Noyade : Connaître et évaluer les signes d’alerte pour réagir au plus vite

noyade

Une noyade ne ressemble pas à une noyade

Même si certains films (télévision, cinéma) nous laissent croire le contraire, il est très rare qu’une personne qui se noie fasse de grands signes et se débatte en appelant à l’aide. En réalité, une noyade est presque toujours d’une discrétion trompeuse : elle ne ressemble pas une noyade. Un enfant peut ainsi se noyer sous les yeux de ses parents sans qu’ils s’en aperçoivent. Bizarre et effrayant, n’est-ce pas ?

Voici pourquoi, ainsi que 10 signaux qui doivent vous mettre en alerte.


“Une noyade est presque toujours un événement silencieux”

Un document très sérieux, publié en automne 2006 dans le journal de l’U.S Coast Guard, la revue nationale des gardes côtes des Etats Unis d’Amérique fournit des informations précises sur la réaction du corps humain lorsqu’il est en train de se noyer. Cet article est co-écrit par le Docteur Francesco A. Pia et Mario Vittone, ancien garde côte devenu consultant en sécurité auprès de nombreuses piscines municipales, centres aquatiques, fédérations de maîtres nageurs et de gardes côtes. Voilà en substance ce qu’ils nous apprennent.

Comment le corps réagit-il en situation de noyade ?

Le Docteur Francesco A. Pia offre une approche médicale et physiologique de la chose, autour d’un concept qu’il appelle l’Instinctive Drowning Response, que l’on pourrait traduire par la réaction instinctive à la noyade. C’est la réaction instinctive du corps pour éviter l’asphyxie, réelle ou ressentie, dans l’eau. Et elle ne s’accompagne pas des réactions auxquelles on pourrait s’attendre : très peu d’éclaboussures, peu de mouvements des bras au-dessus de l’eau et aucun appel à l’aide ou cri de détresse.

1. A de rares exceptions près, les gens qui se noient sont physiologiquement incapables d’appeler au secours. Le système respiratoire est conçu pour respirer. La parole est une fonction secondaire, dérivée de la fonction respiratoire. L’organisme privilégie instinctivement la fonction qui lui permet de survivre face au danger : la respiration prend donc le pas sur la parole.

2. La bouche d’une personne qui se noie fait un mouvement de bas en haut à la surface de l’eau. C’est un mouvement erratique et rapide qui ne donne qu’un laps de temps trop court pour expirer, inspirer et appeler au secours en même temps. La bouche repassant trop rapidement sous la surface de l’eau, emportée par le poids du corps.

3. Quelqu’un qui se noie ne peut pas agiter les bras pour appeler à l’aide. Là encore, l’organisme privilégie d’instinct une réaction de survie en étendant les bras à l’horizontale pour pousser et faire levier sur la surface de l’eau. Ce réflexe ayant pour but d’essayer de sortir et maintenir la bouche hors de l’eau afin de respirer. La situation de détresse respiratoire ne donne pas le temps de lever les bras en l’air et faire des signes d’appels à l’aide.

4. Physiologiquement, une personne qui lutte pour ne pas couler est incapable d’arrêter de se noyer pour faire des mouvements volontaires comme agiter les bras pour appeler à l’aide, se déplacer vers un sauveteur, atteindre une bouée ou un point d’ancrage. C’est une situation de panique où l’on ne peut pas contrôler le mouvement de ses bras.

5. Du début à la fin de la réaction instinctive à la noyade, le corps reste tout droit dans l’eau, sans donner de coups de pied apparents pour se maintenir à la surface. Si un sauveteur ne vient pas à l’aide, la personne en difficulté ne peut lutter à la surface de l’eau qu’entre 20 secondes et 60 secondes avant de commencer à couler.

10 signaux de noyade probable ou réelle à reconnaître

En tant que garde côte, Mario Vittone a été plusieurs fois confrontés à ce type de situation. Dans son blog, il relate notamment le sauvetage d’une fille de 9 ans en train de se noyer à moins de 15 mètres de ses parents, alors qu’ils ne s’aperçoivent de rien. Malheureusement, il faut souvent l’oeil d’un expert pour ne pas se laisser abuser.

De son expérience, il a listé 10 signaux d’alerte :

1. Tête du baigneur en partie immergée, bouche au niveau de l’eau.
2. Tête renversée en arrière, bouche ouverte.
3. Yeux vitreux et fixes.
4. Yeux fermés trop longtemps.
5. Cheveux rabattus sur le front ou les yeux, sans mouvement pour les y enlever.
6. Personne en position verticale qui n’utilise pas ses jambes.
7. Hyperventilation ou halètement.
8. Baigneur qui tente de nager dans une direction sans avancer.
9. Baigneur qui essaie de se mettre sur le dos.
10. Baigneur qui semble vouloir gravir une échelle invisible.

Identifier les situations d’alerte et savoir réagir en cas de besoin

Les faits relatés ici sont des situations de noyade lorsque l’on n’a pas pied. On pourrait croire qu’elles surviennent plus facilement en mer, en lac ou en rivière qu’en piscine. Il faut cependant rester vigilant.

Les statistiques suivantes sont issues d’un organisme d’Etat nord-américain dédié à la prévention et au contrôle des maladies :
– La noyade est la deuxième cause de mort accidentelle chez les enfants de moins de 15 ans aux Etats-Unis, juste après les accidents de la circulation.
– Une moyenne de 750 enfants noyés par an aux États-Unis.
– Environ la moitié à moins de 25 mètres d’un parent ou d’un adulte.
– Dans 10% des cas, l’adulte regarde l’enfant se noyer sans se douter de ce qu’il se passe.

Même si la réaction instinctive à la noyade génère un comportement “discret”, il faut être aussi vigilant face aux symptômes plus attendus :
– Une personne appelant à l’aide et qui bat des bras et des jambes est aussi en difficulté.
– La victime peut participer activement à son propre sauvetage en attrapant une perche, une bouée, etc.
– Sur un bateau, si un membre de votre équipage tombe par-dessus bord et que tout semble aller bien, ne le prenez pas pour argent comptant. Il arrive aussi que quelqu’un en train de se noyer semble justement ne pas l’être et donne l’apparence de faire du sur-place en regardant dans votre direction. Un simple “Ça va ?” qui reçoit un écho favorable permettant de rapidement évaluer la situation. A défaut de réaction ou en cas de doute, il vous reste peut-être moins de 30 secondes pour la sauver.
– Pour les parents : les enfants qui jouent dans l’eau font du bruit. Quand on ne les entend plus, il faut aller les voir et trouver pourquoi.

Regles Consignes securite piscine enfants

La meilleure manière de les protéger est de leur apprendre à nager !

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire