La fabrication d’une coque de piscine

Si votre projet de piscine s’oriente vers une coque, attardez-vous le temps qu’il faudra pour comprendre le procédé de fabrication du modèle ou de la marque que vous convoitez.

La coque d’une piscine peut être fabriquée à partir de plusieurs matières, avec plus ou moins de couches superposées et avoir une structure renforcée (ou non). Ils ont un impact direct sur la qualité de la coque et sa tenue dans le temps.

Un défaut de conception ou de fabrication peut doucher en quelques saisons tous les efforts financiers que vous avez fait pour installer cette piscine chez vous. Voilà les éléments de base à connaître.

La coque est formée à partir d’un moule

Nettoyage du moule

Nettoyage du moule

On fabrique une coque en configurant sa forme finale à partir d’un moule sur lequel on vient superposer différentes couches qui vont constituer la structure rigide finale.

Il s’agit de moules réutilisables.

Les fabricants ont à minima un moule par modèle proposé.

Ils peuvent aussi avoir plusieurs moules d’un même modèle pour ordonner des fabrications en série sur les modèles les plus demandés ou pour remplacer un moule défectueux en cas de besoin.


Thermoformage par Oceaviva / Domcomposit

Thermoformage Oceaviva / Domcomposit

Sur ce point, il peut être pertinent de poser des questions au vendeur sur le procédé de nettoyage et de contrôle du moule entre chaque nouvelle coque fabriquée.

De manière à s’assurer que chaque nouvelle coque est fabriquée à partir d’un moule propre et sain.

Le thermoformage est peu fréquent, on reste sur des procédés essentiellement manuels

Il existe aussi un procédé de fabrication de coque par thermoformage.

Il se base aussi sur un moulage.

La structure passe d’une forme plane à une structure élaborée par chauffage > soufflage > moulage > aspiration > refroidissement.

Ce procédé ne peut vraiment s’appliquer que sur les petits formats : mini piscine coque. On le retrouve plus volontiers pour la fabrication de spas ou d’escaliers de piscine.

Pour cette raison, la fabrication d’une coque est un procédé qui reste encore très manuelle (par opposition au tout automatisé ou semi-automatisé).

Des couches de matières sont superposées les unes sur les autres

Le nombre et le type de couches varient d’un constructeur à l’autre, mais la technique est toujours la même : pour fabriquer une coque, on superpose plusieurs couches de matières qui vont s’agglomérer entre elles.

On commence par le gelcoat

Le gelcoat est la couche intérieure. C’est la face visible de la coque, celle que vous verrez tous les jours une fois la piscine installée chez vous. Son utilité est surtout esthétique : couleur générale du bassin, brillance du revêtement, sensation au toucher.

Le gelcoat donne à la coque son aspect lisse et satiné. Il peut avoir différentes pigmentations pour donner une couleur et des reflets différents. L’épaisseur de cette couche est inférieure à 1 mm. Elle peut être faite à la main ou avec un automate, en 1 ou 2 couches.

Pour évaluer la qualité du gelcoat d’une coque, il faut considérer les points suivants : sa résistance aux UV et aux produits chimiques (désinfectants piscine), son élasticité et sa souplesse en cas de choc ou de flexion sur la coque, sa résistance à l’osmose.

On poursuit avec les couches de stratifié

Il s’agit de la structure de la coque. C’est cette superposition de couches qui rend la piscine étanche et rigide. Elle se fabrique à partir de fibre de verre et de résine polyester.

On applique une première couche de fibre de verre que l’on vient recouvrir de résine. Et on renouvelle 1 à 2 fois cette opération.

Couche de fibre de verre et de résine au dessus du gelcoat

Couche de fibre de verre et de résine au dessus du gelcoat

Entre chaque couche, il faut chasser les bulles d’air et consolider la couche de fibre de verre + résine à l’aide d’un rouleau débulleur. Cette opération s’appelle le débullage. Elle est essentielle et doit être minutieuse car la présence de bulles d’air dans le stratifié peut créer des défauts dans la coque (points de fragilité, risque d’osmose).

Pour évaluer la qualité de la rigidité et de l’étanchéité de la coque que vous envisagez d’acheter, renseignez-vous sur le type de stratifié, le nombre de couches et les procédés de débullage.

On rajoute ensuite des renforts pour solidifier et donner sa forme définitive à l’ensemble. Ainsi que des points d’ancrage pour que la coque puisse être levée et transportée jusqu’à son lieu de stockage et jusqu’à son emplacement final chez l’acheteur.

Les coques de qualité supérieure ont des procédés plus élaborés

L’usinage peut varier selon les fabricants. Et certains ont amélioré (parfois breveté) des procédés pour fabriquer des coques plus résistantes.

Les différentes couches d'une piscine Okeanos

Les différentes couches d’une piscine Okeanos

Ainsi on peut noter :
– L’insertion de couches et de résines supplémentaires dans le stratifié afin de renforcer la structure (céramique ou vinylester par exemple).
– La fabrication en atmosphère sous vide ou atmosphère contrôlé pour limiter la présence d’air et d’humidité lors de la fabrication. Ca permet notamment aux résines de mieux s’imprégner dans la fibre de verre en neutralisant le risque de formation de bulles d’air.
– Le passage par des fours ou pièces chauffées pour améliorer la qualité du séchage.
– L’utilisation de vinylester, un mélange de polyester et d’époxy, en plus de la résine isophtalique (polyester) pour renforcer la coque et prolonger sa durée de vie.
– L’ajout d’armatures métalliques pour renforcer la structure extérieure.

Il est pertinent de demander des détails sur ces points à votre interlocuteur. Certains fabricants organisent des visites de leurs ateliers pour informer et rassurer leurs clients sur la qualité de leurs coques. D’autres publient des vidéos qui expliquent comment leurs coques sont fabriquées.

Coque Piscine : Exemples de défauts et de mauvaise qualité

Que ce soit lors de la sélection de votre fournisseur ou lors de la livraison, voici un ensemble de défauts facilement identifiables pour évaluer la qualité d’une coque.

La coque peut ne pas avoir de protection extérieure ou de renfort des couches externes de fibre de verre + résine. C’est dommage parce que cette partie de la coque sera en contact direct avec le sol : humidité liée aux eaux de ruissellement, points de pression, affleurements divers.

Absence de protection extérieure des couches de fibre de verre + résine

Des couches mal superposées et mal agglomérées peuvent indiquer que la structure générale est mal renforcée avec risque d’instabilité et de pression osmotique.

Des couches mal superposées (présence d'air, structure mal renforcée, risque d'osmose)

Même problème ci-dessous, quoiqu’un peu moins flagrant.

Même problème ici

Dans l’exemple suivant, on voit que le contour extérieur de la coque (la margelle) a des écarts de niveau. La surface n’est pas plane et linéraire, ce qui laisse présager des écarts de niveau un peu partout sur la coque.

Ici le contour extérieur de la coque au niveau des margelles montre des écarts de hauteur

Ici la coque est trop fine (pas assez de couches). Comment la coque va-t-elle réagir une fois qu’elle sera pleine d’eau et installée dans le sol ?

ici la coque est trop fine (pas assez de couches)

Il ne s’agit pas de dresser une liste complète de défauts. Mais de vous sensibiliser sur des points de détail qui peuvent devenir dommageables pour votre bassin à moyen terme. De quoi se sentir frustré et en colère alors que vous vous apprêtiez à inaugurer la 5éme, 6éme ou 7éme année de votre piscine…

Pour résumer

La résistance et la fiabilité d’une coque se fondent autant sur l’utilisation de matériaux de qualité que sur la mise en oeuvre et le respect d’une ingénierie dédiée. La recherche et le développement de matériaux ou de procédures qualité engendrent des coûts supplémentaires. Les certifications, les contraintes de sécurité pour la mise sur le marché et les garanties décennales coûtent aussi aux fabricants.

Autant de points qui expliquent en grande partie pourquoi les meilleures piscines coques offrent de meilleures garanties mais sont aussi plus chères. Il est préférable d’investir sur un produit durable que de céder à l’envie d’acheter au prix le plus bas pour faire des économies. Sur le matériel bas de gamme, la pérennité n’est pas garantie.

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire