Comment bien utiliser, doser et mesurer le taux de chlore ?

reaction-chimique-eau-chlore

Il faut optimiser le dosage pour rendre le traitement plus efficace

Le chlore est le stérilisant d’eau de piscine le plus connu et le plus utilisé. Simple à utiliser et bon marché, il fait office d’algicide, de désinfectant et d’oxydant.. Cependant, son utilisation suppose de bien le doser et de bien contrôler son pouvoir désinfectant.

Le sous-dosage rend la désinfection peu efficace. Le surdosage est nuisible au confort de baignade et à la santé des baigneurs. Par ailleurs, une sur-concentration de stabilisant rend le chlore complètement inopérant et conduit les gens vers ce comportement un peu absurde et que l’on a tous eu pourtant : on rajoute du chlore encore et encore, tout en s’étonnant que l’eau verdisse…

Voici donc quelques éléments pour mieux comprendre, utiliser et doser le Chlore.

Quelle est l’unité de mesure du chlore ?

La mesure utilisée pour quantifier le chlore dans l’eau de piscine est soit le Partie Par Million (ppm), soit le Milligramme par Litre (mg/l) et plus rarement le Gramme par Mètre Cube (g/m3).

C’est un standard universel dont les correspondances entre valeurs sont très simples : 1 ppm = 1 mg/l

L’indicateur ppm est celui que l’on retrouve généralement sur :
- les pompes doseuses de chlore, utilisées presque exclusivement dans les piscines au chlore recevant du public
- les accessoires de tests et d’analyse de l’eau : bandelettes, liquides réactifs, testeurs électroniques.

>> Comment administrer le chlore ?

Pour le traitement au chlore en continu, dans les piscines privées, on place généralement des galets de chlore à diffusion lente dans les skimmers, filtration en marche. Ils se diffusent dans le bassin via le système de filtration.

Pour les grands bassins, il est possible d’utiliser des stockeurs de galets à diffusion lente (chlore stabilisé à base d’acide trichloroisocyanurique de type ATCC), directement placés à la surface de l’eau.

Pour plus de confort, et pour être sûr de ne pas se tromper dans le dosage, il est judicieux d’installer un doseur automatique de chlore ou mieux encore : un régulateur automatique de chlore. Dans le langage commun, on appelle ces appareils des chlorinateurs.

Les galets ont la forme de blocs de 200 ou 500 grammes (90/200, 90/500, 4 actions) avec un dosage d’1 galet par 25m3, pour une autonomie de 1 à 3 semaines suivant la taille du galet. Les galets étant à renouveler lorsqu’ils sont dissous aux 3/4.

En cas de grosse chaleur ou de surfréquentation du bassin, il faudra réajuster le taux de chlore avec un produit à dissolution rapide. Il s’agit de chlore qui ne contient pas de stabilisant : pastilles de type Dichlore (DCCNa) ou sels / granulés à base d’Hypochlorite de Sodium (Javel), de Calcium (HTH) ou de Lithium.

Pour les piscines à coque ou à liner, il ne faut jamais placer les galets directement dans le bassin, à même le revêtement. En se diluant, ils produisent une décoloration indélébile du revêtement.

>> Quel est le bon dosage du chlore ?

Dans les piscines publiques, le taux de chlore est réglementé pour des raisons sanitaires et de sécurité (Décret N°81-324 du 7 avril 1981). Il n’y a pas d’obligation légale pour les piscines privées, mais il est bienvenu de se s’en tenir aux recommandations officielles en la matière.

Rappel: Chlore total = Chlore libre (contenant le chlore actif) + Chlore combiné (ou chloramines)

Pour les bassins traités sans stabilisant (sans acide isocyanurique) :
- Chlore libre actif entre 0.4 mg/l et 1.4 mg/l.
- Chlore combiné n’excédant pas 0.6 mg/l de chlore total.
- Pour un pH à maintenir entre 7,2 et 7,4.

Pour les bassins traités au chlore stabilisé (à base d’acide isocyanurique) :
- Chlore libre actif au moins égale à 2 mg/l (mesuré avec le DPD1, cf paragraphe suivant)
- Chlore combiné n’excédant pas 0.6 mg/l de chlore total.
- Pour un pH à maintenir entre 7,2 et 7,5.
- Taux d’acide isocyanurique idéal de 20 à 30 mg/l (acceptable 30 à 60 mg/l, surdosé et saturé au delà de 75 mg/l)

>> Comment connaître le taux de chlore dans l’eau d’une piscine ?

En période d’exploitation, il faut surveiller le taux de chlore 1 fois par semaine.

Deux solutions possibles

Ortho-toluidine pour mesurer le chlore total (chlore libre + chlore combiné)

L’ortho-toluidine est un réactif simple à utiliser donnant un résultat immédiat. Il donne une indication globale (chlore total). C’est une information intéressante mais incomplète car c’est la répartition du chlore total entre chlore libre (dont chlore actif désinfectant) et chlore combiné qui est pertinente en piscine.

Quand on achète un kit de liquide réactif pour tester / mesurer le chlore, il est donc essentiel de vérifier sur quel type de chlore porte l’analyse.

Pastilles DPD : la solution à privilégier

Les pastilles DPD sont rassemblées dans une trousse d’analyse et dressent des indicateurs pour mettre en avant la répartition du composants chlorés.
Les DPD 1 mesurent le chlore libre = celui qui désinfecte.
Les DPD 2 mesurent les mono-chloramines.
Les DPD 3 mesurent les di et tri chloramines = le chlore combiné, celui qui irrite et qui a cette odeur caractéristique mais qui ne désinfecte pas.
Les pastilles DPD 4 mesurent le chlore total.

En règle générale, seules les pastilles DPD 1 sont utilisés dans les kits de test pour piscines privées. Les professionnels de l’entretien piscine, pour qui le contrôle de la qualité de l’eau est un objectif permanent, sont en général équipés de mallettes dédiées qui permettent de dresser exactement le profil désinfectant de l’eau. Il est recommandé de faire cette analyse 1 à 2 fois par an (début et fin de saison).

Très important, il faut aussi mesurer le taux de stabilisant (acide cyanurique) présent dans l’eau

Comme le chlore se dégrade vite face au rayonnement solaire, il faut lui adjoindre un stabilisant pour le protéger des rayons UV et prolonger son action désinfectante. Ce stabilisant est à base d’acide cyanurique. Bien que le terme « acide » puisse faire peur, sachez que l’acide cyanurique est le meilleur agent stabilisant du chlore. Et il n’est pas dangereux pour l’humain s’il est bien dosé. Ce procédé s’utilise notamment dans la désinfection des eaux potables ou dans certains bassins de rétention d’eau à usage agro-alimentaire.

Peu importe que ce stabilisant soit administré en tant que produit complémentaire à du chlore non stabilisé (Hypochlorite Sodium, Calcium, Lithium) ou via un traitement au chlore stabilisé (galets de Dichlore ou Trichlore), il faut aussi mesurer sa présence dans l’eau car sa force est aussi un inconvénient.

Le stabilisant ne se dissout pas dans l’eau. Il reste dans le bassin à mesure que vous en ajoutez.

Or, au delà de 75 ppm, il annihile le pouvoir désinfectant du chlore. Il ne faut donc pas en abuser. Un galet de 250g de chlore stabilisé peut libérer jusqu’à 125g d’acide cyanurique. On utilise des bandelettes à tremper ou un liquide réactif à base de mélanine pour mesurer l’acide cyanurique (stabilisant).

Contrôlez le taux de stabilisant au moins 1 à 2 fois par an.

Problèmes courants liés à une mauvaise utilisation du chlore

Comme expliqué plus haut, chlore total = chlore libre + chlore combiné.

