Assurance Piscine : Pourquoi ? Comment ?

Assurer sa piscine est fortement recommandé, et même obligatoire dans certains cas. Au delà des plaisirs partagés en famille ou entre amis, avoir une piscine chez soi n’est pas sans risque. En général, il s’agit juste de faire un avenant à son assurance habitation pour étendre sa couverture dommage ouvrage et/ou sa responsabilité civile.

Zoom sur les assurances pour piscine : comment ça marche? quelles garanties choisir? quels dégâts et risques couvrent-elles ? y’a-t-il des obligations côté propriétaire?





Assurance Piscine : les Garanties Couvertes par les Tiers

Sauf en cas de construction (piscine ou spa enterré / creusé, abrité ou non), l’assurance d’une piscine n’est pas obligatoire. Et c’est vrai qu’on peut se demander pourquoi le faire. Après tout, quand on passe par un professionnel pour faire construire ou lorsqu’on ajoute des équipements à sa piscine, on est couvert par tout un tas de garanties.

La garantie de parfait achèvement

Cette garantie s’applique pour toute piscine construite ou installée par un professionnel. Elle lui fait obligation légale de couvrir, réparer et solutionner tous les problèmes signalés par le propriétaire durant l’année qui suit la réception des travaux.

La garantie décennale sur le gros oeuvre

Même principe que la précédente, la garantie décennale oblige le professionnel ou l’entreprise qui a construit la piscine à une garantie de 10 ans à compter de la réception des travaux. Elle concerne le bâti ou gros oeuvre en béton et ne peut s’appliquer que si les travaux ont été effectués par un professionnel. Elle sera quasi impossible à avoir en cas d’auto-construction par un particulier.

La garantie biennale ou de bon fonctionnement

La garantie biennale s’applique à toutes les piscines, même celles que l’on installe soi même. Elle adresse tout ce qui est séparable du gros oeuvre. C’est à dire les équipements, pièces détachées et éléments mobiles qui touchent au fonctionnement de la piscine : plomberie, filtration, électricité, étanchéité, etc. Cette garantie prend le relai de celle du parfait achèvement et peut durer 2 ans et plus, selon les pièces concernées.

Les garanties fabricant ou constructeur

Ici il s’agit des garanties proposées par les fabricants d’équipements et d’accessoires concernant les pannes ou défaillances liées à un défaut de fabrication ou même un problème de transport quand vous commandez une pièce ou un équipement à distance par exemple. Elle fait obligation légale, sinon morale, au fabricant de faire réparer ou remplacer à ses frais l’équipement défectueux.

A l’énoncé de ces éléments, on comprend bien que, sans avoir contracté d’assurance spécifique, le propriétaire d’une piscine est couvert de multiples manières sur les éléments matériels et fonctionnels du bassin, mais uniquement sur ces éléments.

Ces garanties ne couvrent pas les dommages possibles liés aux travaux de construction, ni les risques liés au fait d’avoir une piscine chez soi. De même, qu’en est-il des événements extérieurs malheureux tels qu’une inondation, un incendie ou même une catastrophe naturelle.

C’est ici qu’assurer sa piscine prend tout son sens.

Assurance Piscine Familiale : les Risques à Couvrir

Déclarer et intégrer sa piscine dans son assurance habitation permet de se protéger contre toutes sortes de risques et de pouvoir être aidé et indemnisé en cas de problème. Il existe différents niveaux d’assurance.

La garantie dommage ouvrage

Comme pour la construction d’une habitation, la construction d’une piscine peut nécessiter une couverture dommage ouvrage.

Elle est obligatoire pour le particulier ou l’entreprise qui fait construire une piscine en béton par un professionnel. D’une durée de 10 ans, elle doit être souscrite au démarrage des travaux et commence à l’expiration de la garantie de parfait achèvement. Même si votre installateur en a une, vous devez la prendre pour accélérer les procédures d’indemnisation en cas de besoin.

La garantie dommage ouvrage n’est pas obligatoire pour les autres types piscines de plein air mais fortement recommandée car elle permet une prise en charge rapide (sans attendre les décisions de justice) de tous les défauts et malfaçons possibles liées à la construction ou à l’utilisation de la piscine : vices cachés, problèmes de structure, défauts d’étanchéité, dysfonctionnement du système de filtration, dégâts causés aux équipements de la piscine (pompe, filtre…).

C’est vraiment pas de chance….

La responsabilité civile

Une fois construite et opérationnelle, la piscine est naturellement exploitée. Et que l’on soit locataire ou propriétaire, on en devient responsable vis à vis des tiers qui l’utilisent.

Si une personne se blesse ou se noie dans votre piscine, vous en êtes responsable. Que l’on soit propriétaire ou locataire des lieux, vous devrez indemniser les victimes et supporter les frais de santé et probables frais de justice. Cela peut coûter très très cher. La responsabilité civile est le niveau d’assurance minimal à souscrire pour être couvert en cas d’accident d’une tierce personne.

En matière de responsabilité civile, il est sage de porter son assurance au maximum, mais en fonction du montant maximum d’indemnisation, les cotisations sont plus ou moins élevées. Il peut alors devenir pertinent de comparer les garanties pour assurer une piscine proposées par les sociétés d’assurance.

Les garanties optionnelles

D’autres formes de dégâts ou risques peuvent être couverts et indemnisés par un assureur.
Les trois principales extensions possibles à votre assurance habitation sont la couverture multirisques, la couverture contre le vol et contre la casse accidentelle.

La couverture multirisques est une protection complète qui vous couvre en cas d’incendie, d’acte de vandalisme ou de catastrophe naturelle. Elle adresse la piscine et tous ses équipements, avec une franchise plus ou moins élevée selon les éléments concernés. C’est juste une extension de l’assurance multirisques habitation (recommandé).

La couverture contre le vol permet d’être indemnisé en cas de vol d’accessoires, d’équipements et même de mobilier de jardin.

La détérioration prématurée ou la casse accidentelle de vos équipements de piscine peut aussi être couverte. A vous devoir si cette option ne se chevauche pas avec des garanties constructeurs / installateurs ou votre multirisque habitation.

Dans tous les cas, il faut prendre contact avec un assureur pour évaluer les coûts de ces garanties et discuter de leur intérêt pour vous.

Quelles obligations côté propriétaire ou locataire ?

Pour pouvoir assurer sa piscine, il faut cependant être en règle sur les questions liées à la sécurité des piscines. Votre piscine doit être équipée d’au moins un dispositif de sécurité obligatoire :
– Une barrière de sécurité fixe, amovible ou escamotable tout autour du bassin, d’au moins 110cm de haut et à 1 m du bord du bassin.
– Un système d’alarme immergée ou périmétrique.
– Un système de couverture de type bâche renforcée ou à barres rigides, volet roulant ou fond mobile.
– Un abri bas, plat, mi-haut ou haut.

Pour conclure,

Pour la construction de certaines piscines, il peut être obligatoire de prendre une assurance dommage ouvrage. Dans tous les autres cas, le propriétaire d’une piscine ou le locataire d’un immeuble avec piscine n’est pas obligé de la déclarer à son assureur. Mais il est recommandé de le faire et d’étendre son niveau d’assurance avec une “option piscine” pour pouvoir être aidé et indemnisé en cas de dommages, accidents, sinistres et même de casse, vol ou vandalisme. Et ça concerne autant les piscines creusées ou semi-enterrées que les spas ou les piscines hors sol installées à l’année.

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire