Piscine et Inondation : Comment Remettre sa Piscine en Etat ?

Votre piscine est inondée? Ou vous voulez savoir comment réagir en cas d’inondation de votre piscine familiale?

Le meilleur conseil de départ que l’on puisse vous donner est une évidence : ne restez pas seul et agissez vite.

Outre les dégâts matériels, ce genre d’événement a aussi un impact psychologique. Il est dans votre intérêt de prendre les choses en main rapidement pour passer à autre chose. Bien entendu, tout dépend du niveau d’inondation et de casse. Il y a une différence évidente entre un simple dégât des eaux et une inondation complète du bassin.

Ici nous vous donnons des informations utiles pour savoir quoi faire et comment agir pour remettre votre piscine en état de fonctionnement normal.

inondation-piscine-thomas-peter-germany-2013

Inondation en Allemagne suite au débordement de l’Elbe en juin 2013 (Source Reuters – Thomas Peter)


Les risques et dégâts possibles quand une piscine est inondée

Entre le dégât des eaux et l’inondation totale, il y a mille et une nuances de dégâts possibles sur une piscine inondée… C’est toujours au cas par cas.

Tout dépend de l’intensité du phénomène

Une inondation peut avoir plusieurs origines. Le phénomène peut même s’amplifier quand ces causes se combinent les unes aux autres : débordement de rivière, forte marée, tempête diluvienne, pluies ininterrompues sur plusieurs jours, remontée subite d’eau souterraine, bouchage des canalisations d’évacuation des eaux usées, sols saturés empêchant l’écoulement ou l’infiltration…

Il n’est pas vraiment possible de prévoir à l’avance, de manière hyper précise, comment l’eau va monter ou s’infiltrer puis endommager l’installation.

On peut juste dire avec certitude qu’une grosse inondation cause, malheureusement et immanquablement, de graves dommages aux piscines.

Couper l’électricité et mettre à l’abri ce qui peut l’être

Si vous êtes informé du risque avant qu’il n’arrive, jouez la prudence. Coupez l’électricité à cause du risque d’électrocution et pour éviter que les appareils asservis au système électrique tombent en panne.

Vous pouvez aussi couper les arrivées d’eau en fermant les vannes (skimmers, prise balai, buses, etc) et en mettant la vanne du filtre en position circulation pour isoler le filtre. Ce sera toujours ça de gagné.

Si possible, il faut aussi mettre à l’abri tout le matériel qui peut l’être. Autant le matériel de piscine que le mobilier et les jouets qui traînent autour du bassin.

Mais le plus important est une évidence. Votre premier réflexe sera de trouver un endroit abrité et au sec pour mettre en sécurité votre famille, vos enfants et vos animaux. En cas de grosse inondation, prévoir de l’eau potable, de la nourriture, des vêtements secs et chauds, des vêtements de pluie, de quoi vous éclairer (lampes, bougies, etc) et tout ce que vous jugerez nécessaire à votre survie. Plus d’info sur les mesures de sécurité à prendre face aux risques d’inondation.

Casse matérielle et intenses sessions de nettoyage à prévoir

Côté équipement, le problème le plus courant est au niveau du local technique avec une pompe de filtration rendue hors service.

Les équipements de sécurité ou d’agrément peuvent aussi être emportés ou noyés sous les eaux: barrière, alarme, couverture, pompe à chaleur, mobilier de terrasse…

Côté infrastructure, les eaux externes charriées par l’inondation peuvent déposer dans la piscine toutes sortes de déchets : boue, saleté limoneuse, phosphates, nitrates, hydrocarbures et polluants divers (mobilier, etc).

Ne jamais vider sa piscine enterrée tant que le sol est gorgé d’eau

Dans le pire des cas, une vidange complète et un nettoyage de la piscine pourront être nécessaires pour nettoyer les surfaces de la piscine et remplacer les eaux contaminées.

Si vous avez une piscine enterrée, il est impératif d’attendre que le sol soit asséché et que la nappe phréatique ait baissée. Et ça peut prendre plusieurs jours…

Si la pression du sol est plus forte que le poids du bassin vidé de son eau, il y a un risque élevé de soulèvement de la structure. C’est une vigilance de base, surtout avec les piscines monoblocs en béton projeté ou en résine.

Grosso modo, en cas de soulèvement du bassin, le risque est de perdre la piscine. En fonction des dégâts, il faudra prévoir de gros travaux ou un remplacement complet de votre bassin.

Et attention de ne pas préjuger trop vite que votre assurance vous couvrira s’il est avéré que vous avez agi en totale imprudence…

A retenir : si l’eau est irrécupérable et qu’il faut vidanger la piscine, prenez conseil auprès d’un professionnel proche de votre lieu d’habitation avant de vous lancer.

 

inondation-piscine-hors-sol

 

Les piscines hors sol peuvent être mieux loties que leurs cousines enterrées face aux inondations. Leur situation surélevée pouvant empêcher que l’eau du bassin ne soit souillée. C’est toujours ça de gagné côté nettoyage…

A ce stade, il n’y a rien d’autre à faire qu’attendre l’évacuation des eaux et l’assèchement des sols. Dans l’idéal, vous avez un puits de décompression et c’est à lui qu’il faut se fier.

Comment remettre sa piscine en état après une inondation ?

Une fois l’inondation passée vient le temps de constater les dégâts et de remettre la piscine en état.

Assurance, indemnisation et financement des réparations

Qu’il y ait ou non de gros dégâts, armez-vous de courage et ne restez pas seul pour la remise en état. Il ne faut pas laisser traîner, mais agir rapidement.

Tout commence par un inventaire des éléments détruits, cassés ou détériorés. Pour cela, rassemblez tous les documents possibles qui peuvent servir au financement des réparations (devis, factures, garanties) et documentez les dégâts (photographies, films, témoignages de voisins).

Si vous êtes assuré, et vous l’êtes probablement, contactez votre compagnie d’assurance pour faire passer un expert. C’est aussi nécessaire parce que votre responsabilité civile peut être engagée si l’inondation de votre jardin / piscine a un impact sur votre voisinage.

Il viendra évaluer le montant des préjudices, recueillir les documents que vous avez rassemblé, vous aider à remplir votre déclaration de sinistre et vous expliquer les tenants et aboutissants qui sont spécifiques à votre situation : montant des franchises et des indemnités, délais d’indemnisation, éléments pris en compte ou non, et éventuellement une liste de professionnels agréés.

Le niveau d’indemnisation dépend du type d’assurance souscrit et de la manière dont le sinistre est classé.

Bon à savoir :

  • Si l’état de catastrophe naturelle est déclaré, les personnes ayant souscrit une assurance dommages (incendie, dégât des eaux) bénéficient automatiquement de la garantie catastrophe naturelle. Plus d’infos à ce sujet sur le site Activité Piscine.
  • Une assurance multirisque habitation ne couvre pas d’office votre jardin et ses équipements, dont votre piscine. Il faut avoir souscrit des extensions de garanties spécifiques pour prétendre à une indemnisation.

Au final, même si vous êtes dédommagé, il est quasi certain que vous aurez à supporter par vous même certains impacts financiers des dégâts et dommages causés à votre piscine. Et pour minimiser ces coûts, il n’y a pas d’autre choix que de s’impliquer dans les réparations.

Réparez-vous même ce que vous pouvez réparer…

Les réparations commencent par une grosse session de nettoyage de la plage et du local technique. Prévoir balai, tuyau / jet d’eau et huile de coude… Il faut faciliter la circulation autour du bassin pour s’occuper tranquillement de l’intérieur du bassin par la suite. Il faut aussi en profiter pour contrôler / vider les débris éventuels dans les skimmers.

Si votre dispositif de sécurité (barrière, couverture, alarme, etc) a été emporté, restez vigilant sur les risques d’accident en sécurisant le bassin. Et d’autant plus si vous avez de jeunes enfants.

Ensuite, si le niveau d’eau dans le bassin est trop haut et que vous n’êtes pas équipé d’un dispositif pour gérer le trop plein, il faudra évacuer une partie de l’eau de la piscine (vanne en position égout / waste). Ne surtout pas utiliser votre pompe de piscine si elle est humide. Au mieux vous aurez un court-circuit (disjoncteur). Au pire, vous allez griller la pompe…. En cas de doute, jouez la sécurité en utilisant une pompe de vidage externe.

Il faut ensuite contrôler la composition chimique de l’eau et le bon fonctionnement de la pompe et du filtre.

L’analyse de l’eau est un peu plus poussée qu’un simple contrôle / rectification du pH, de l’alcalinité et du désinfectant. Si beaucoup d’eau de ruissellement est arrivée dans la bassin, il faut aussi voir où en sont les niveaux de phosphates, nitrates, particules métalliques et autres polluants éventuels.

Pour cela il est recommandé d’amener un échantillon de votre eau dans un magasin spécialisé proche de chez vous. Par exemple, des niveaux élevés de phosphates épuiseront très rapidement le chlore. Ce qui augmentera le besoin de chlore et le risque que la piscine verdisse.

Mais avant d’amener un échantillon de votre eau chez un professionnel,

…et déléguez ce que vous ne savez pas faire

Il est évident que l’intervention d’un professionnel sur place reste la meilleure option.

  • Il faut aussi contrôler l’installation électrique et la réparer en cas de besoin : équipement ou câblage défectueux, alimentation électrique des pompes et éclairage, mise à la terre, etc.
  • Idem pour les équipements de la piscine : pompe, filtre et média filtrant, électrolyseur, nettoyeur, appareils de chauffage, équipement en lien avec la gestion du bassin, etc.
  • Et bien sûr la plomberie car c’est un élément essentiel de votre piscine : canalisations, étanchéité des raccords, etc.

Pour conclure,

Le parcours pour remettre sa piscine en état après une inondation dépend de l’intensité de l’inondation et de ses conséquences à moyen terme pour votre piscine. Une vidange complète du bassin n’est à envisager qu’en cas de nécessité absolue et uniquement accompagnée par un professionnel pour les raisons évoquées plus haut.

Le plus important au départ est de réparer tous les équipements dégradés et de vérifier / corriger l’équilibre chimique de l’eau. La phase de nettoyage de la plage et des dépôts éventuels dans la piscine peut se faire sans accompagnement.

A moyen terme et sur les piscines enterrées en particulier, il vous faudra évaluer l’impact sur l’étanchéité du bassin. Les cas les plus typiques sont les piscines à liner, avec une infiltration d’eau entre la membrane et les parois qui peuvent entraîner des plis et l’apparition de tâches / moisissures. Les remontées de piscine monobloc ou des fondations qui bougent font aussi partie des risques encourus. Ici, tout dépend du type de sol, de la qualité du système de drainage autour du bassin et de la fréquence des inondations. Si vous êtes dans une zone à risque, il est bienvenu de prendre une assurance dédiée pour vous protéger en cas de besoin.





Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Résolvez l'équation (sécurité anti-robot) * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.