Traitement Choc Piscine : Pourquoi, Quand, Comment ?

traitement-choc-piscine

Suite à une anomalie ou un événement atypique, un traitement choc peut s’imposer pour retrouver une eau claire et cristalline

Le traitement choc d’une piscine est à but curatif ou correctif. Si votre eau a perdu sa transparence et son aspect cristallin, si elle a changé de couleur, tirant sur le vert et si vous craignez que ça empire dans les 24 heures à venir, le traitement choc est le choix à privilégier.

C’est la dernière option gagnante face à une eau qui a tournée, avant d’envisager une vidange, même partielle, du bassin.

Il y a plusieurs écoles. Etant donné la charge chimique mise en oeuvre par le traitement choc, certains préconisent de ne le faire que de manière exceptionnelle. D’autres préconisent de la faire au moins une fois toutes les 2 semaines en plein été. D’autres encore, conseillent de le faire 1 fois par semaine pour les eaux neuves, puis de manière exceptionnelle à mesure que l’eau vieillit et se stabilise.

Sur le fond, ça dépend surtout du soin porté à l’entretien de votre piscine et de l’eau qu’elle contient. Quoiqu’il en soit, si l’eau commence à se troubler ou à verdir, il ne faut pas attendre et agir le plus rapidement possible.

Pour des raisons sanitaires, il est déconseillé de se baigner pendant un traitement choc. Avec les plus petits, il faut strictement interdire la baignade en expliquant pourquoi. Selon les cas, cela peut durer pendant 48 heures.


Pourquoi un traitement choc ?

Si la désinfection de l’eau, l’entretien et la filtration du bassin sont correctement réalisés, normalement cette procédure est très rare.

Mais les aléas de la vie d’une piscine peuvent perturber la qualité de l’eau : une forte fréquentation, une météo capricieuse, une panne dans un équipement, un défaut d’entretien, une anomalie quelconque.

L’eau peut alors se troubler rapidement et être envahie par les algues en moins de 48 heures, prenant une coloration bizarre peu engageante pour la baignade et potentiellement dangereuse pour votre bassin.

Face à ce type de désagrément, le traitement choc est une solution radicale qui permet de retrouver une eau saine et propre. Sa charge chimique vient éradiquer tous les micro-organismes, bactéries, virus, algues, mousses ou champignons qui ont pris possession des lieux.

Quand fait-on un traitement choc ?

Même si c’est une procédure exceptionnelle, à mesure que l’eau vieillit (les chimistes parlent de l’âge de l’eau), le traitement choc se fera moins rare. Son but étant de mettre en oeuvre des produits chimiques pour retrouver des conditions propices à la baignade.

Voici les moments clés de la vie d’une piscine qui nécessitent généralement de “choquer” la piscine :
– Après la première mise en eau.
– Après une vidange complète du bassin.
– Après un hivernage, lors de la remise en service de la piscine.
– Après un événement météorologique : orage, tempête, forts coups de vent, grosses chaleurs.
– Suite à une prolifération ou invasion d’algues : peu importe la raison.
– Suite à une forte fréquentation du bassin : grand nombre de baigneurs.
– Suite à une infection bactérienne ou virale d’un baigneur pour éliminer tout risque de contagion.
– Avant l’hivernage de la piscine, en fin de saison.

– A la remise en service au printemps.

Quels produits utiliser pour choquer sa piscine ?

Choisir un produit compatible avec son bassin est un principe de base

Avec un peu d’expérience, vous connaîtrez les produits qu’il vous faut.

Si c’est la première fois ou une piscine que vous ne connaissez pas, rappelez vous qu’il n’y a pas de question bête ou inutile. Il vaut mieux se renseigner et demander quand on n’est pas sûr de ce que l’on fait, que ce soit auprès d’un magasin spécialisé, un forum, un proche. Vous économiserez du temps, de l’argent et vous serez moins énervé par l’état de votre eau de piscine.

Le chlore choc et le brome choc sont les plus utilisés

Ce sont les plus élevés car ce sont les désinfectants piscine les plus courants.

Si vous désinfectez habituellement votre piscine avec du chlore, utilisez du chlore choc. C’est du chlore à dissolution rapide, non stabilisé en poudre, pastilles ou granulés, à base d’Hypochlorite de Calcium ou d’Hypochlorite de Sodium (javel).

Si vous désinfectez habituellement votre piscine avec du brome, préférez du brome choc.
Vous pouvez aussi utiliser du chlore choc (Hypochlorite de calcium, Hypochlorite de sodium) mais vous ne le ferez probablement pas.

L’oxygène actif est l’alternative la plus courante

Faites bien attention aux incompatibilités entre produits.

Si vous utilisez une autre forme de désinfectant pour piscine, dans ce cas, on recommandera souvent des produits à base d’oxygène actif. Sachant que l’oxygène actif est aussi très efficace pour choquer une piscine habituellement traitée au chlore ou au brome.

Si traitement au PHMB, utiliser de l’oxygène actif, car incompatible avec le chlore ou le brome.

Si traitement par ioniseur cuivre/argent ou céramique végétale, préférer chlore choc (hypochlorite de calcium ou de sodium) ou oxygène actif. Ne pas utiliser de brome choc.

Si traitement par ozonateur, préférer Brome choc ou Chlore choc (hypochlorite de calcium ou de sodium)

Si traitement par UltraViolets, préférer Brome choc, Chlore choc ou Hypochlorite de Calcium. N’utiliser de l’oxygène actif si et seulement si bassin supérieur à 90m3, piscine sous abri et température de l’eau supérieure à 30°C.

Vous pouvez voir ces produits et leur prix sur Amazon : chlore choc, brome choc, oxygène actif. L’intérêt est aussi de pouvoir y consulter des avis de consommateurs.

Comment procéder à un traitement choc ?

Voici un plan d’action standard pour passer à l’action.

1 – Préparer l’eau et le bassin

Arrêter toute baignade : expliquer aux plus petits si nécessaire et fermer l’accès au bassin si possible.
Découvrir le bassin : il est probablement déjà découvert, sinon retirer la bâche ou replier le volet roulant. Le traitement choc requiert un contrôle visuel plusieurs fois par jour. Si l’intérieur de la bâche ou du volet vous semble sale, passez les au jet d’eau.
– Enlever les accessoires et objets qui se trouvent dans l’eau : jouets, tuyaux. Les nettoyer et les rincer.
Retirer les grosses impuretés éventuelles à l’épuisette et vider les paniers des skimmers et du préfiltre de la pompe.

– (pas obligatoire) Nettoyer la piscine : parois, fond, ligne d’eau. Si l’eau est vraiment sale et que vous ne voyez pas ce vous faites, le plus sage est d’attendre que le traitement ait commencé à agir : risque de dégrader le revêtement. Sachant qu’une fois le traitement choc terminé, il faudra à nouveau nettoyer parois, fond, ligne d’eau et les pièces immergées (skimmers, buses, bonde, prises et équipements divers). A vous d’évaluer la situation…

Vérifier l’état du filtre (pression notamment) et le nettoyer s’il vous semble trop sale : lavage / rinçage si filtre à sable ou remplacement de cartouche / poche.
Analyse et ajustement de l’équilibre de l’eau en fonction du traitement choc utilisé, en particulier le pH. Vérifier aussi l’alcalinité totale (TAC) et le taux de calcaire (TH). Assurez-vous que les paramètres sont corrects et ne faites rien d’autre tant qu’ils ne le sont pas : le plus important est le pH.

2 – Respecter les dosages et filtrer en continu tant que l’eau n’a pas retrouvé un aspect gris/bleu.

– Mettre les produits du traitement choc en place. Lire la notice avant de procéder. Vérifier qu’il n’y a pas d’incompatibilité.
Mettre la filtration en marche forcée pour un fonctionnement en continu.
Attendre que le traitement fasse effet en nettoyant / remplaçant le filtre si nécessaire (arrêter la filtration lors de ces phases).

Armez vous de patience. Selon l’état de l’eau, ça peut durer de 48 heures à quelques jours. Certains rattrapage d’eau peuvent prendre de 2 à 3 semaines.

Pendant ce temps, il faut continuer à vérifier l’eau (pH, niveau de désinfectant) et rincer le filtre s’il commence à monter en pression (se fier au manomètre).

3 – Floculation et nettoyage du bassin pour terminer

Si l’eau est redevenue claire mais reste trouble, utiliser un produit floculant ou un clarifiant pour agglomérer les résidus et les éliminer plus facilement via la filtration. Il peut s’agir des restes d’algues mortes en suspension. A utiliser seulement si l’eau n’est pas redevenue claire et cristalline.

Une fois terminé,
nettoyer la piscine : parois, fond, ligne d’eau, pièces immergées, à l’aide de brosses, balai-aspirateur et/ou robot nettoyeur pour retrouver une eau claire.
revérifier et re-nettoyer le filtre si besoin avant de repasser en mode de filtration normal.


En cas de besoin, n’oubliez pas qu’il existe des entreprises spécialisées dans l’entretien de piscine. Elles peuvent intervenir ponctuellement ou prendre en charge l’entretien complet de votre piscine.

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire