Comment Financer la Construction de sa Piscine ?

Les manières de financer la construction d’une piscine varient d’une personne à l’autre. C’est le type de piscine, le ‘quand’ et le ‘comment’ on décide de la construire qui conditionnent les possibilités de financement.

Selon l’ampleur de votre projet piscine, le coût est plus ou moins élevé, avec recours à de l’auto-financement via de l’épargne ou une réserve financière personnelle, ou recours à un emprunt sous la forme d’un crédit, d’un regroupement de crédits ou d’un prêt à rembourser.

Autant de points que nous présentons ici.

Crédits : Unsplash / Ralph Kayden

Les financements possibles pour construire sa piscine

Vous pouvez payer votre piscine avec vos fonds personnels ou via un crédit ou un prêt, avec ou sans intérêt.

Epargne ou réserve financière personnelle

Si vous avez une épargne suffisante, vous pouvez auto-financer votre projet. Peu importe que la totalité du paiement se fasse en une seule fois ou échelonnée dans le temps, vous n’avez pas besoin de faire appel à un tiers.

C’est une situation confortable :

  • Moins de justificatifs à fournir et de démarches administratives à faire.
  • Délai raccourci pour planifier et démarrer la construction de votre bassin.
  • Ni de frais de dossier, ni d’intérêts à rembourser liés à un emprunt d’argent.

Attention, il n’existe pas d’incitation financière pour la construction de piscines familiales. En tant que particulier, vous ne pourrez pas prétendre à des primes d’Etat, à des exonérations de charges ou à un crédit d’impôt pour la construction de votre piscine.

Si vous envisagez la construction de la piscine sous un statut de société (maison d’hôtes, camping, établissement sportif, SCI…) il faudra se rapprocher de votre comptable ou conseiller financier pour voir les ajustements qu’il est possible de faire : TVA récupérée, amortissement des travaux…

Financement ou fractionnement du paiement via le constructeur

Quand on traite avec un constructeur, pour du prêt-à-plonger par exemple, il est courant de payer les travaux par tranches, avec versement d’un acompte puis solde du paiement au fur et à mesure jusqu’à la déclaration d’achèvement et de conformité des travaux (DAACT). Cela dépend du constructeur et du type de piscine. C’est une forme de paiement différé à discuter avec lui ou son représentant.

Certains vendeurs et constructeurs proposent aussi des facilités sous la forme de paiement en plusieurs fois (2X, 3X, 4X, 5X, 10X), moyennant des intérêts. Il s’agit généralement d’un partenariat avec un assureur, un établissement bancaire ou un organisme de crédit. Là aussi, ce sont des éléments à discuter avec votre interlocuteur. Il peut y avoir des justificatifs de solvabilité à fournir.

Dans ce contexte, le plus important est de bien mettre en balance ce qui est inclus ou non dans la facture finale. Tout part du devis et du chiffrage détaillé proposé par votre interlocuteur. Cela peut être insuffisant si vous voulez une enveloppe budgétaire globale pour payer le terrassement, la fourniture, la pose et le raccordement de la piscine, ainsi que les aménagements périphériques tels que plage, terrasse ou espaces verts.

Souscrire un prêt ou un crédit

Emprunter de l’argent est une option complémentaire aux précédentes, voire la seule option possible quand :

  • On n’a pas de réserve financière suffisante ou immédiatement disponible.
  • On ne veut pas ou on ne peut pas toucher à son épargne.
  • Le vendeur / constructeur propose des facilités de paiement qui ne correspondent pas parfaitement à votre projet global d’aménagement.

Prêt ou crédit immobilier

Il est possible d’inclure le financement d’une piscine dans une demande de prêt pour l’achat d’une maison à construire ou déjà construite. Cela concerne uniquement les piscines immobilisées (indissociables du bâti). Le plafond de ce qui est alloué pour la piscine peut varier selon les organismes (30 000€ max, 75 000€ max, 10% max de la valeur du bien…) mais il est généralement suffisant pour financer la piscine de vos rêves.

Dans ce contexte, on se situe très en amont des premiers plongeons car vous n’habitez peut être pas encore les lieux. Et si c’est le cas, à ce stade vous ne faites que rêver votre piscine. Il faudra pourtant fournir des devis / chiffrages détaillés de votre projet de piscine pour justifier et appuyer votre demande de prêt piscine.

Cette solution est très intéressante pour bénéficier des mêmes conditions que pour votre prêt immobilier : taux d’intérêt, assurance, remboursement sur plusieurs années, voire différé de remboursement du capital.

Crédits : Unsplash / Stephen Leonardi

Prêt ou crédit travaux

Le prêt travaux est une forme de crédit à la consommation de 5 000€ à 75 000€, avec un taux d’intérêt fixe, remboursable sur une période de 12 à 120 mois. Comme son nom l’indique, ce financement est prévu pour des travaux de rénovation, de réparation, d’amélioration ou d’entretien de l’habitat.

Le seuil au-delà duquel vous devez fournir des justificatifs peut varier selon les organismes. Exemple : fournir des devis / factures uniquement si le montant emprunté est supérieur à 8 000 €.

C’est une solution intéressante pour un bien dont vous êtes déjà propriétaire et dans lequel vous voulez construire une belle piscine enterrée. Il faudra bien entendu justifier de votre solvabilité et apporter des garanties de remboursement.

Prêt personnel ou prêt projet

Le prêt personnel ou prêt projet est une forme de prêt travaux avec un plafond de financement moins élevé : 8000€ max par exemple. Selon l’organisme prêteur, des justificatifs pour l’utilisation des fonds peuvent être demandés ou non.

C’est aussi un crédit à la consommation, avec taux fixe, remboursable sur plusieurs mois. Le taux d’intérêt à long terme est plus élevé que celui du prêt travaux. Il est donc préférable de le rembourser sur une échéance courte.

Crédit renouvelable

Le crédit renouvelable permet d’emprunter jusqu’à 6 000 € sans justifier l’utilisation des fonds. C’est la forme de crédit à la consommation la plus courante et la plus accessible.

Le taux d’intérêt est élevé avec des échéances courtes, mais permet de disposer rapidement d’une réserve d’argent.

Attention : Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez toujours vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Rachat ou regroupement de crédits

La construction d’une piscine peut être l’occasion de recourir à un rachat de crédit. Ce type de financement peut vous emmener à changer de banque.

Le regroupement de crédits est pertinent si vous êtes dans l’une des situations suivantes :

  • Besoin de réduire votre taux d’endettement sous la barre des 33% pour augmenter votre reste à vivre mensuel tout en finançant votre piscine.
  • Envie de financer un nouveau projet immobilier avec piscine ou un prêt travaux pour la construction de votre piscine.
  • Disposer du budget pour construire votre piscine malgré un changement de situation personnelle : divorce, passage en retraite, perte d’un travail, mutation professionnelle.

Dans ce cas, il faut choisir un courtier spécialisé, référencé à l’ORIAS et agréé par la banque de France, comme Partners Finances.

Voilà pour les leviers de financements possibles. Encore faut-il savoir ce que vous devez financer.

Source : Pixabay

Chiffrer son projet de piscine pour définir le meilleur financement

Tant que vous n’avez pas une idée précise de ce que vous voulez et de ce que vous pouvez faire, vous ne saurez pas quoi, combien et comment financer. Donc votre projet de piscine n’avancera pas.

Où vivez-vous ?

L’endroit où vous vivez conditionne le type de bassin qu’il est possible de construire et donne une première indication sur le montant total à financer.

Emplacement

L’emplacement prévu pour la piscine est le premier point à définir. Le matérialiser par un dessin / plan à l’échelle vous sera toujours utile pour la suite. Faites-le !

Tout part de l’emplacement :

  • Accès des engins pour le terrassement et l’évacuation des déchets.
  • Passage éventuel par camion grue (si piscine coque).
  • Acheminement et stockage des matériaux.
  • Dimensions et forme du bassin.
  • Entrée / sortie et espaces de circulation autour du bassin.
  • Implantation du local technique et du dispositif de sécurité obligatoire.
  • Raccordements hydrauliques et électriques.

Cette première étape permet de définir une taille de bassin et de faire un premier choix parmi les structures de piscine possibles (procédé de fabrication). Elle impacte directement le budget prévisionnel pour votre projet de piscine.

Administratif et législation

Ensuite, il faut se rapprocher du service urbanisme de votre mairie pour savoir si vous avez le droit de construire votre piscine là où vous l’entendez : possibilité de creuser ou non, possibilité d’avoir une piscine installée à l’année ou non, dimensions maximum, matériaux autorisés, drainage des eaux de pluie, évacuation de l’eau de piscine, limites de propriété, questions de voisinage / copropriété, démarches administratives à engager.

Cette seconde étape permet de :

  • Restreindre son choix à un maximum de 2 ou 3 types de structure et d’étanchéité pour le bassin.
  • Calculer d’autres éléments financiers : taxe d’aménagement, hausse des impôts fonciers, assurance.
  • Appuyer votre dossier de financement si vous voulez emprunter.
  • Agir dans la légalité et le respect de votre environnement humain, patrimonial et naturel.  

