TAC Piscine : Définition, Mesure et Réglage de l’Alcalinité

Mis à jour le 23 mars 2024

Le TAC, acronyme de Titre Alcalimétrique Complet, est un terme technique qui fait référence à l’alcalinité totale d’un liquide. Dans une piscine, on l’utilise comme levier pour stabiliser le pH.

Pourquoi surveiller le TAC d’une piscine ? Quels est le bon niveau d’alcalinité? Comment le mesurer et le rectifier si nécessaire ? Comment déjouer l’influence du pH sur le TAC ? Autant de points que nous présentons en détail ici.

L’importance du TAC et pourquoi il faut le surveiller

Comme l’acidité ou la dureté, l’alcalinité donne une indication sur la qualité sanitaire globale de l’eau. Le TAC permet de mesurer la concentration d’ions hydrogénocarbonates (HCO3-) et carbonates (CO3^2-) dissous dans l’eau.

Le TAC agit comme un stabilisateur de pH de la piscine

Pour comprendre l’importance du TAC, il faut d’abord rappeler le comportement du pH (ions hydrogènes) dans une piscine et ses conséquences.

  • Le pH peut varier rapidement en fonction de la température, de l’ensoleillement, de la composition chimique de l’eau et de son rythme de circulation dans le bassin.
  • S’il descend très en dessous de 7, l’eau devient piquante pour les baigneurs et corrosive pour les surfaces et les équipements du bassin.
  • S’il monte trop haut (7,8 et au delà), l’eau devient trouble au point de former des dépôts sur les surfaces ou de créer un environnement propice au développement d’algues et de bactéries.
  • Le TAC agit comme un tampon sur le pH. Il l’aide à se stabiliser en lui évitant de monter et descendre trop rapidement.
  • Au final, suivre et ajuster le niveau d’alcalinité permet de maintenir un bon confort de baignade et une eau de bonne qualité.

TAC idéal : entre 80 et 120 ppm pour la plupart des piscines

Le TAC d’une piscine doit généralement se situer entre 80 et 120 ppm (parties par million).

Selon l’outil utilisé pour relever le niveau d’alcalinité totale, la mesure peut être exprimée en parties par million (ppm), en degré français (°f) ou en milligramme par litre (mg/l). En comparant la dureté et l’alcalinité dans une même unité de mesure, on peut par exemple calculer leurs niveaux optimums via un diagramme de Taylor.

Pour ne pas s’y perdre, retenez l’échelle suivante : 10 ppm = 10 mg/l = 1°f. Et peu importe l’unité de mesure retenue, vous avez tout intérêt à maintenir le TAC entre 80 et 120 ppm.

En cas de besoin, consultez un professionnel de la piscine et les consignes des fabricants de produits chimiques pour la meilleure recommandation pour votre piscine.

Le plus important est qu’il ne reste pas trop haut ou trop bas, pendant trop longtemps.

Pourquoi le TAC ne reste jamais au même niveau ?

Comme l’acidité ou la dureté, l’alcalinité varie au gré du hasard.

  • Etat chimique de l’eau : âge, origine, température, composition minérale, concentration en désinfectant.
  • Météo : variable au fil de l’année par nature, avec des particularités liées à l’emplacement du bassin (latitude, longitude, altitude, environnement naturel).
  • Routines d’entretien : aspiration et filtration des déchets présents dans l’eau, suivi du pH et de la désinfection.
  • Type de revêtement intérieur : inorganique (liner, coque) ou non (peinture, enduit, dallage, bois). Ce paramètre peut par exemple influencer les tolérances de TAC mini / maxi.
  • Utilisation de la piscine : déchets textiles, liquides corporels, produits d’hygiène ou de beauté.

Tous ces événements impactent le niveau du TAC dans la piscine au fil de l’année.

Conséquences d’un TAC mal équilibré

Quand le TAC d’une piscine est déséquilibré trop longtemps, le pH se met à dérailler.

  • Un TAC trop faible rend l’eau « piquante » car le pH baisse lui aussi rapidement. Cela entraîne une corrosion des équipements et des surfaces du bassin, ainsi que des irritations cutanées et oculaires pour les baigneurs.
  • Un TAC trop élevé entraîne une augmentation de pH, avec parfois beaucoup de difficulté pour le faire redescendre, même en ajoutant un réducteur de pH. Cette situation se matérialise par une eau trouble ou laiteuse, entraînant des dépôts calcaires, une inefficacité globale de la désinfection et parfois, un développement d’algues.

Comment et quand mesurer le TAC d’une piscine ?

Mesurer le TAC est un passage obligatoire pour conserver de bonnes conditions de baignade et c’est très facile à faire. Pour faire une analogie, c’est autant incontournable que le contrôle et la mise à niveau de l’eau ou de l’huile dans le moteur d’une voiture thermique.

Sonde connectée ou bandelettes

Si votre piscine est équipée d’une forme de domotique avec une sonde connectée, vous pouvez contrôler le TAC directement via l’interface sur laquelle vous consultez les données chimiques de votre eau.

Si vous n’avez pas ce genre d’agrément, une bandelette colorimétrique ou un testeur électronique sont suffisants.

