Piscine Hors Sol en Bois : Aide, conseils et astuces pour le montage et l’installation

montage-piscine-bois-hors-sol

Oups! Pas de protection au sol ! L’humidité venant du sol va attaquer le bois du bas en quelques années…

Le montage d’une piscine hors sol en bois est plus ou moins compliqué selon que l’on est bricoleur ou pas. Il faut préparer le terrain, s’équiper des bons outils, planifier le chantier et passer à l’action.

Pour que le montage soit un succès, il faut rester calme et respecter quelques règles simples. L’aide d’au moins une personne sera parfois requise pour installer certains éléments. Si l’installation prend un peu de retard ou vous tape sur les nerfs par moment, le mieux est d’ajourner pour faire les choses sereinement.

Votre piscine doit être bien installée pour en profiter le plus longtemps et le mieux possible.


Monter une piscine hors sol en bois : deux possibilités

Votre piscine en bois est soit un modèle en kit soit un modèle sur mesure.

Dans les 2 cas, le pack livré contient généralement tous les éléments nécessaires à la construction.
Eléments de structure : planches / madriers, pièce martyr, feutre, liner, échelle, margelles, visserie, IPN, protection de sol (pas toujours).
Eléments de filtration : soit un bloc de filtration intégré (installation à cheval sur la paroi et la margelle), soit un bloc de filtration à assembler (skimmer, buse de refoulement, pompe, bloc filtrant, vanne multivoies, pièces de raccords), plus la tuyauterie.
Eléments optionnels selon le modèle choisi : bâche / couverture de protection, kit de nettoyage (manche télescopique, épuisette, tête de balai brosse, produits de nettoyage), éléments décoratifs (coffre de local technique, système de chauffage) et options (régulateur, robot nettoyeur, coffret électrique).

Cas 1 : C’est une piscine en kit

C’est la formule la plus répandue, avec un succès qui repose sur une formule simple : ça coûte moins cher (pas de main d’oeuvre au sens marchand du terme, auto-construction), on va à son propre rythme et on en retire une grande satisfaction (“Je l’ai construit moi même!”). Pour les moins bricoleurs la courbe d’apprentissage n’est pas compliquée car les compétences et le savoir-faire s’acquièrent sur le tas, au fur et à mesure de la construction. C’est en quelque sorte un jeu d’enfant…

L’intérêt de ce type de kit est sa facilité de montage, car il est accompagné d’une documentation détaillée pour tout faire tout seul : schéma de montage, livre imprimé avec photos, supports audio-visuels (cd, pages de site internet) et support téléphonique en cas de besoin.

Cas 2 : C’est une piscine sur mesure

Le pack comprend tous les éléments de bassin sélectionnés lors de la commande, mais la notice de montage peut ne pas être fournie. Cela dépend du fabricant.
Il faudra donc faire appel à ses talents de bricoleur et/ou solliciter le constructeur, en gardant à l’esprit que le principe de montage est le même que pour une piscine en kit.

Dans ce cas aussi, vous serez très heureux si vous réalisez le montage et l’installation vous-même.

Les 4 étapes pour monter et installer sa piscine hors sol en bois

Le montage et l’installation d’une piscine hors sol en bois passe par 4 moments clés : réceptionner le matériel, déterminer le meilleur emplacement, préparer l’emplacement (le plus important), installer la piscine.

1 – Réception et stockage du matériel

Le grand jour est arrivé, le transporteur vous livre enfin la piscine que vous avez commandé.
Grand moment d’euphorie mêlé de stress ? C’est normal !

Si possible, commencer par un contrôle des éléments livrés, sinon faites le toujours avant le montage

Le premier réflexe est de faire un contrôle de la livraison et si possible un inventaire et un état des lieux exhaustif de tous les éléments livrés. Comme il vous faudra contrôler tôt ou tard la conformité entre ce que vous avez commandé et ce qu’on vous livre, autant le faire alors que le camion est sur le pas de votre porte :
– Ce qu’on me livre est-il conforme à ce que j’ai commandé ?
– La référence produit, le modèle, les dimensions annoncées sont-elles conformes ?
– Dans quel état sont les marchandises ?
– Y’a-t-il des manquants ?

champignons-piscine-bois

Dès la réception, vous n’êtes pas à l’abri de mauvaises surprises : pièces manquantes, défectueuses, mal calibrées. Ici le bois a été livré avec des champignons…

En cas d’anomalie vraiment flagrante, refusez la réception et ne signez pas le bon de livraison ou alors n’acceptez la réception que des éléments conformes. Cela vous permettra de gagner du temps pour que le fabricant / distributeur fasse le rectificatif de commande.

Malheureusement, dans la plupart des cas, cet inventaire ne pourra se faire qu’après, une fois le livreur reparti et alors que vous commencez le déballage des paquets.

En effet, la livraison passe souvent par une société de livraison tierce. Le chauffeur / livreur n’a pas le temps de rester le temps de cet inventaire. Dans ce cas, il faudra stocker et mettre les composants à l’abri avant de faire l’inventaire.

Dans tous les cas, un inventaire complet et détaillé avant le montage est un passage obligatoire. C’est en général consigné dans le préambule de la notice de montage.

Stocker correctement les composants

Comme la préparation du chantier et le montage de la piscine vont s’échelonner sur plusieurs jours (variable selon les modèles, le temps et les ressources disponibles), il faut stocker le matériel dans un endroit où il ne risque rien.

Normalement (sic!), vous avez déjà préparé cet espace avant la livraison parce que vous êtes quelqu’un de prévoyant.
Si ce n’est pas fait, faites en sorte de mettre tous vos paquets à l’abri, avec suffisamment d’espace pour circuler autour et permettre les déplacements de charge sans risque pour le matériel et les porteurs de matériel.

Les éléments les plus critiques sont par ordre de priorité le bois, le revêtement étanche (liner, membrane) puis le matériel de filtration (buse, skimmer, pompe, bloc filtrant) et les éléments plastiques (tuyauterie).

Mettre le bois dans un abri au sec, aéré, tempéré car c’est un matériel fragile

Même si le bois est traité pour un usage en extérieur et en condition humide, c’est une matière vivante qui réagit au contact de l’air, de la température, du soleil et de l’humidité. Il peut se déformer, augmenter de volume voire se fissurer à certains endroits, ce qui ne met pas en péril le montage mais pourrait le compliquer : décalage, problème d’aspect.

Mettre le revêtement dans un abri chaud pour assouplir la membrane

Le revêtement (liner, membrane) doit au contraire être stocké dans un endroit chaud. Pour être plus facilement monté, le revêtement doit être chaud pour s’assouplir et s’étirer. A défaut, il faut le monter un jour de grand soleil en l’ayant étiré et étendu pour que la chaleur l’assouplisse. Le montage n’en sera que plus simple.

2 – Trouver le bon emplacement

Avant le montage, il faut trouver le meilleur emplacement possible. Il va falloir arbitrer entre confort de baignade et des aspects pratiques pour faciliter la gestion courante du bassin.

Comment choisir un bon emplacement ?

Choisir le bon emplacement est un point plus important qu’il n’y paraît. Peut-être avez-vous déjà une idée bien précise, voici cependant quelques rappels de bons sens. Il faut se fier aux évidences en tenant compte des spécificités du terrain, de la nature environnante et du voisinage.

La piscine doit être positionnée sur une surface plate qui ne risque pas de s’affaisser une fois que le bassin sera en eau

“Une surface plate” parce que les piscines en bois sont à fond plat et qu’une fois remplie, la surface du plan d’eau formera un niveau plat. Si le bassin penche d’un côté, la masse d’eau également. Que le terrain soit plat ou en pente, il faudra décaisser pour enlever cailloux, racines et niveler l’emplacement.

“Qui ne risque pas de s’affaisser” parce qu’une piscine en eau a un poids énorme, rappel : 1 m3 d’eau = 1000 kilos. Si le poids de l’eau pousse sur un côté du bassin, la structure du bassin peut se déformer voire rompre à force d’encaisser ces contraintes. Plus le bassin est grand, plus le risque d’affaissement est élevé et plus il est nécessaire de renforcer le sol sur lequel repose la piscine. Le poids de la structure pleine d’eau peut affaisser le terrain à lui seul. Ainsi pour les grands bassins, une dalle en béton est-elle impérative. Mais même pour les petits bassins, il vaut mieux le faire, ou au moins un géotextile sous une couche de gravier concassé ou arrondi de 5-7cm.