Piscine non conforme et risques financiers

Déclarez votre piscine si vous devez le faire. Et évitez de construire une piscine non conforme à ce qu’il vous est permis de faire. Tôt ou tard cela se saurait, avec une facture finale plus salée que prévue.

Dans le meilleur des cas, cela pourrait être un refus de financement si vous devez emprunter. Mais si vous auto-financez la construction, cela pourrait entraîner de fâcheuses conséquences financières comme :

  • Un assureur qui ne vous couvrira pas en cas de souci (inondation, grave accident domestique).
  • Une décision de justice avec obligation de mise en conformité ou de destruction à la suite d’une dénonciation, d’un contrôle ou d’un conflit de voisinage.
  • Un élément bloquant, voire un vice caché, pour la re-vente de votre bien immobilier.  
Source : Freeimages

Combien coûte la construction d’une piscine ?

La piscine familiale est un marché mature avec une offre gigantesque. Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets : formes, dimensions, type de structure et d’étanchéité, procédé de filtration et de désinfection, dispositif de sécurité, équipements de confort.

Quelques indications de prix

Voici quelques indications de prix ou de tarifs TTC (TVA incluse) :

  • Hors-sol souple (gonflable, autoportante, tubulaire) : Entre 100 et 500 €.
  • Hors sol rigide (bois, panneaux) en auto-construction : Entre 1000 et 6000€.
  • Piscine container hors sol prête à plonger : Entre 8000 et 35000€.
  • Kit à enterrer en auto-construction : Entre 4 000 et 7 000 € hors terrassement, pose et raccordement.
  • Coque enterrée prête à plonger : Entre 9 000 et 30 000 € selon taille et équipements.
  • 8×4 enterrée, maçonnée, prête à plonger : Entre 25 000 et 80 000 € selon agréments (miroir, débordement, spa intégré, fond mobile, plage).
  • Piscine inox prête à plonger : De 25 000 à 120 000€.
  • Piscine naturelle : Entre 10 000 et 50 000 €

Frais annexes à prévoir

Et il y a d’autres coûts incompressibles à prévoir selon le type de piscine, son mode de construction et l’endroit où elle est construite :

  • Assurance dommage ouvrage pour la construction.
  • Taxe d’aménagement et impôts fonciers.
  • Terrassement.
  • Sécurité (obligatoire d’avoir au moins un dispositif homologué) : bâche / couverture, volet, alarme, barrière, abri, fond mobile, terrasse amovible.
  • Confort : désinfection, nettoyage, chauffage, nage.
  • Aménagement périphérique : plage, terrasse, décoration, mobilier, espaces verts.

Mis bout à bout, vous voyez bien que les écarts de prix sont énormes d’une piscine à l’autre. Vous êtes obligés de limiter vos choix à tel ou tel type de piscine, tout en étant cohérent entre ce que vous voulez et ce que vous pouvez financer. Cela permet de mieux cibler les professionnels que vous allez contacter et d’aller au bout de votre projet.

Comparer les prix, un passage obligé

Vous allez probablement comparer les prix pour chiffrer au plus près le financement nécessaire pour votre piscine. Ce serait dommage de ne pas le faire, surtout sur du prêt à plonger.

N’arrivez pas les mains vides. Préparez votre dossier. Pour vous faire des chiffrages détaillés, les constructeurs ou les vendeurs de matériaux ont besoin de savoir exactement ce que vous voulez : structure, étanchéité, forme, dimensions, équipements.

Que vous utilisiez votre épargne ou un prêt d’argent, c’est un passage obligé pour connaître le montant à prévoir et à financer. Plusieurs semaines voire plusieurs mois peuvent passer avant de finaliser votre choix et votre financement. Les étapes que nous venons de présenter permettent d’avancer sur ces points.


Aurez-vous le financement pour la piscine de vos rêves ?

Il y a des points communs dans chaque projet de piscine familiale : loisirs, bien être, bonheur, partage… Mais votre projet et votre piscine sont uniques parce qu’ils correspondent à l’endroit où vous vivez et aux gens qui y vivent.

La question du financement est incontournable quand on projette de construire une (vraie belle) piscine chez soi. La valorisation de votre patrimoine est aussi à intégrer dans l’équation. Il faut l’envisager sur le long terme même s’il est difficile de se projeter à 10 ou 20 ans.

Il y a des aménagements ou des embellissements que vous pouvez différer si vous n’avez pas tous les fonds nécessaires dès le départ. Ils ne vous empêcheront pas de profiter et de vous régaler dans votre piscine année après année.   

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.