Les bandelettes tout-en-un ont une bande colorée dédiée au TAC et les notices fabricant expliquent comment les utiliser correctement :

  • Profondeur du prélèvement.
  • Lecture et compréhension du code couleur.
  • Conditions de conservation et de fiabilité des bandelettes.

En cas de doute sur vos mesures, relevez le TAC à différents endroits du bassin.

A contrôler aussi longtemps que le bassin est utilisé

Pas besoin de s’en soucier si la piscine est à l’arrêt complet pour hivernage ou grosse rénovation à faire.

Dans toutes les autres situations, il est bienvenu de contrôler le TAC au moins une fois par semaine.

C’est particulièrement recommandé :

  • en cas de canicule ou grosses chaleurs.
  • après des pluies abondantes.
  • en cas de grosses différences de température entre le jour et la nuit.
  • pendant un traitement chimique intense (rattrapage d’eau verte par exemple).
  • suite une grosse fréquentation de la piscine.
  • lors de la réouverture après un hivernage complet.
  • après le remplissage du bassin avec de l’eau neuve.

TAC déséquilibré ou capricieux : Comment rectifier ?

Quand le relevé n’est pas bon, il faut corriger les écarts en gardant en tête que le pH et le TAC fonctionnent ensemble. Modifier l’un, c’est aussi modifier l’autre.

Toujours ajuster le TAC avant le pH, sauf dans ces deux cas

Ce n’est pas une règle absolue mais la plupart du temps il est toujours préférable d’ajuster d’abord le TAC avant de s’attaquer au pH sauf dans les 2 cas suivants.

  • Si le pH est très en dessous de 7 et que le TAC est bas (fréquent après un hivernage mal géré).
  • Si le pH est au dessus de 8 et que le TAC est hors limite basse ou haute.

Comment remonter un TAC trop bas

Le bicarbonate de soude (sodium) est l’agent chimique généralement utilisé pour remonter l’alcalinité.

C’est le composant principal des produits de piscine en poudre ou granulés de type TAC+, Alca+ ou réhausseur d’alcalinité.

Pour remonter le TAC d’un degré français soit 10 ppm ou mg/litre, il faut ajouter 16 à 18 g de bicarbonate de soude pour 1000 litres (1 m3) d’eau de piscine. C’est donc un dosage plutôt faible.

Pour ne pas que le TAC montre trop haut et que le pH commence à dérailler, il faut donc procéder par petit ajustement en brassant l’eau pendant quelques heures.

Ensuite, on mesure à nouveau le TAC pour voir s’il est dans une échelle correcte. Et on recommence avec un autre petit dosage si nécessaire.

Comment baisser un TAC trop haut

Brasser l’eau peut aider à légèrement baisser le TAC. Au contact avec l’eau, l’oxygène de l’air réagit avec les ions hydrogénocarbonates et carbonates en formant du dioxyde de carbone (CO2). Ce gaz s’échappe par la surface en quantité plus ou moins importante selon la température de l’eau.

En orientant les buses de refoulement vers la surface, on peut doper ce processus. Mais si le TAC de départ est très haut, le procédé est trop lent et encore plus, si l’eau est chaude car cela fonctionne mieux avec de l’eau froide.

Il est donc globalement plus efficace d’utiliser un acide dilué tel le pH moins pour faire baisser le TAC. Attention, car le pH va aussi baisser. Il faut donc y aller par petit dosage (voir notice) et brasser l’eau pendant plusieurs heures, avant de mesurer le TAC et le pH à nouveau et de continuer à réajuster si nécessaire.

Gestion du TAC lors de l’hivernage

Si vous fermez complètement votre piscine en hiver, il faut vérifier le TAC et le pH, et les ajuster si nécessaire, avant d’arrêter le système de filtration.

Sans cette précaution, le pH peut avoir tendance à baisser pendant l’hiver. Ce phénomène peut s’accentuer via de fortes pluies ou une fonte de neige non évacuée de la couverture d’hivernage.

Dans ce contexte, le risque principal est une forme de corrosion ou une dégradation de votre installation.

Autre conséquence d’un TAC et d’un pH très bas lors de la réouverture, vous devrez remonter le pH et le stabiliser correctement pour relancer correctement la désinfection de l’eau.

Pour en savoir plus sur la chimie d’une piscine, consultez notre guide détaillé sur le traitement de l’eau.

Aperçu Nom Prix
1
Réglage pH piscine - pH plus liquide 20L - PURISSIMEAU
69,34 €
2
Bâche à barres piscine SECU BASIC sur mesure
22,70 € 19,29 €
-15%
3
Bestway PISCINE RONDE À INSTALLATION RAPIDE AVEC TRUCKER Ø 366 X 76 CM.
166,00 €
4
abri blue Volet roulant piscine Open classic : 4.00 x 2.53 m MAXI
3 629,00 € 3 374,97 €
-7%
5
abri blue Volet roulant piscine Open classic : 8.00 x 4.03 m MAXI
5 160,00 € 4 798,80 €
-7%
6
abri blue Volet roulant piscine Open classic : 10.00 x 5.03 m MAXI
6 320,00 € 5 877,60 €
-7%

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.