Hivernage d’une Piscine Naturelle ou Biologique

Dans la plupart des cas, l’hivernage d’une piscine naturelle ou biologique ne pose pas de difficultés particulières car il n’y a pas grand chose à  faire.

Mais comme tous les types de bassin, il est préférable de s’y préparer un minimum et de rester vigilant pendant les périodes où les nuits sont les plus froides. Le gel et l’accumulation de neige étant les plus gros dangers pour une piscine en hiver.

hivernage piscine naturelle

L’hiver nage ou nagera bientôt au dessus de votre piscine naturelle. Comment faire son hivernage ?


Comment aider vos plantes à passer l’hiver ?

Si vous avez choisi des plantes qui cadrent bien avec le climat de votre région, votre bassin va évoluer et s’intégrer naturellement dans l’hiver. Les cycles vont se figer mais tout renaîtra au printemps.

Evacuez les feuilles mortes et les végétaux en fin de vie

Les feuilles mortes et autres végétaux en fin de vie ne doivent pas rester dans l’eau.

En particulier dans les zones de lagunage et de régénération, même si tout le bassin est concerné. Comme elles émettent des gaz, des phosphates et autres nitrates en se décomposant, elles consomment « inutilement » l’oxygène de l’eau.  Autant d’éléments qui deviendront un handicap pour le renouveau des plantes au printemps.

Au mois de novembre ou décembre, une fois que les arbres alentour ont perdu leurs feuilles, il faut d’abord ratisser les pelouses environnantes pour éviter qu’elles finissent dans le bassin.

Et pour les feuilles déjà déposées dans l’eau, l’épuisette sera votre meilleure alliée.

Malgré toutes vos précautions, il est possible que des végétaux remontent de temps en temps à la surface pendant l’hiver. Là encore l’utilisation d’une épuisette sera nécessaire. Ca ne prend que quelques minutes et il vaut mieux ne pas laisser traîner.

Taillez les plantes oxygénantes et régénérantes

A côté du ramassage des déchets végétaux, il faudra tailler les plantes qui jouent un rôle dans l’écosystème de votre bassin avant que l’hiver ne s’installe. Comme elles ont poussé pendant la saison chaude, il va falloir élaguer. C’est le même principe, immuable, qui vous amène probablement à aussi tailler vos arbres chaque automne.

L’idée est de couper court en ne laissant que quelques centimètres dépasser au dessus de l’eau. Il faut aussi aérer entre les plants pour redonner suffisamment d’espace à chaque plante.

Surtout ne pas tout couper sinon vous anéantiriez le lent travail d’équilibrage de votre écosystème. Il doit toujours y avoir les tiges et feuillages de certaines plantes telles que joncs ou graminées.

Même ainsi élaguées, leur pouvoir décoratif sera toujours agréable à contempler au cœur de l’hiver. Et elles continueront à jouer leur rôle pour l’écosystème : échanges gazeux et limitation du gel car leurs tiges chauffent plus vite que l’eau au soleil. Vous pourrez toujours les retailler au mois de mars en cas de besoin.

Abritez les plantes sensibles

Les plantes dites exotiques, flottantes ou très sensibles au froid telles que jacinthes, papyrus, nénuphars ou laitues d’eau devront être retirées et conserver à l’abri du gel jusqu’au printemps.

Idéalement sous une véranda ou une serre, sinon dans un endroit naturellement éclairé, quelque part dans votre habitation.

Enfin, les plantes qui poussent sur les berges, peuvent être légèrement protégées contre le gel en mettant de la paille à leur base.

Et la faune ?

Les poissons et toute la faune qui s’est naturellement invitée dans votre bassin se débrouillera pour passer l’hiver. Elle va se mettre au ralenti et aller s’abriter au fond du bassin.

Même quand il y a des températures à zéro degré ou moins en surface, l’eau est toujours un peu plus chaude en profondeur. Les poissons iront s’y réfugier.

Le gel est le meilleur ennemi des piscines en hiver

Le plus gros danger pour une piscine est l’accumulation de gel et de neige. Ils peuvent être ravageur sur l’écosystème et ils peuvent aussi endommager l’infrastructure qui sert à la circulation et à la filtration de l’eau.

Comment préserver les éléments mécaniques du bassin ?

La photosynthèse est au ralenti dès que l’eau passe en dessous de 12°C. Et d’autant plus qu’il y a de moins en moins d’ensoleillement à mesure que les jours raccourcissent. Il n’y a donc pas de risque que le bassin soit subitement envahi par des indésirables.

Le système de circulation d’eau doit juste être mis au ralenti. L’idée est de faire tourner la pompe quelques heures par jour pour que l’eau circule et soit filtrée un minimum. Et de préférence aux premières heures du matin, de manière à faire circuler l’eau quand il fait le plus froid.

Il faut quand même contrôler le bassin. Ce qui suppose de passer l’épuisette ou le balai et de nettoyer le filtre de temps en temps.

Le chat des VonBubenberg sur leur piscine naturelle gelée  (récit et images de cette auto-construction)

 

Que faire en cas de gel sur le plan d’eau ?

Si la piscine est située dans une région aux hivers doux et cléments, il y a zéro risque. Même s’il gèle certaines nuits, il y a peu de chance que toute la surface du plan d’eau soit gelée durablement ou que l’eau gèle dans les canalisations et le bloc technique. Vous allez juste passer la piscine en mode « hivernage actif ».

En revanche, si les hivers sont rudes, avec des périodes de gel ou d’enneigement sur plusieurs jours consécutifs, il faut anticiper en prenant des mesures adaptées au type d’installation que vous avez.

Quand tout le système aspirant / refoulant est immergé, sauf le local technique (pompe, ozonateur, lampe UV, caisson de filtration), on peut par exemple mettre des couvertures sur les équipements pour éviter que l’eau ne gèle dedans. Ou même les arrêter quelques jours sans les purger en attendant que les températures remontent.

Si vous craignez ou savez que les températures négatives vont durer plusieurs semaines, il est prudent de purger tous ces équipements pour les préserver. La dilatation du gel risque probablement d’impacter votre installation : joints, points de fuite potentiels, pompe, blocs techniques de vos équipements de désinfection ou de filtration. Dans ce cas, on parle alors d’hivernage passif = arrêt complet de la piscine.

Pour cela, coupez le passage de l’eau en fermant les vannes des canalisations aspirantes / refoulantes et ouvrez les bouchons de vidange pour vider l’eau du bloc technique.

Si le bassin a des pièces affleurantes qui jouent un rôle sur la circulation de l’eau (skimmer, rigoles, débordement), il faudra aussi purger toute cette plomberie après avoir baissé le niveau d’eau dans la piscine. Pensez aussi à bien fermer la plomberie qui retourne à la piscine, surtout si le local technique est sous le niveau de la piscine, sinon vous risquez l’inondation….

Comment briser la glace ?

Il est exceptionnel d’observer une piscine naturelle entièrement gelée. D’abord parce que la superficie du plan d’eau est beaucoup plus grande qu’une piscine classique. Ensuite parce qu’il y a de la hauteur d’eau aux endroits les plus profonds. Or cette eau profonde garde toujours une température positive. Et l’eau est brassée quand la pompe est en fonctionnement.

Si toute la surface se retrouve gelée / enneigée sur quelques millimètres ou centimètres, le risque est une mauvaise oxygénation de la piscine faute d’échange avec l’air ambiant. Cela peut favoriser le développement de certaines algues ou entraîner la mort de certains éléments de votre écosystème.

Il peut alors être utile de mettre des flotteurs dans l’eau (avant le gel bien évidemment…). Il peut s’agir de polystyrène, de bouteilles / ballons / bidons ancrés au sol qui bougent au gré du vent, sur quelques mètres carrés.

On peut aussi glisser des bouteilles ou bidons remplis aux 3/4 d’eau chaude ou bouillante. Ne pas les jeter si vous avez des poissons… Ils flotteront ensuite à la surface et seront poussés vers les bords au gré du vent.

Ou encore faire glisser des galets ou des cailloux, chauffés ou non, qui feront pression sur la glace et que vous irez « repêcher » lors de vos premières baignades de printemps…

Les astuces ne manquent pas pour « briser la glace ». Soyez créatif pour que cela reste un jeu plutôt qu’une corvée 🙂

Vous pouvez aussi laisser la glace comme elle est. Après tout, vous avez fait le choix d’une piscine naturelle. Et quoi de plus normal que de respecter les cycles naturels. A vous de voir si vous voulez plutôt sortir les patins à glace ou tenter de marcher sur l’eau…

On dirait qu’il y a eu session « patins à glace » sur la piscine des VonBubenberg

A retenir sur l’hivernage des piscines naturelles ou biologiques

L’hivernage de ce type de piscine est surtout une question de bon sens.

1 – Laissez la piscine en eau. En la vidant entièrement, vous anéantiriez votre écosystème et pourriez même endommager votre installation.

2 – Taillez les plantes qui ont trop poussé depuis l’été, nettoyez le plan d’eau et ses alentours (tondre, ratisser, épuisette, etc) et abritez les plantes trop sensibles au froid.

2 – Faites circuler l’eau un minimum. Quelques heures par jour. Et de préférence entre 4 et 7h du matin lors des nuits les plus fraîches. L’idée est juste de brasser / filtrer l’eau un minimum pour maintenir l’écosystème à minima. Le risque de prolifération d’algues ou de catastrophe est quasi inexistant car eau froide + faible ensoleillement = photosynthèse au ralenti.

4 – Agissez lorsque nécessaire pendant l’hiver. Typiquement après un événement météo soudain tel que tempête, coup de vent ou nuit gelée par exemple. Selon les cas, passez l’épuisette, le balai (ou robot mécanique si vous en avez un), nettoyez le filtre, remontez le temps de filtration, brisez la glace, etc.

5 – Arrêtez la piscine si le gel ou la neige s’installent durablement. Re-voir les détails ci-dessus pour plus d’infos.

En cas de besoin faites vous aider ou faites intervenir quelqu’un. Dans quelques mois, votre piscine va se réveiller, ainsi que votre plaisir d’avoir une piscine naturelle à la maison et d’en profiter en famille et entre amis.





Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Résolvez l'équation (sécurité anti-robot) * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.