Désinfecteur UV : C’est quoi ? Comment ça marche ? Pour quel type de piscine ?

schema-desinfecteur-nm254-UV-piscine

Vue en coupe d’un désinfecteur par ultraviolet

Le désinfecteur d’eau de piscine par ultra-violets a de nombreux atouts à faire valoir. C’est un système de désinfection automatisé utilisant un procédé écologique et respectueux des baigneurs. La désinfection est efficace et les coûts d’exploitation sont faibles.

Cependant, ce système a quelques limites. En piscine, un bon procédé de désinfection doit rendre l’eau désinfectée et désinfectante. Or, si le désinfecteur UV désinfecte efficacement l’eau en détruisant tous les micro-organismes, il faut quand même le coupler à un traitement chimique (chlore, brome, oxygène actif) pour rendre l’eau désinfectante. Pour cette raison, c’est un procédé écologique mais pas 100% naturel.


Fonctionnent d’un désinfecteur par ultraviolets

Le désinfecteur UV est un appareil que l’on greffe sur le circuit hydraulique, juste après le bloc filtrant. C’est un cylindre métallique qui contient une rampe de tubes UV de catégorie C. Pour doper le pouvoir du rayonnement ultraviolet, la rampe est entourée d’une enveloppe de quartz. L’eau, préalablement filtrée, passe à travers le cylindre où les tubes lumineux irradient et brûlent tous les micro-organismes : algues, virus, bactéries, champignons, amibes…

Destruction des micro-organismes par irradiation UV

rayonnement-UV-desinfecteur-piscine

Un rayonnement UV de catégorie C qui ne laisse aucune chance aux micro-organismes

L’appareil reproduit un type de lumière invisible que le soleil émet naturellement à l’aide d’une lampe à vapeur de mercure (ou amalgame mercure/argon). Ce procédé de désinfection est souvent utilisé pour les systèmes d’assainissement d’eau (station d’épuration, fermes marines, pisciculture) et dans le monde industriel (cosmétique/coiffure, biomédical/pharmacie, hôpitaux, agro-alimentaire).

La désinfection repose sur des rayons ultraviolets de type C qui perturbent le métabolisme des cellules en pénétrant leur ADN, jusqu’à leur totale destruction. L’efficacité provient du temps d’exposition du volume de liquide (longueur du tube UV) à l’énergie artificielle émise par le dispositif (s’exprime ou se mesure en micro watts par seconde par cm²) avec des performances mesurées en microjoules (mj). Les UVC à 254 nanomètres sont des germicides puissants. Aucun micro-organisme ne lui résiste.

Etant donné son efficacité, il n’est pas étonnant qu’il équipe souvent les piscines publiques/collectives.

Certains modèles de désinfecteur UV opère par formation d’ozone, en plus des rayons UV, afin de doper le pouvoir désinfectant. C’est tout simplement radical et on ne peut plus efficace pour générer une belle eau de piscine cristalline.

Pas de pouvoir rémanent d’où la nécessité de le coupler à un autre traitement désinfectant

La limite de ce traitement désinfectant est que son action “coup de poing” ne dure pas dans le temps. Elle corrige les erreurs mais ne met pas en place une action préventive contre la prolifération des micro-organismes dans le bassin. Une fois sortie de l’appareil, l’eau est désinfectée mais pas désinfectante.

Pour pallier cette limite, il n’y a que 2 plans d’action possible :
– une filtration qui écarte du circuit le maximum de déchets et de micro-organismes possibles.
– l’utilisation en parallèle d’un produit désinfectant qui continue à agir dans le bassin.

Pour la filtration, le seul moyen d’agir est de bien contrôler et entretenir le système de filtration : laver/nettoyer la matière filtrante (sable, zéolite, diatomées, verre recyclé) lorsque le manomètre indique un colmatage, nettoyer/remplacer les filtres (si cartouches ou poches) quand ils sont sales et encrassés. Le but est d’empêcher que les particules les plus grosses passent dans le désinfecteur UV car celui est moins efficace si l’eau est trouble

Sans additif de traitement, la désinfection par UV n’est efficace qu’a 70-80%. Il faut donc compléter en ajoutant de petites doses de produits désinfectants rémanents. Le choix du produit complémentaire est guidé par le souci du rapport qualité / prix des désinfectants. Le choix se portera donc sur tel ou tel produit en fonction de la taille et des spécificités du bassin.

Traitement UV pour quel type de piscine ?

Le traitement de l’eau de piscine par ultraviolets est compatible avec tous les types de piscines traditionnelles. La distinction se fait vis-à-vis du produit de désinfection additif utilisé (chlore, brome, oxygène actif) qui lui n’est pas compatible avec tous les types de piscine.

En voici les principes de base :
– Plus le bassin est grand, plus il faut de produit désinfectant, plus ça coûte cher.
– Si la piscine est sous abri ou que l’eau est souvent au dessus de 30°C, il faudra privilégier le brome car le chlore perd de son efficacité au delà de 28°C.
– Si l’on veut rester dans le principe écologique, il vaut mieux privilégier le brome et l’oxygène actif.

Pour les bassins de taille petite à moyenne, pour les piscines intérieures ou sous abris, pour les piscines peu utilisées (résidences secondaires), les traitements les plus utilisés sont le brome et l’oxygène actif, car même s’ils coûtent plus chers que le chlore, ils permettent d’accentuer le côté écolo de la désinfection UV. Plus le bassin est petit, moins on achète et on stocke de produits. Et comme le désinfecteur UV est quand même très efficace, il n’y a pas lieu d’ajouter beaucoup de produits désinfectants.

Pour les bassins de grande taille (supérieur à 90m3), on retrouve souvent un traitement au Chlore ou au Brome, en plus du désinfecteur UV. L’administration des produits pouvant être faite manuellement ou via des pompes doseuses (brominateurs, chlorinateurs), ce qui est bien plus confortable. Là encore, le volume de produits ajoutés est au moins 2 fois inférieur à une piscine uniquement traitée au chlore ou au brome.

Notez que pour les piscines équipées d’un filtre à sable, une floculation sera aussi inévitable. Et dans tous les cas, il faut vérifier la compatibilité du traitement avec les spécificités de la piscine (type de filtration, de revêtement, d’équipements, dureté de l’eau).

Avantages et intérêts d’un traitement UV

Dans l’ensemble le traitement UV procure un grand confort de baignade tout en étant respectueux du bassin et de ses équipements (revêtements, filtres, matériaux.

– Une eau cristalline, saine, douce et agréable pour la peau.
Non agressif et non irritant pour les baigneurs (peau, cheveux, muqueuses, yeux) et les équipements (revêtements, matériaux, filtres, joints de carrelage, pompes, pas d’effet d’osmose, de décoloration, de vieillissement prématuré avec liners et coques).
– Faible risque d’allergie ou de mycoses.
Pas nocif en cas d’ingestion accidentelle, ni d’effets secondaires indésirables
– Une eau désinfectante via l’ajout quotidien d’une petite quantité de produit rémanent (brome, chlore, oxygène actif).
Compatible avec tous les types de piscine (petits/grands bassins, extérieur/intérieur).
Facile à installer et à maintenir car c’est un système automatisé (privilégier les lampes UV longue durée).
Fiabilité : pas d’électronique, donc SAV réduit.
Ecologique, peu gourmand en produits additifs et sans action néfaste sur l’équilibre de l’eau : ne fait pas varier le pH ou la composition physico-chimique de l’eau.
– Pas d’incidence des phénomènes climatiques (pluies, orages).
Efficacité non impactée par la température de l’eau.

Comment choisir un désinfecteur UV ?

Le temps de fonctionnement doit se caler sur celui de la filtration. Pour des informations complémentaires, il faut se reporter à la documentation de l’appareil. L’efficacité d’un même désinfecteur peut varier en fonction de la turbidité, l’alcalinité, les matières en suspension, le taux de solides dissous (fer, manganèse…) de l’eau qui sert à remplir le bassin.

Les appareils les plus sophistiqués ont une cellule qui mesure en permanence l’intensité du rayonnement de la lampe, son état de vieillissement, l’encrassement du tube de quartz ou la turbidité de l’eau : une alarme se déclenche lorsque le rayonnement est insuffisant.

Selon la quantité d’énergie UV reçue, la cellule vivante sera soit stérilisée (incapable de se reproduire) soit détruite. Pour un effet bactéricide, il faut ajuster correctement la dose d’irradiation selon le type de bactérie / virus.

De l'aide ? Besoin de contacter un pisciniste ?
Expliquez votre problème ici pour être mis en relation avec des professionnels proches de chez vous. Service gratuit et sans engagement.

Pour plus d'efficacité, renseignez correctement toutes les informations. Champs obligatoires marqués d'une étoile (*).
  • Merci de préciser : type de piscine / abri / spa, forme, dimensions, système de filtration, de désinfection / traitement de l'eau, d'étanchéité, équipements, etc.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Autres articles dans la même thématique


Aucun commentaire

Laisser un commentaire