Comment Entretenir et Nettoyer un Abri Piscine ?

Nettoyer minutieusement un abri de piscine n’est jamais une partie de plaisir. Mais il faut le faire.

Il ne s’agit pas uniquement de chercher à conserver son aspect visuel d’origine : transparence des vitrages, propreté des joints, de l’armature et de ses mécanismes.

Au fil des années, l’enjeu est surtout de le maintenir en état pour qu’il continue à remplir toutes les fonctions que vous recherchiez quand vous l’avez acheter : sécuriser la piscine, la protéger contre les éléments extérieurs, chauffer l’eau, prolonger la saison de baignade, etc.

Tous les opérateurs du marché, tels que le fabricant d’abri piscine Aladdin Concept spécialisé dans les modèles télescopiques sans rails, vous donneront ou vous ont donné des consignes pour son nettoyage.

Si vous les avez oublié ou si vous ne les connaissez pas, voici un guide détaillé sur l’entretien courant d’un abri de piscine.

Abri semi-haut télescopique – Aladdin Concept




Quand on a un abri piscine, il faut s’imposer un nettoyage minutieux 2 à 3 fois par an

En théorie, le nettoyage d’un abri n’a rien de compliqué. Mais en pratique, il y a toujours des spécificités.

L’abri protège votre piscine, mais rien ne le protège des pollutions extérieures et du défilement des saisons

Les moments clés de la vie d’une piscine sont la remise en service, la pleine saison, l’hivernage et la morte saison.

Et vous devez mettre en place une fréquence de nettoyage en vous calant sur les événements qui rythment la vie de votre piscine.

Dans l’idéal, il faut faire un nettoyage minutieux de son abri au moins 2 à 3 fois par an : à la remise en service, pendant la pleine saison, lors de l’hivernage.

Au fil des saisons, il peut y avoir de l’entretien ponctuel en fonction
des caprices météo inhabituels : gros coup de vent, tempête et neige en particulier.
de l’âge de l’abri : usure des mécanismes d’ouverture / fermeture et des composants : serrures, rails, roulettes, vitrage, armature, joints.
de la zone géographique : bord de mer, en ville, à la montagne, région humide, etc.

Bien entendu, le tempo est à nuancer en fonction du type d’abri que vous avez.

Pour les abris hauts, fixes ou de type véranda il n’y a en théorie pas de morte saison. Les opérations d’hivernage et de remise en service sont simplifiées voire inexistantes.

Mais si votre abri protège la piscine, rien ne le protège des pollutions extérieures et du défilement des saisons au fil de l’année.

Un scénario type de nettoyage

Le nettoyage se fait toujours en partant du haut vers le point le plus bas de l’abri.

On commence par rincer les parois au jet d’eau à basse pression (40 bars max) pour éliminer les poussières et les saletés. Cela évite de rayer la structure ou le vitrage quand on passe ensuite l’éponge. C’est aussi plus efficace et moins fatiguant que l’éponge pour enlever les moisissures qui se forment dans les coins de l’abri.

On nettoie ensuite au balai télescopique, à l’éponge, chiffon ou serviette microfibre avec un nettoyant au pH doux (entre 5 et 8).

Vous pouvez utiliser vos produits ménagers tant qu’ils ne sont pas corrosifs (lire les notices). Dans ce cas, idéalement il faut un produit qui soit à la fois nettoyant et dégraissant à base de tensio-actifs d’origine végétale qui respecte les matériaux.

Puis on peut rincer au jet d’eau. Ici tout dépend de votre manière de procéder et des produits utilisés, s’ils sont très mousseux notamment.

Ensuite, il peut être pertinent d’appliquer un produit qui protège contre les traces calcaires au séchage et qui limite le développement des moisissures.

Enfin, appliquer un lubrifiant résistant à l’eau, en spray et/ou en graisse, permettra d’améliorer le glissement des éléments mobiles et des mécanismes d’ouverture et de fermeture.

On trouve ces produits dans les magasins spécialisés ou généralistes.

Procéder par petite partie, en rinçant au fur et à mesure, vous fera avancer lentement mais sûrement.

Source Erys Services, une société qui propose du nettoyage d’abri piscine dans les Alpes Maritimes 06

Adapter ses routines de nettoyage aux spécificités de son abri piscine

Nous venons de voir un scénario type qui sera suffisant dans la plupart des cas. Mais il y a toujours des spécificités. Et elles sont de plus en plus problématiques à mesure que l’abri vieillit et perd de son éclat d’origine.

Les différentes structures

Si votre abri est en bois, et selon vos préférences personnelles, il pourra être judicieux d’appliquer un dégriseur et un saturateur une fois par an pour préserver l’aspect du bois.

Sur un abri en métal, notamment en aluminium thermolaqué, un jet à basse pression permettra d’aller plus vite pour le nettoyage. Et pour enlever les traces noires de pollution, vous pouvez tester un nettoyant pour jantes de voiture (port de gants obligatoire).

Dans tous les cas, il est bienvenu d’aérer régulièrement l’abri, même en hiver, pour évacuer l’humidité et limiter le développement de moisissures ou retarder l’apparition de rouille.

Le vitrage est un point critique

Un nettoyage régulier du vitrage apportera plus de clarté et plus de plaisir à avoir une piscine au quotidien. C’est l’étape la plus longue et la moins agréable à faire.

Il faut toujours nettoyer du haut vers le bas en s’attardant sur les zones où les dépôts et moisissures sont les plus nombreux : bordures, angles.

Le verre est le plus facile à nettoyer. Il suffit d’utiliser un nettoyant à vitre classique et des éponges ou chiffons doux.

Les panneaux PVC sont sensibles aux détergents et craignent les grosses chaleurs. Les déchirures sont réparables avec des colles et rustines adaptées.

Les plexiglas, altuglas sont très sensibles aux rayures. Il faut respecter les consignes fabricant et utiliser des chiffons doux, en étant délicat lors du nettoyage.

Le polycarbonate est le vitrage le plus fréquent. Son gros défaut est qu’il est difficile à récupérer une fois taché ou marqué : rayures, feuilles décomposées, gouttes séchées.

Le fabricant ou l’installateur de votre abri vous a probablement donné quelques consignes. Le plus important est d’utiliser des nettoyants et chiffons adaptés et de rincer et sécher correctement.

Mécanismes, rails et équipements divers

Les rails, lorsqu’ils existent, sont aussi à contrôler / nettoyer puisqu’ils sont essentiels au fonctionnement normal de l’abri. De l’eau seule est généralement suffisante. C’est le seul cas où il peut être judicieux d’utiliser un nettoyeur haute pression pour évacuer les feuilles, cailloux et autres saletés bloquées dans les rails. Ca permet aussi de nettoyer les margelles et bords de plage qui sont habituellement sous l’abri quand il est fermé.

Une graisse à base d’eau peut ensuite être nécessaire pour éviter que les mécanismes au sol grincent ou coincent. Idem pour les charnières et paumelles des ouvertures de portes, fenêtres ou trappes, et pour les serrures. Ici un lubrifiant en spray pourra suffire.

De manière générale, solliciter régulièrement les ouvertures permet de contrôler leur fonctionnement et de savoir quand agir si nécessaire.

Contre les joints qui se détériorent au fil du temps, brûlés par le soleil, les produits chimiques et les nettoyages successifs, il n’y pas vraiment d’autres choix que de rester vigilant et de les refaire en cas de besoin.

Enfin, si vous avez des équipements tels que déshumidificateur et chauffage (pompe à chaleur ou autre) faites les entretenir et contrôler par un professionnel si vous n’avez pas les compétences pour le faire.

Cas particuliers : bord de mer, vente, neige, etc

Si vous avez un abri haut et fixe, vous voilà bien embêté pour nettoyer les parties intérieures qui sont au dessus du plan d’eau. Dans ce cas, il est important d’aérer suffisamment souvent l’abri et d’avoir un balai télescopique pour atteindre les parties difficiles. Pour les abris les plus grands et les plus hauts, avoir une rampe, un échafaudage ou une échelle suffisamment longue pourra s’avérer nécessaire.

En bord de mer, les vents et les pluies venant du large drainent des particules salées qui se déposent sur l’abri. Dans ce cas, il faudra répéter plus souvent les rinçages minutieux à l’eau claire.

De même si votre habitation est en zone urbaine ou à proximité d’une zone de trafic routier. Le dépôt de particules de pollution étant plus conséquent, un nettoyage minutieux plus fréquent sera obligatoire pour conserver votre abri dans le meilleur état possible au fil des années.

Dans les régions où il y a des vents forts, il faut être particulièrement vigilant sur la tenue de l’abri quand le vent souffle. Il doit être correctement fermé pour ménager les ancrages au sol et limiter les risques d’arrachement.

En cas de gel, il est aussi préférable de le laisser fermer pour ne pas solliciter les mécanismes d’ouverture et laisser le froid s’installer sous l’abri.

Enfin, la neige doit aussi être évacuée rapidement. Un abri conforme à la norme NF P90-309 doit résister à une charge de 45 kg/m². Mais une couche de 20 cm de neige mouillée pèse plus de 50 kg/m². Il est donc impératif de l’évacuer rapidement du toit pour éviter que l’abri s’affaisse.

Pour résumer sur les bonnes pratiques et les gestes à éviter

Le nettoyage n’a rien de compliqué en soi. C’est juste peu agréable et contraignant.

Entre les sessions de nettoyage, il est bienvenu d’aérer régulièrement l’abri, même en hiver, pour éviter le développement de moisissures ou l’apparition de rouille sur les équipements de la piscine.

Solliciter les fenêtres, portes, modules et mécanismes est par ailleurs le meilleur moyen de contrôler leur état et de prolonger leur durée de vie. Sauf en cas de grand vent, de gel ou de neige.

Couvrir la piscine d’une bâche à bulle permettra aussi de diminuer l’évaporation de l’eau et la formation de condensation à l’intérieur de l’abri.

Les produits détergents sont à proscrire car ils peuvent endommager les traitements de surface des vitrages et armatures, ainsi que les joints d’étanchéité.

Les éponges abrasives sont aussi à proscrire car la rayure d’un vitrage est irréversible. Idem pour les revêtements de l’ossature, en particulier les surfaces vernies, peintes ou thermolaquées.

Les nettoyeurs haute pression ne sont pas recommandées parce qu’ils peuvent endommager les joints plus rapidement ou envoyer des particules d’eau dans le feuilletage des vitrages (polycarbonate, verre, etc). La conséquence peut être la formation de mousse entre 2 feuilles du vitrage qu’il vous sera alors impossible à enlever…

Pensez enfin à ne pas stocker les produits chimiques à l’intérieur de votre abri, notamment le chlore, le brome ou les réducteurs de pH.





Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Résolvez l'équation (sécurité anti-robot) * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.