L’efficacité des désinfectants varient selon plusieurs paramètres

efficacite-desinfection-piscineL’efficacité des désinfectants est variable. S’il est nécessaire d’utiliser des produits désinfectants pour traiter l’eau, différents paramètres vont influencer le pouvoir désinfectant des produits ajoutés. En connaissant et en gérant ces paramètres, il devient plus facile d’ajuster la consommation et le dosage des produits. En effet, le sur-dosage comme le sous-dosage peuvent être néfastes pour la santé. Pour cela, il faut toujours analyser l’eau de piscine avant de procéder à un traitement.


Le niveau de pH influence l’efficacité du traitement

Le pH est l’indicateur le plus important à contrôler car il a un impact direct sur l’efficacité des désinfectants.
Il doit être contrôlé et stabilisé avant d’ajouter le produit désinfectant. Pour rappel, le niveau de pH de l’eau de piscine doit être compris entre 7 (pH neutre) et 7,8 (légèrement basique).

Plus le pH est élevé et moins le chlore est efficace. Le traitement au chlore a une efficacité maximale avec un pH inférieur à 7,5. Avec un pH égal à 7,8, il n’est efficace qu’à 60%.

Le Brome a une efficacité maximale avec un pH entre 7,5 et 8,2. Il est donc efficace avec un pH relativement élevé.

Le PHMB est plus efficace lorsque le pH est entre 7,5 et 8,2.

La floculation est optimale avec un niveau de pH entre 6,9 et 7,2.

Les rayonnements ultra-violets dégradent l’action du chlore

Le soleil émet des rayonnements ultra-violets auxquels les désinfectants sont plus ou moins sensibles.

Ainsi, le chlore non stabilisé, aussi appelé chlore inorganique, perd une grande partie de son pouvoir désinfectant lorsque le rayonnement ultra-violet est important (en été). Pour contrebalancer l’action des ultra-violets, il faut ajouter de l’acide cyanurique dans l’eau. Egalement appelé stabilisant, l’acide cyanurique vient stabiliser le taux de chlore dans l’eau.

Le Brome, le PHMB, l’Oxygène actif ou l’Ozone sont peu ou pas sensibles aux rayonnements ultra-violets.

Les températures élevées dégradent l’action du chlore, de l’oxygène actif et favorisent le développement des algues

La température de l’eau et la température extérieure ont aussi un impact sur l’action de certains désinfectants.

Le brome et le PHMB n’y sont pas sensibles : ils conservent leur pouvoir désinfectant malgré des températures élevées.

L’efficacité du chlore est optimale lorsque l’eau a une température entre 18 et 24°C (degré Celsius). Au dessus de 28°C, il perd beaucoup de son efficacité.

L’oxygène actif est sensible à la température extérieure : plus elle est élevée, moins il est efficace.

Enfin, une température élevée va :
– favoriser le développement des micro-organismes et des algues.
– augmenter leur concentration sous l’effet de l’évaporation.

La conséquence est l’obligation d’accroître le dosage et donc la consommation de désinfectant.

Le Total des Solides Dissous, un indicateur de la composition de l’eau

Le Total des Solides Dissous (TDS) indique la quantité totale de matières dissoutes dans l’eau : calcium, magnésium, chlorures, sulfates…

Plus il y a de solides dissous dans l’eau et moins les produits de désinfection sont efficaces. Il est recommandé de tester le TDS une fois par mois. Il existe des bandelettes d’analyse dédiées à ce type d’analyse.

Pour faire baisser le TDS, il faut renouveler l’eau.

Le potentiel d’oxydo-réduction, un indicateur de l’équilibre physico-chimique de l’eau

Le potentiel d’oxydo-réduction, aussi appelé potentiel Redox, sert à mesurer le pouvoir oxydant ou réducteur de l’eau. Il est exprimé en mV (micro Volts). Certains équipements / régulateurs automatiques en sont équipés pour le dosage et l’administration des produits désinfectants. On utilise notamment cette mesure dans les traitements au Chlore ou au Brome.

La mesure du potentiel Redox permet :
– de connaître la part des produis de traitements chimiques qui s’est décomposée entre produits oxydants/désinfectants et produits désinfectants non oxydants.
– de savoir si l’eau de piscine est capable ou non, de diluer rapidement les désinfectants et de faire effectivement disparaître certaines bactéries.

On considère que le potentiel Redox doit être supérieur à 650mV pour que l’action de désinfection soit satisfaisante.


Il est recommandé de faire analyser son eau de piscine par un professionnel 1 à 2 fois par an. Outre les conseils et les actions correctives qu’ils prodiguent, ils sont équipés de matériels de tests et d’analyse qui balayent plus d’indicateurs que les accessoires courants.

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire