Les Abris de Piscine avec Vitrage en Verre

Avoir un vitrage en verre sur son abri de piscine est une solution très appréciée pour les abris hauts et fixes. Cela leur donne plus de cachet et un maximum de transparence. Mais ces types de parois ne sont pas sans inconvénients. Elles sont lourdes, relativement fragiles (ça reste du verre…) et généralement plus chères que les autres types de parois (polycarbonate, PVC, plexiglas).

Voilà ce qu’il faut savoir sur les abris de piscine en verre

Le vitrage en verre est bien indiqué pour des grands abris de piscine, type véranda (Source image Véranda Grandeur Nature)




Ce qu’il faut savoir sur les vitrages en verre pour abri de piscine

L’abri de piscine en verre est une solution intéressante pour les abris fixes, auxquels elle apporte une touche d’élégance et une transparence sans équivalent.

Que choisir entre le verre feuilleté et le verre trempé ?

Le verre feuilleté et le verre trempé sont les deux types de verre les plus courants pour fabriquer des vitrages pour abris de piscine.

Comme son nom l’indique, le verre feuilleté est constitué de feuilles de verre entre lesquelles on insère une fine membrane de plastique transparent. En général, il n’y a que 2 feuilles de verre (principe du double vitrage).

Ce procédé de fabrication permet de renforcer la résistance du verre face aux chocs et aux variations de température. Si une paroi se fissure ou se brise, le verre reste collé à la feuille de plastique, sans se morceler et éclater en plusieurs morceaux. C’est un gain évident côté sécurité, puisque vous savez que les bouts de verre brisés sont tranchants.

L’inconvénient du verre feuilleté est que sa membrane en plastique peut, à long terme, être attaquée par les émanations corrosives des produits chimiques utilisés pour le traitement et la désinfection de l’eau.

Le verre trempé est le deuxième type de verre le plus courant. Lors de sa fabrication, il reçoit un traitement thermique (refroidi brutalement) pour le rendre plus solide. Le verre trempé bénéficie alors d’une résistance mécanique 5 à 6 fois supérieure au verre ordinaire.

Son principal inconvénient, par rapport au verre feuilleté notamment, est qu’en cas de fissure, il peut se fragmenter en plusieurs morceaux. Il présente donc un risque côté sécurité / dangerosité potentielle mais il est quand même très résistant. Un impact peut juste se traduire par une étoile dont on peut limiter le risque d’éclatement avec l’ajout d’une résine. Et tant que l’abri est conforme à la norme NF P90-309, tout va bien.

Et contrairement au verre feuilleté, il ne risque pas d’être endommagé à long terme par les produits chimiques utilisés dans la piscine.

C’est pour ces raisons que côté acheteur, le choix du verre trempé est plus fréquent que le verre feuilleté.

A privilégier sur abri haut, fixe et avec des parois droites

Par nature, le verre minéral est lourd et fragile. Pour un usage en piscine, on peut le renforcer par trempage ou feuilletage, mais on rajoute alors du poids.

Si vous voulez un système ouvrable de type abri télescopique ou coulissant, se pose alors la question de sa manipulation et du risque de fissures lié aux vibrations qui émanent du déplacement des parois. On peut le motoriser mais ça rajoute aussi au risque de vibrations, sans compter que vous n’êtes pas à l’abri d’une panne moteur. Il faudra alors basculer en manuel.

Si vous souhaitez un abri discret, plutôt bas, plat voire ultra-plat, et dont vous pouvez enlever les modules pour les mettre à côté de la piscine, se pose aussi la question de la mise en place, de la dépose, du transport et du stockage des modules. Ce sont des opérations manuelles. Or le verre est lourd et fragile. Ce n’est donc pas très pratique pour ce type d’abri.

De même si vous voulez un abri aux formes arrondies, de type cintré ou en dôme / anse de panier, vous vous doutez bien qu’il est plus compliqué, et donc plus cher, de fabriquer des parois en verre aux formes arrondies. Le cintrage ayant pour effet de rendre le verre moins résistant sur le plan mécanique, vis-à-vis des opérations d’ouverture / fermeture de l’abri.

Dans ces 3 cas, et pour toutes les raisons évoquées, il est plus judicieux pour vous de privilégier des parois en polycarbonate. Le verre minéral, feuilleté ou trempé, n’est vraiment adapté ou à envisager que pour des parois droites ou à pans coupés. Et si possible, sur des abris suffisamment volumineux et avec suffisamment de hauteur sous plafond pour ne pas avoir à ouvrir l’abri pour profiter pleinement du bassin et de sa plage.

 

Il est aussi possible de coupler vitrage en verre et en polycarbonate (histoire de cet abri Cover Concept ici)

Armature aluminium, bois ou acier ?

Le châssis d’un abri de piscine peut être en aluminium, en bois ou en acier. Un vitrage en verre peut aussi se poser sur une structure en aluminium, de plus en plus utilisée, en bois, connu pour sa robustesse, ou en acier, très résistant.

Si vous optez pour de grandes surfaces vitrées, il est préférable d’opter pour du bois ou de l’acier. La structure en bois étant la plus esthétique.

Encore une fois, ces conseils sont du simple bon sens car le verre est lourd et relativement fragile. Il faut privilégier une structure porteuse suffisamment résistante face aux aléas climatiques : grands vents, accumulation de neige, etc.

Cela étant, comme une structure bois ou acier coûte plus cher, plusieurs fabricants proposent des structures en aluminium pour des abris en verre.

C’est à discuter avec les fabricants ou les installateurs que vous allez privilégier. C’est une décision à mûrir et d’autant plus si votre projet est d’adosser l’abri à la maison, pour créer une véranda avec une piscine à l’intérieur.

Résumé des avantages et inconvénients d’un abri de piscine en verre

Pour faire simple, si vous avez le budget pour un grand abri fixe de type véranda, avec des parois droites, le verre devrait vous plaire. Si vous voulez un abri discret, amovible ou coulissant, regardez plutôt du côté du polycarbonate. C’est moins cher et plus adapté à votre projet.

Elégance et transparence

Matière esthétique et élégante car entièrement transparent (96% de transparence).
• Peut être porté sur structure aluminium, bois ou acier.
• Le verre trempé ou « verre de sécurité » est très résistant (bien que ça reste du verre).
• Permet de créer des abris sous lesquels on peut se baigner ou profiter de son coin piscine quand la météo n’est pas bonne.
• Le verre feuilleté offre une meilleure isolation et permet de limiter les variations de température (condensation, buée).

Des points faibles rédhibitoires pour certains projets

• Plus coûteux que les vitrages en polycarbonate ou PVC.
• Son poids handicape les déplacements et les opérations d’ouverture / fermeture de l’abri (à envisager uniquement si vous voulez un abri fixe).
• La facture finale est directement influencée par la volumétrie globale (superficie, hauteur, forme) et une éventuelle motorisation. Souvent équivalentes à plusieurs dizaines de milliers d’euros.
• Vient aussi avec son lot de contraintes côté entretien (comme tous les abris de piscine) : nettoyer des parois, enlever les feuilles, etc.


Pour conclure,

L’achat d’un abri de piscine en verre est un investissement à mûrir et à réfléchir. Il est chaudement recommandé de rencontrer des professionnels pour discuter avec eux de votre projet : forme de votre piscine, proche de la maison ou non, vos motivations pour installer un abri, faisabilité (terrain, place disponible), financement, etc.

Si votre projet porte sur un abri fixe, il y aura de la paperasse à faire (déclaration de travaux, demande permis de construire) et un impact fiscal (taxe d’aménagement, hausse taxe foncière, assurance habitation / jardin).





Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Résolvez l'équation (sécurité anti-robot) * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.