1 – Odeur désagréable, sensation de picotements / irritation

Le chlore libre contient le chlore actif (algicide, fongicide, bactéricide) qui se libère plus ou moins en fonction du pH. Seul le chlore actif a un pouvoir désinfectant. Plus le pH monte et moins il y a libération de chlore actif, c’est pourquoi il faut maintenir le pH entre 7,2 et 7,4. Comme le chlore actif réagit aux rayons UV, on utilise un stabilisant pour prolonger son action.

Le chlore combiné désigne toutes les chloramines qui se forment par réaction chimique avec l’azote présents dans l’eau (déchets divers apportés par les baigneurs ou l’environnement) ou dans l’air (80% de l’air qu’on respire). Elles n’ont pas de pouvoir désinfectant, sentent forts (ammoniac), irritent les yeux, la peau et peuvent causer des démangeaisons, de l’eczéma voire des problèmes respiratoires chez certaines personnes allergiques ou sensibles.

Les chlores combinés sont du « mauvais » chlore.

Contrairement à ce que l’on peut penser, une forte odeur de chlore (dûe au chlore combiné) et des yeux irrités après la baignade sont symptomatiques d’un taux de chlore insuffisant et d’un pH trop élevé.

2 – Eau qui tourne à cause d’un sous-dosage

Une eau abandonnée à elle-même sans traitement devient rapidement un bouillon de culture. Elle perd sa transparence, des algues s’y développent et elle devient rapidement verte. On dit que l’eau tourne. La plupart des micro-organismes peuvent se développer ou survivre dans l’eau. Le but du traitement de désinfection consiste à les tuer avant qu’ils ne se multiplient. Plus on attend et plus il sera compliqué de rattraper.

Sous-doser ou négliger le traitement de l’eau conduit donc à une eau qui tourne. Et nécessitera un traitement choc.

3 – Trop de chlore dans l’eau

Si le chlore est un désinfectant efficace, il est aussi néfaste si on en met trop dans l’eau :
- pour la santé (irrite, agresse, pique).
- pour les textiles (fait tourner les couleurs).
- pour la piscine : revêtement en béton, les parties en PVC ou métalliques.

Il faut donc le doser en quantité raisonnable et nécessaire.

4 – Eau sur-stabilisée

Le symptôme typique d’une sur-stabilisation est une analyse de l’eau qui montre un taux de chlore correct, alors que l’eau verdit et que des algues commencent à se développer. En fait le chlore est devenu inopérant parce que l’eau contient trop de stabilisant. La seule option est de renouveler 30 à 50% de l’eau du bassin.


Une analyse régulière de l’eau (pH, chlore) est nécessaire pour contrôler et réajuster l’action de désinfection.
Il faut :
- respecter les dosages recommandés par le fabricant du produit utilisé.
- maintenir le pH entre 7,2 et 7,5 et une température de l’eau à 28°C pour garantir au chlore une efficacité maximale.
- utiliser du chlore non stabilisé (hypochlorite de calcium, de lithium) en alternance avec le chlore stabilisé pour éviter la sur-stabilisation.
- envisager un traitement automatisé par électrolyse au sel pour plus de sérénité.

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous ou recevoir un conseil personnalisé. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.
  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

Autres articles dans la même thématique


2 Réponses pour Comment bien utiliser, doser et mesurer le taux de chlore ?

  1. Zemzami 25 mars 2014 à 20 h 09 min #

    Merci BCE pour les renseignement pour mesure le chlore grâce DPD1 qu’elle la dose du chlore à ma connaissance valeur entre 1,5 à 3mg/l

    • Anthony 26 mars 2014 à 10 h 30 min #

      Si piscine traitée au chlore non stabilisé -> chlore libre actif entre 0.4 mg/l et 1.4 mg/l.
      Si piscine traitée au chlore stabilisé -> chlore libre actif au moins égale à 2 mg/l.
      Donc entre 1.5 et 3mg/l sont des valeurs acceptables pour chlore stabilisé.

Laisser un commentaire