Un endroit ensoleillé, à l’abri du vent, éloigné des arbres et des regards extérieurs

Une piscine en plein vent doit être filtrée plus longtemps et nettoyée plus souvent car le vent draine des impuretés : feuilles, pollens. L’eau de baignade sera donc plus facilement de moins bonne qualité, sans compter qu’il gâchera le plaisir de la baignade : sensation de froid en sortant de l’eau, à moins qu’il ne fasse très chaud.

Il ne faut jamais placer une piscine sous des arbres ou des branches, sinon vous aurez en permanence des feuilles, insectes et impuretés diverses et variées qui viendront nager dans votre piscine. Sans compter que le bassin risque d’être à l’ombre à certains moments de la journée, ce qui peut poser des problèmes pour chauffer l’eau.

La température de l’eau de baignade est un point important. En choisissant un endroit ensoleillé, l’eau pourra se (ré)chauffer plus facilement que ce soit de manière naturelle ou à l’aide d’une bâche.

Pour plus de confort, si c’est possible, prévoyez aussi un endroit à l’abri des regards pour ne pas être indisposé par le voisinage immédiat.

L’évaporation naturelle de l’eau vous contraindra à re-remplir le bassin en période de grandes chaleurs, prévoyez si possible une arrivée d’eau pas trop loin.

Dernier point, le système de filtration fonctionne grâce à l’électricité. Si possible, ayez un accès électrique pas trop loin du bassin pour éviter les rallonges.

3 – Bien préparer l’emplacement : l’étape la plus importante

Cela peut sembler anodin, pourtant c’est cet aspect de l’installation de votre piscine qui mérite le plus d’attention. C’est ce qui fera toute la différence entre une piscine qu’il faudra remplacer au bout de 5 ans et une piscine qui peut durer 10 ans, soit le temps de la garantie généralement constaté. Un manquement sur ce point peut tout simplement faire sauter la garantie : certains fabricants imposent une dalle béton, même pour les petits modèles.

Délimiter l’emplacement par un marquage au sol

Prévoyez un peu plus large que la dimension du bassin : de 20 à 50 cm en plus.

Décaisser en enlevant tout ce qui peut l’être et aplanir

L’emplacement doit être parfaitement plat et stable pour éviter les problèmes cités plus hauts : déformation ou affaissement de la structure à cause du poids.

Le hauteur de décaissement varie selon comment le sol sera renforcé. Dans tous les cas, enlever racines, cailloux, pierres saillantes. Pour avoir une surface plate, utilisez un niveau à bulles.

Pour les branchements électriques de la piscine, si vous ne vous en sentez pas capable faites appel à une entreprise car les risques d’incendie sont réels. Si vous enterrez les câbles électriques, il faut que ce soit fait dans les normes au niveau des tranchées et de la protection des fils électriques. Idem, si vous voulez enterrer des canalisations d’eau pour l’évacuation des eaux usées.

Renforcer le sol n’est pas toujours obligatoire, mais conseillé pour éviter les remontées d’humidité du sol et empêcher l’affaissement de la structure

Si le terrain est plat, non humide, comme posé sur un rocher plat, cela ne s’appliquera pas et vous pourrez rapidement passer au montage.

affaissement-piscine-bois

Pas de protection de sol… Entre l’humidité qui remonte et les chocs thermiques, le bois travaille, les madriers du bas pourrissent plus vite, se déforment, s’affaissent

Dans tous les autres cas, il faut renforcer le sol :
– soit en posant une protection de type géotextile pour empêcher l’humidité et la repousse des plantes, sur laquelle on pose un lit de gravier ou de sable.
– soit en faisant une dalle béton d’au moins 10-15 cm (très fortement conseillé), surtout vrai pour les piscines en bois de grande dimension : risque d’affaissement réel car le bois travaille beaucoup. Entre l’humidité qui remonte du sol, le ruissellement des eaux de pluie et le poids de votre piscine quand elle sera pleine d’eau, c’est définitivement un point à ne pas négliger : vous voilà prévenu ! Il faut alors respecter les cotes fournis par les fabricants dans la notice de montage. Si vous prévoyez des jambes de force en métal (type IPN), pensez à les sceller dans le béton.

Si vous n’êtes pas équipé (bétonnière), vous pouvez emprunter ou louer le matériel. Et si cela vous semble compliqué, vous pouvez passer par un professionnel : cliquer sur le bouton “contacter un professionnel” ci-dessous ou dans le menu du haut, les demandes de devis sont gratuites pour les particuliers.

4 – Le montage

Il reste donc le montage à faire désormais : préparez vos outils, planifiez le déroulé des opérations et passez à l’action.

Outils et matériel à utiliser

Vous aurez besoin de différents outils : un marteau, une massette, un crayon, un mètre à ruban, un niveau à bulles, des cales, une perceuse et un jeu de forets, une visseuse/dévisseuse, un jeu de tournevis plats et cruciformes, un jeu de clés plates et à pipes, un cutter, une scie à bois ou métaux et de la colle.

Il peut être utile d’installer des jambes de force si le bassin est long : piscine rectangulaire ou ovale. Ca permettra d’éviter l’affaissement des parois et ca renforcera les margelles…

Temps indicatif : de 1 jour à 1 semaine

Les fabricants conseillent généralement de monter la piscine dans les 24 à 48 heures après la réception des composants, surtout parce que le bois travaille. C’est pas toujours évident de trouver le temps pour ça. On trouve ces indications dans la notice de montage.

Selon le type de piscine (forme, dimension), le nombre et la motivation des personnes qui assemblent (c’est mieux d’être au moins 2), vos talents de bricoleur et la qualité des instructions ou de la documentation fournie, il faut compter d’1 jour à 1 semaine pour la construction de votre piscine.

Ce temps vient en plus de celui nécessaire à la préparation de l’emplacement.

Si possible, préférez des journées sans pluie pour toutes les étapes du montage et une belle journée ensoleillée pour l’installation du liner.

Place au montage

Lisez attentivement les instructions et les plans de montage fournis par le fabricant, et respecter le déroulement des étapes.
Si elles ne le sont pas, vous pouvez numéroter les planches / madriers de bois pour faciliter le montage.

L’ordre des séquences ci-dessous peut varier d’un modèle à l’autre.

installation-madrier-piscine-bois

Commencer par la paroi qui accueille le skimmer. Maillet et pièce martyr pour bien encastrer les madriers sur la longueur et dans les angles

1 – Mise en place des parois : Commencer par la paroi qui va accueillir le skimmer. S’il y a des vents dominants, mettre le skimmer face au vent dominant pour que le vent souffle dans sa direction. La filtration du bassin n’en sera que meilleure.

Sur certains modèles le skimmer et/ou la buse sont à encastrer avant de superposer les planches supérieures. Les madriers s’assemblent les uns sur les autres ou à la verticale.

Il faut utiliser une pièce martyr pour bien les clipser au niveau des rainures. Au niveau des angles, la coupe des planches doit s’emboîter parfaitement grâce aux angles de coupe.

A ce niveau, les points critiques sont le placement des skimmers (trou à cheval sur 2 madriers) et des buses de refoulement (trou rond dans un madrier) tels que préconisé par le montage. Finissez l’assemblage jusqu’en haut.

2 – Pose des supports de margelles : Pièces de bois triangulaires ou équerres métalliques selon modèles. Respecter l’écartement et n’oubliez pas que les margelles sont un point de fragilité : on marche, on s’asseoit, on plonge. Elles ont tendance à se casser en premier. Les supports doivent donc être bien stables et fixés. Les installer à la perpendiculaire, les vis s’installant depuis l’intérieur du bassin.

3 – Pose des baguettes / rails du liner : selon les modèles, les baguettes peuvent être posées après ou avant le feutre de paroi. Espacer les vis de 25cm. Installer le rail sur la ligne de madriers la plus haute.

Couper les angles avec la scie à métaux, en faisant attention que les baguettes / rails se rejoignent bien au niveau des angles, car le poids de l’eau va exercer une pression sur le liner dans les coins anguleux. Il ne faut pas qu’il se déclipse à cause du poids de l’eau.

4 – Pose de la buse de refoulement (1ère partie) . La buse de refoulement est le point de retour de l’eau dans le bassin, une fois qu’elle a été filtrée par le bloc de filtration (sable, cartouche). Son jet d’eau permet à l’eau de circuler dans le bassin, en direction du skimmer. Selon modèle peut se faire aussi après l’installation du feutre de paroi. Pièce à visser et à sceller à travers la paroi dans un trou rond.

5 – Pose du skimmer (1ère partie) Le skimmer est le point d’entrée dans le système de filtration, c’est par là que passe l’eau à filtrer. Placez la pièce dans l’encoche prévue et vissez-le par l’arrière de la paroi. Collez un premier joint rigide à la colle forte en alignant les trous.

6 – Fixation des pieds droits ou des jambes de force. Eléments spécifiques à certains modèles de piscine en bois qui servent à renforcer la structure. Renforts vissés à la verticale sur toute la longueur du bassin et destinées à rigidifier les parois. Ils absorbent la pression de l’eau.
A fixer / visser depuis l’intérieur du bassin à chaque niveau de madrier et à couper au ras du dernier niveau de madriers.

7 – Pose du feutre de fond et de paroi. Le cutter vous servira à couper ce qui dépasse. Selon les modèles, il doit être installé (collé, cloué, agraphé) derrière les baguettes du liner ou sous le niveau des baguettes. Découper autour de la buse et du skimmer, à 1 à 2 cm autour de ces pièces. Il ne doit pas s’intercaler entre les joints d’étanchéité et le liner.

8 – Pose du liner : Le liner est la membrane qui va assurer l’étanchéité du bassin. Il faut en prendre soin et l’installer correctement. La façade extérieure à installer coté bois est celle qui a les coutures. Le haut du liner va venir s’encastrer dans le rail.

Pour faciliter l’installation du liner, étendez le au soleil quelque heures avant son montage pour qu’il s’assouplisse. Commencez par un angle en clipsant (principe de la prise mâle / femelle) et ainsi de suite, tout le long de la paroi. Cette opération peut nécessiter de s’y reprendre à plusieurs fois.

Chassez les plis. Une fois installé, mettre 2cm centimètres d’eau au fond du bassin pour le caler. Pieds nus dans l’eau ou à l’aide d’une tête de balai souple, chassez les plis, les trous d’air vers les parois. Ne pas découper encore les passages pour la buse de refoulement et le skimmer.

9 – Pose des margelles. Eléments de finition du bassin, partie apparente qui donne du cachet à la piscine. La margelle doit dépasser d’environ 2 cm à l’intérieur du bassin. Il faut d’abord les poser et faire des pré-trous. Ne vissez les margelles qu’après les avoir toutes installées et ajustées. Elles peuvent avoir un habillage pour masquer les vis et éviter les accidents de type écorchures au pied, arrachage de textiles.

10 – Remplir le bassin jusque en dessous de la première pièce à sceller : ça peut être le projecteur ou la buse de refoulement. Le but est de tendre le liner au maximum pour que l’installation définitive des pièces à sceller soit la plus juste possible.

11 – Pose de la buse de refoulement (2ème partie). Le liner doit être pris “en sandwich” entre deux joints fixés de part et d’autre de la paroi. Avant de fixer ou percer, vérifiez que le niveau d’eau soit juste en dessous de la buse pour positionner le liner au mieux.

Selon modèle, retirez le film de protection du joint autocollant et le fixer sur la bride de refoulement.
Repérez les trous de fixation des vis sous le liner et fixez la bride via les vis appropriées.

Avec le cutter, découpez l’ouverture du refoulement dans le liner. L’étanchéité se fait grâce aux joints.
Fixez la rotule sur le refoulement. Serrez à la main.

12 – Pose du skimmer (2ème partie) .Le liner doit être pris “en sandwich” entre deux joints : skimmer intérieur parois et cadre de skimmer. Monter l’eau juste en dessous du skimmer.

Après avoir repérer les trous de vis du skimmer au travers du liner, collez avec deux ou trois points de colle forte le cadre du skimmer sur le pourtour du skimmer intérieur parois. Vissez maintenant le cadre du skimmer à fond pour avoir une étanchéité parfaite.

Avec le cutter, découpez l’ouverture du skimmer dans le liner.

13 – Pose de l’échelle une fois que tout est ok sur les points précédents. La fin est proche désormais, le plus dur a été fait. Respectez les consignes fournies par le fabricant.

14 – Installation de la filtration : pose des tuyaux, installation du filtre, de la pompe et des raccordements. Bien respecter les consignes fournies. Installer le bloc de filtration à côté du bassin. Ce n’est pas forcément le plus simple, car il va falloir lancer le tout. Le système de filtration est très très important.

15 – Mettre de l’eau jusqu’au 3/4 des skimmers et tester / lancer la filtration.

16 – Célébrez ce moment parce que vous avez bien travaillé. Bravo ! Félicitations ! Le meilleur est à venir 🙂

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire