Plage ou Terrasse de Piscine en Bois : Quel Bois Choisir et Pourquoi ?

Rien de tel qu’une belle plage pour amplifier le bonheur d’avoir une piscine chez soi.

Une plage ou terrasse de piscine est à la fois
un espace de circulation : entrer / sortir de l’eau, marcher vers un endroit précis du bassin sans se mouiller.
et un espace de vie : manger, se reposer, discuter, s’amuser, partager des moments en famille et entre amis.

Parmi tous les matériaux et revêtements possibles pour aménager cet espace autour du bassin, le bois est une évidence.

Son côté naturel s’intègre à merveille dans un jardin. Il est résonance direct avec l’élément central d’une piscine (l’eau) et la nature environnante : gazon, îlots de fleurs, arbres, bruit des oiseaux / insectes, pierres.

Cependant, même si le bois est un candidat naturel, il n’est pas sans contraintes.

Au delà de l’effet recherché sur le plan visuel et esthétique, impossible de faire l’impasse sur des questions plus pratiques et terre à terre.

Regardons ici les types de bois possibles pour une plage ou terrasse de piscine.




Quel est le bois idéal ?

La terrasse ou plage de votre bassin doit avoir des caractéristiques compatibles avec l’usage courant d’une piscine.

Le bois idéal doit donc avoir les caractéristiques suivantes :

  • Antidérapant pour limiter les risques de glissade quand il est mouillé.
  • Poli, doux, sans échardes et agréable au toucher car on y est souvent pieds nus.
  • Qui ne chauffe pas trop au soleil pour les mêmes raisons (pieds nus).
  • Facile à entretenir parce que personne n’aime passer inutilement du temps à nettoyer.
  • Esthétique, pour donner du cachet à son jardin tout en restant harmonieuse avec le lieu d’habitation.
  • Très résistant à l’humidité et aux attaques chimiques des produits utilisés pour désinfecter l’eau.
  • Le plus durable possible car c’est quand même un gros chantier qui prend du temps.
  • Si possible, imputrescible, qui ne se déforme pas et qui ne perd pas ses couleurs d’origine (or le bois naturel est une matière vivante…).
  • Bon marché ou en tout cas, avec le meilleur ratio financier par rapport à son budget.
  • Et en amont de tout cela, il faut qu’il soit facile à poser et à travailler sur place (coupe, recoupe).

Bref! Le bois idéal ne doit avoir que des avantages et aucun inconvénient. Autant dire que c’est impossible….

A un moment ou à un autre, il faut composer avec ces contraintes et chercher le meilleur compromis pour son projet de plage ou terrasse de piscine bois.

Les bois à privilégier pour construire votre terrasse / plage de piscine

On pourrait les classer en 2 types : les bois naturels (européens ou exotiques) et les bois composites (alliage avec des polymères).

Du côté du bois européen

Le bois européen est très apprécié pour son côté naturel, ses gamme de prix et de coloris très variés, ainsi que sa facilité d’usinage et de pose. Ils sont proposés sous forme de lames ou de caillebotis.

Les bois européens les plus courants : pin, frêne, peuplier, hêtre, bouleau, mélèze, acacia, chêne, châtaigner, merisier…

Ses avantages

  • Naturel, il s’intègre bien dans un jardin.
  • De nombreux coloris et nuances permettant de l’accorder à tous les styles.
  • Toucher plutôt agréable pour les pieds nus, avec l’avantage de ne pas trop chauffer sous le soleil (si on choisit des tons clairs ou pastels).
  • Faible inertie avec séchage rapide, ce qui est bien indiqué en bord de piscine.
  • La variété des bois offre une gamme de prix répondant à tous les budgets.
  • Usinage et pose facile, ils sont disponibles en lames ou en caillebotis.
  • Globalement moins cher que les autres types de bois  : de 20 à 70 euros le mètre carré (hors pose).

Les points de vigilance

Au naturel, ce sont généralement des bois de classe 3 (sauf certaines essences). Cela veut dire qu’ils sont sensibles aux xylophages, à l’humidité, à la putréfaction, à la dilatation et à la déformation.

Or, en piscine, que ce soit pour une terrasse / plage ou une piscine bois, il faut choisir des bois de classe 4 minimum. Pour ces raisons, il est courant de surclasser les bois européens en classe 4 par traitement chimique (bain, injection de produit) et/ou thermique (chauffage). Les traitements les plus connus sont l’autoclave et le thermo-traitement.

Fragiles, il faut également les entretenir et les traiter une fois qu’ils sont installés : lasures, peintures, vernis.

Tendres, ils ont tendance à marquer facilement sous les chocs ou le poids du mobilier de jardin, avec risque de formation d’échardes.

Ces bois perdent leur couleur d’origine en se grisant à cause du rejet de lignine, qui est un des composants élémentaires du bois. Certains apprécient mais si on n’est pas fan de ce grisaillement, il faut appliquer un dégriseur une fois tous les 1 à 3 ans.

Ils peuvent être glissants quand il sont mouillés de pluie ou s’ils ne sont pas régulièrement nettoyés.

Une durée de vie de 10 et 20 ans généralement, c’est à dire plus courte que les autres types de bois.

A retenir

De préférence, il faut privilégier le pin (plusieurs choix possibles), le frêne, le peuplier ou le mélèze.

Le plus important est de choisir un bois de classe 4 minimum : imputrescible et supportant l’humidité.

Les essences européennes utilisées pour faire de la terrasse sont souvent « modifiées » pour surclasser le bois en classe 4. 

Il y a le traitement par autoclave qui est une injection de produits chimiques au cœur du bois.

Et il y a le traitement thermique où l’on chauffe le bois entre 160 et 200°C pour en modifier les propriétés naturelles. Le bois thermo-traité est plus cher mais plus pertinent pour un usage piscine.

 

Du côté des bois exotiques

Les bois exotiques sont victimes de leur succès. Ils sont plus chers car plus rares, plus difficiles à usiner et plus compliqués à transporter vers les marchés européens.

Objets de déforestation massive, ils sont issus de filières qui sont maintenant très contrôlées. Notamment sous la forme de labels (certification PEFC ou FSC) pour garantir une gestion durable et responsable des forêts.

Naturellement plus résistants que les bois européens parce que plus denses, ils apportent aussi plus de cachet à une terrasse.

Les bois exotiques les plus connus : teck, ipé, padouk, iroko, acajou, doussié, cumaru, garapa, tali… En provenance d’Asie du Sud-est, d’Amérique du Sud ou d’Afrique centrale.

Leurs avantages

  • La plupart des bois exotiques sont naturellement imputrescibles et sans échardes.
  • Une durée de vie plus longue et une meilleure résistance que le bois européen (30 ans).
  • Beau, noble, chaleureux, ce type de bois apporte un certain cachet à une terrasse.

Les points de vigilance

  • Privilégier des bois labellisés FSC ou PEFC via des filières réellement éco-responsables.
  • Ils nécessitent tout de même un minimum d’entretien pour garder leur couleur et leur beauté : lasure, huile, dégriseur.
  • Ils n’en sont pas moins glissants lorsque mouillés ou non régulièrement nettoyés.
  • Bois très dense et donc difficile à travailler lors de la pose : recoupe, découpe.
  • Des prix élevés qui commencent à 40-50€ mais qui flirtent rapidement avec les 100€ et plus, au mètre carré.

 

Zoom sur le bois composite

Le bois composite est un amalgame de farine / poudre de bois et de polymères (plastique). Les plus courants sont le polyéthylène (PE), le polypropylène (PP) et le polychlorure de vinyle (PVC). Ce n’est donc pas un bois 100% naturel. Il est le produit d’un alliage.

Ces types de bois gagnent du terrain sur leurs concurrents parce que derrière leur ressemblance au bois naturel, ils ont des propriétés très intéressantes sur le plan mécanique, esthétique et pratique.

Les formulations chimiques sont spécifiques à chaque fabricant. Côté acheteur, il est judicieux de comparer les caractéristiques et la qualité des lames proposées.

C’est un procédé récent (une quinzaine d’années) dont la réputation est d’être plus durable et stable dans le temps que le bois naturel.

Ses avantages

  • Esthétique et visuel comparable au bois naturel.
  • Beaucoup de déclinaisons permettant de trouver facilement son bonheur : couleurs, nuances, finitions.
  • Un ADN qui le rend imputrescible et quasi-insensible aux attaques extérieures : insectes, gel, humidité, produits de piscine, rayonnement solaire, adhérence des mousses. Durée de vie : 30 ans ++ (mais encore trop tôt pour l’attester réellement…).
  • Un toucher agréable au pied, sans risques de blessures : échardes, glissance.
  • Ne nécessite pas d’entretien structurel.
  • Un nettoyage plutôt facile via jet haute pression, balai, brosse ou éponge, surtout quand il est traité en surface (sorte de vernis ou couche protectrice).
  • Installation facile et accessible : pose, découpe / recoupe.
  • Ecologique (mais pas naturel) car issu d’une économie circulaire : produit recyclé et recyclable.
  • Les prix se situent en milieu de gamme, entre les bois européens et les bois exotiques : de 30 à 100 euros le mètre carré.

Les points de vigilance

Le plus important est de s’intéresser en détails à leur composition.

Un alliage PVC – Bois mal maîtrisé peut se fendre. Un mélange PE / PP – Bois mal transformé peut onduler.

Si la teneur en bois est trop forte, au fil du temps, les risques portent sur la réaction à l’humidité et le grisaillement possible des lames.

Quel bois faut-il choisir pour sa terrasse / plage de piscine ?

Pour résumer, les propriétés du bois composite semblent en faire le meilleur compromis pour une plage de piscine : prix moyens, aspect similaire au bois naturel, durable, sécurisé, bien adapté à un usage piscine, facile à poser et à entretenir.

Mais il ne peut pas rivaliser avec l’esthétique et le charme du bois naturel, peu importe son origine. Sur ce point, c’est une affaire de sensibilité personnelle. Dans ce cas, le plus important est de choisir une essence de classe 4 minimum, labellisée PEFC ou FSC.

Quoiqu’il en soit, tous ces bois se vendent sous forme de planches, lames ou caillebotis. Ils s’assemblent les uns aux autres après une préparation du sol avec pose de plots et/ou lambourdes. Etant donné les mouvements de terrain et selon le type de sol, une assise bétonnée peut être requise. L’enjeu est de quadriller et de niveler le support de votre terrasse.

Le prix de la pose seule (hors achat du bois et des composants) varie de 20 et 40 euros le mètre carré. Tout dépend du prestataire, du type de bois à poser, de son conditionnement. C’est moins cher si vous le faites vous même, avec quelques amis.

Vous trouverez ici des infos intéressantes et détaillées sur les types de bois pour une terrasse.

Enfin retenez que pour aménager sa plage de piscine, les alternatives les plus courantes au bois sont la pierre, le carrelage et le béton.





Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Résolvez l'équation (sécurité anti-robot) * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.