’eau (et votre piscine n’est plus sécurisée). Or vous avez, ou vous envisagez, ce type d’équipement pour pouvoir vous baigner en toutes saisons ou en cas de météo capricieuse.

Une console semble le mieux indiqué, mais là encore, il n’y a ni modèle, ni budget type car tout dépend du type d’abri ou de véranda. A titre informatif, vous pouvez voir des prix et modèles de consoles sur Amazon ou sur ManoMano, en gardant à l’esprit qu’une centrale voire un système encastré peuvent aussi convenir selon le type de piscine et d’abri : type de charpentes et de parois en particulier.

Pour conclure et résumer,

Vous connaissez maintenant les éléments de base à connaître sur l’utilité et la nécessité d’un système de déshumidification quand on a une piscine intérieure ou abritée. Ces dispositifs coûtent plus ou moins cher selon l’infrastructure existante et les aménagements techniques possibles.

Le plus simple est la console mais elle est limitée face à un grand bassin. L’encastré ou la centrale sont plus efficaces mais pas toujours adaptables sur un abri. En cas de doute entre deux solutions ou pour avoir un chiffrage détaillé et des conseils personnalisés à votre situation, faites intervenir quelqu’un chez vous.

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire