Pompe à Chaleur Piscine : Mythes et réalités sur leur impact environnemental

Mis à jour le 6 février 2024
pompe-chaleur-piscine

Dans leur quête constante d’un mode de vie plus durable et écoresponsable, les propriétaires de piscines sont souvent confrontés à un dilemme : comment avoir ma piscine confortablement chauffée tout en minimisant son impact sur l’environnement ?

Sur ce terrain, les pompes à chaleur pour piscine sont le mode de chauffage le plus courant et, en plus, elles sont souvent présentées comme une solution écologique. Mais est-ce vraiment le cas ?

Dans cet article, nous débroussaillons le mythe de la réalité pour comprendre l’impact environnemental réel des pompes à chaleur piscine.

pompe-chaleur-piscine

Les bases à connaître sur les pompes à chaleur piscine

Avant de plonger dans les mythes et réalités autour des pompes à chaleur, il faut comprendre comment elles fonctionnent. Les pompes à chaleur pour piscine utilisent l’énergie présente dans l’air pour chauffer ou refroidir l’eau de la piscine.

Qu’il s’agisse d’une pompe à chaleur (PAC) piscine pas chère ou à prix élevé, elles ne fonctionnent pas comme les chauffages traditionnels qui consomment directement de l’énergie (par exemple, le gaz naturel) pour produire de la chaleur.

Le principe de fonctionnement des pompes à chaleur

Elles sont basées sur un cycle thermodynamique inversé (cycle de Carnot), où l’énergie est transférée d’une source froide à une source chaude. Pour chauffer l’eau de la piscine, la pompe à chaleur extrait la chaleur de l’air extérieur, la comprime et la transfère à l’eau. Ce processus est très efficace sur le plan énergétique car pour chaque kilowatt d’énergie électrique consommé par la pompe, elle produit en moyenne 3 à 5 kilowatts de chaleur pour chauffer la piscine.

Mythe 1 : Les pompes à chaleur sont toujours écologiques

Il existe un mythe selon lequel les pompes à chaleur sont toujours écologiques parce qu’elles utilisent l’énergie présente dans l’environnement. Ce n’est pas tout à fait vrai.

A l’usage, les pompes à chaleur sont plus écoénergétiques que les systèmes de chauffage ou de rafraîchissement traditionnels. Mais leur impact environnemental dépend aussi du type d’énergie utilisée pour alimenter la pompe et du bilan carbone global de tout ce qui précède son installation sur votre piscine, à savoir leur fabrication et leur transport.

Les sources d’énergie fossiles et renouvelables

Il ne faut jamais oublier qu’une PAC piscine a besoin d’électricité pour fonctionner. Donc, si cette électricité provient d’une source d’énergie traditionnelle, comme le charbon ou le gaz naturel, elle contribuera toujours aux émissions de gaz à effet de serre et à la pollution de l’air.

En revanche, si l’électricité nécessaire est produite par des énergies naturelles, comme le solaire, l’éolien ou l’hydraulique, son empreinte environnementale s’en trouve considérablement réduite. C’est uniquement dans ce contexte que l’on peut alors la qualifier de solution véritablement écologique pour chauffer sa piscine.

Le bilan carbone global de leur fabrication et de leur transport

Autre point sensible, vous n’êtes pas sans savoir que nous vivons dans des sociétés où les échanges commerciaux sont globalisés. Les composants nécessaires à la fabrication et à l’assemblage d’une pompe à chaleur proviennent de différents endroits sur la planète, parfois à l’autre bout de la terre. Cet aspect impacte directement l’empreinte environnementale ou le bilan carbone global de chaque décision visant à équiper une piscine d’une pompe à chaleur. Dans ce contexte, un chauffage par panneau thermique sera plus écologique mais moins efficace sur le plan énergétique.

Mythe 2 : Toutes les pompes à chaleur ont le même impact environnemental

Un autre mythe courant veut que toutes les pompes à chaleur aient le même impact environnemental, quelle que soit leur efficacité ou leur source d’énergie. Ce n’est pas tout à fait vrai non plus. Il y a différents modèles, avec des performances énergétiques et des impacts environnementaux variables.

L’importance du coefficient de performance

Le coefficient de performance (COP) est un indicateur clé pour évaluer l’efficacité énergétique d’une pompe à chaleur. Plus le COP est élevé, plus la pompe à chaleur est efficace sur le plan énergétique. Par conséquent, choisir une pompe à chaleur dotée d’un COP élevé peut réduire son impact environnemental. Il est également essentiel de sélectionner une pompe adaptée à la taille de la piscine et aux conditions météorologiques locales pour optimiser son fonctionnement et minimiser les pertes d’énergie.

Privilégier une technologie inverter

Les pompes à chaleur air / eau ont beaucoup évolué depuis leur apparition, en particulier au niveau de leur besoin en électricité pour fonctionner. Bien que plus chères que les PAC traditionnelles, les systèmes inverter sont une option à envisager car ils permettent de moduler la consommation électrique nécessaire pour maintenir l’eau à bonne température. En fonction des conditions climatiques, cette régulation permet de réaliser jusqu’à 30 % d’économies sur sa facture d’électricité, tout en limitant son impact environnemental.

Mythe 3 : L’utilisation d’une pompe à chaleur élimine le besoin de produits chimiques pour la piscine

Un mythe persistant veut que l’utilisation d’une pompe à chaleur éliminerait la nécessité d’utiliser des produits chimiques pour entretenir l’eau de la piscine. En réalité, une pompe à chaleur n’a pas d’impact direct sur les produits chimiques utilisés dans la piscine.

L’entretien régulier de l’eau reste nécessaire

Les propriétaires de piscine doivent toujours surveiller régulièrement les niveaux de pH, de chlore et d’autres paramètres de l’eau, afin de maintenir une qualité d’eau optimale et prévenir la prolifération d’algues, de bactéries ou autres contaminants. La pompe à chaleur n’aide pas à réduire l’utilisation de produits chimiques pour la piscine – il est toujours essentiel d’entretenir l’eau correctement.

Filtrer sa piscine pour réduire l’entretien et couvrir le bassin pour mieux chauffer l’eau

Dans ce contexte, la manière la plus écoresponsable de limiter l’entretien tout en chauffant sa piscine est aussi la plus simple :

  1. Filtrer correctement sa piscine pour limiter sa consommation d’eau et de produits chimiques. La qualité d’une eau de piscine dépend à 80% de sa filtration et à 20% de sa désinfection.
  2. Couvrir le bassin autant que possible lorsqu’il n’est pas utilisé, la nuit et hors saison de baignade en particulier. Cet équipement permet de protéger le bassin contre les aléas climatiques et de chauffer ou maintenir la température de l’eau de manière naturelle, en profitant de l’effet de serre.

Réalité 1 : Les pompes à chaleur peuvent favoriser le recyclage du matériel

Un des aspects positifs des pompes à chaleur piscine qui peut être considéré comme écologique est leur capacité à favoriser le recyclage du matériel :

  • Longévité des équipements : Les pompes à chaleur ont généralement une durée de vie plus longue que les systèmes de chauffage traditionnels, ce qui signifie un remplacement moins fréquent et une économie de ressources.
  • Recyclabilité des composants : En fin de vie, la plupart des composants des pompes à chaleur peuvent être recyclés pour réduire l’impact sur l’environnement.

Réalité 2 : L’impact environnemental d’une piscine implique une réflexion plus globale

Les pompes à chaleur pour piscine ont des avantages énergétiques et écologiques par rapport aux systèmes de chauffage traditionnels, à condition de prendre en compte plusieurs facteurs déterminants. L’efficacité énergétique (COP), la source d’alimentation électrique et l’intelligence technologique (inverter) influencent directement leur impact environnemental et économique.

Quand elles sont correctement choisies et utilisées, les pompes à chaleur s’inscrivent dans cette démarche écoresponsable pour contribuer à un meilleur équilibre entre confort et respect de l’environnement.

Mais, au delà d’un choix guidé uniquement par un prix ou une promesse écologique de tel ou tel modèle de PAC, chaque propriétaire de piscine peut aussi réfléchir au bilan carbone global de son bassin, en cherchant à réduire son utilisation de produits chimiques, sa consommation d’eau tout en chauffant l’eau par des procédés naturels.

Aperçu Nom Prix
1
poolex Pompe chaleur piscine Jetline Selection FI : 9 KW maxi 50 m3
1 299,00 € 1 099,00 €
-15%
2
Poolex Pompe chaleur piscine Jetline Selection FI : 7 KW maxi 45 m3
999,00 € 899,00 €
-10%
3
Bestway Pompe à chaleur HS35 pour piscine hors-sol
409,00 €
4
EXIT TOYS EXIT Piscine tubulaire Stone pompe à filtre sable et chaleur 12V dôme 4x2x1,22 m
1 799,00 € 1 759,24 €
-2%
5
EXIT TOYS EXIT Piscine tubulaire cuir noir pompe à filtre à sable et chaleur dôme noir...
1 649,00 €
6
EXIT TOYS EXIT Piscine tubulaire Wood pompe à filtre sable et chaleur 12V dôme 4x2x1,22 m
1 799,00 € 1 639,08 €
-9%

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.