pH et Eau de Piscine : C’est Quoi ? Comment le Mesurer et le Corriger ?

Mis à jour le 2 avril 2022 , 1 commentaire

Le potentiel Hydrogène, acronyme pH, est un indicateur chimique pour tous les liquides au sens large, et pour ceux composés d’eau en particulier. C’est à dire quasiment tous les liquides terrestres connus. Il permet de connaître l’acidité ambiante d’un liquide à un instant T.

Dans le domaine de la piscine et du spa, le pH est un indicateur fondamental parce que ses variations, à la hausse ou à la baisse, ont un impact concret et visible sur la désinfection, le confort de baignade et la durée de vie du bassin dans son ensemble. Si vous avez une piscine, vous connaissez probablement son importance. C’est le béaba du traitement de l’eau. Et si vous projetez d’en acheter une, vous en avez sûrement entendu parlé.

C’est un indicateur à contrôler très souvent, et sur lequel il faut agir dès que nécessaire.

Pourquoi le pH est-il si important? Quel est le pH idéal? Que se passe-t-il quand il est trop haut ou trop bas? Comment le mesurer, le stabiliser ou le rectifier si nécessaire? Autant de points que nous abordons ici.


Potentiel Hydrogène (pH) et Eau de Piscine

Commençons par reprendre quelques bases en chimie, puisqu’il ne s’agit que de ça.

Qu’est ce le potentiel Hydrogène ?

Une molécule d’eau pure, de formule H2O, est l’assemblage de 2 atomes d’hydrogène à 1 atome d’oxygène. Chaque atome ayant une charge électrique +/- qu’on appelle des « ions ».

Le pH est ce qui permet de mesurer la concentration de l’eau en ions hydrogènes.

Lorsque l’eau a un pH égal à 7, on dit qu’elle est neutre parce qu’elle est parfaitement équilibrée en ions positifs / négatifs.

Quel est le pH idéal pour une piscine ?

Avec un pH idéal (si la désinfection et la filtration sont bien gérés par ailleurs…), vous avez les conditions idéales pour vous baigner et profiter de votre piscine.

L’idéal pour une piscine à liner, traitée au chlore, est de rester entre 7,2 et 7,4 en permanence.

C’est un peu plus pour une piscine ou un spa traité au brome, pH idéal entre 7,4 et 7,6. Et cela peut varier légèrement en fonction du revêtement intérieur, du désinfectant ou du type d’eau.

Par exemple, les revêtements intérieurs en ciment, enduit, silico-marbreux, pierre naturelle, ou même certains joints et colles de carrelage, peuvent être trop sensibles à un pH trop bas (idéal type entre 7,4 et 7,6). Dans le doute, faites intervenir quelqu’un chez vous.

Le plus important est que le pH ne reste pas trop longtemps en dessous de 7,2 ou au dessus de 7,6.

Globalement, il faut juste comprendre que c’est la concordance entre un pH mal équilibré et d’autres facteurs qui crée des problèmes.

Les autres facteurs les plus courants sont la dureté de l’eau, la température de l’eau, sa conductivité, le niveau de désinfectant dans l’eau (trop ou pas assez), la température extérieure et l’ensoleillement, pollens, végétation environnante.

Les problèmes générés sont variables selon les cas :

  • inefficacité de la désinfection.
  • aspect de l’eau ‘bizarre’ : trouble et blanche ou au contraire, hyper translucide avec couleur un peu jaune.
  • photosynthèse et donc développement d’algues et de bactéries.
  • irritation ou démangeaison des yeux, des muqueuses ou de la peau quand on se baigne.
  • corrosion, tâches, entartrage du revêtement, des canalisations et des équipements.

Quels risques quand le pH est trop bas ?

En dessous de 7, l’eau commence à devenir acide. Donc, plus le pH est bas, plus l’eau est corrosive. Dans une piscine, ça peut arriver pendant l’hivernage mais c’est plutôt rare en été.

L’eau devient alors propice à des interactions chimiques permettant par exemple de transformer des ions métalliques en tâches visibles sur le revêtement ou d’oxyder les parties métalliques d’un équipement. Et bien entendu, les baigneurs ressentent aussi cette agressivité : yeux qui piquent, démangeaisons. Dans ce contexte, l’eau est généralement très claire et cristalline mais selon sa teneur en minéraux, elle peut se colorer : jaune ou vert translucide.

Quels risques quand le pH est trop haut ?

Au dessus de 7, l’eau commence à devenir douce. On dit aussi alcaline ou basique.

Et plus le pH monte haut, plus ça devient problématique lorsque s’y ajoutent d’autres aléas tels qu’une eau trop calcaire ou trop chaude, un soleil rayonnant, un manque de désinfectant.

C’est ce qui arrive le plus souvent en piscine. Le pH montre trop haut et il faut le faire descendre pour éviter que l’eau se trouble et soit prise par les algues.

On ne mesure pas le pH au « doigt mouillé »

Pourquoi le pH n’est pas stable dans le bassin ?

Comme la météo qui change au fil des saisons, l’eau est un milieu vivant qui évolue sans cesse et parfois très rapidement.

Le pH fluctue à cause d’aléas divers et variés, sur lesquels vous avez plus ou moins de super-pouvoirs.

Eau de remplissage

Selon les années, vous renouvelez de 20% à 100% de l’eau de votre bassin.

Cette eau a un pH naturel plus ou moins élevé selon qu’elle est issue du réseau d’eau courant, d’une nappe souterraine, d’une rivière ou d’un bac de rétention d’eau.

S’ajoutent à cela des paramètres liés à l’implantation géographique du bassin : zone urbaine / rurale, plaine / montagne, dureté et minéralité naturelle de l’eau, présence de phosphates ou de particules métalliques.

Météo

L’eau de pluie, qu’elle tombe du ciel ou qu’elle ruisselle jusqu’à arriver dans un bassin, est très pauvre en minéraux. Dans les régions industrielles, elle peut aussi être trop acide au point de faire chuter le pH d’une piscine non protégée.

A l’inverse, les températures et l’ensoleillement estival augmentent naturellement le pH de l’eau. Cela favorise la prolifération d’algues (photosynthèse) qui, à son tour, accentue la hausse du pH. Ils attirent aussi les animaux et les insectes qui ont besoin de boire et peuvent ‘salir’ le bassin en cas d’invasion.

S’ajoute à cela tout ce qu’apporte le vent : pollens, végétaux, feuilles d’arbre, etc. Ils se décomposent puis s’amalgament dans l’eau en formant des composés qui font monter le pH.

Désinfectant

Les produits de désinfection et de traitement influencent le pH.

Certains HypoChlorites réhaussent le pH. Le chlore non stabilisé (Cl2) et le chlore stabilisé (acide TriChloroIsoCyanurique), le brome (Br2), les séquestrants, anti-algues ou les floculants abaissent le pH. Le DiChloro IsoCyanurate de Sodium n’a pas d’impact sur le pH.

Equipements

Certains aménagements peuvent aussi influencer le pH.

Un enduit qui se désagrège peut faire monter le pH.

Tout ce qui libère du gaz carbonique via le brassage de l’eau réhausse le pH et le risque de précipitation calcaire dans l’eau. Ici, il s’agit d’équipement sportif comme une nage à contre courant ou d’équipement ‘pour faire joli’ de type fontaine, cascade, jet d’eau, débordement, écoulement entre 2 bassins. Et plus simplement, une buse de refoulement qui est trop orientée vers la surface de l’eau.

Enfin, de manière plus générale, tout ce qui touche à la fréquentation du bassin et à l’irrégularité ou l’absence d’entretien a aussi un impact sur le pH de l’eau.

C’est un peu de toutes ces choses qui, mises bout à bout, expliquent pourquoi le pH varie en permanence.

test-red-phenol
Le rouge de Phénol permet de faire un test ou un dosage colorimétrique du pH

Contrôler, Baisser ou Monter le pH

Maintenant que vous avez une idée plus précise sur les risques liés à une mauvaise gestion du pH, voyons comment le mesurer et le rectifier quand c’est nécessaire.

Comment Mesurer le pH ?

Entre la remise en service et jusqu’à l’hivernage, il faut contrôler le niveau de pH une fois par semaine. Et au moins 2 fois par semaine quand c’est la pleine saison.

On peut le mesurer de différentes manières. La mesure porte sur la densité des ions hydrogènes positifs (H+) car ce sont eux qui sont responsables de l’acidité de l’eau.

La plupart des gens le font manuellement mais le mieux est d’avoir un régulateur qui permet de mesurer et de rectifier le pH tout seul.

Mesure Manuelle à base de Rouge de Phénol (Red Phenol)

Les contrôles manuels peuvent se faire avec des bandelettes, du liquide ou des pastilles réactives. Elles fonctionnent toutes par réaction au Rouge de Phénol, avec une couleur allant du jaune au rouge en passant par l’orange.

Ici c’est une affaire de préférence personnelle pour l’une ou l’autre de ces méthodes de mesure. Elles sont suffisantes dans la plupart des cas.

Les bandelettes sont simples et rapides à utiliser. On immerge un bâtonnet à 20 / 30 cm sous la ligne d’eau et on compare la couleur obtenue pour le red phenol avec l’échelle de référence fournie avec les bâtonnets .

Le niveau de précision n’est pas parfait mais ces bandelettes sont hyper pratiques pour avoir un aperçu complet de la chimie ambiante : pH, désinfectant, alcalinité, acide cyanurique.

Dans cette gamme d’outils, on trouve aussi les liquides réactifs et les pastilles DPD. Ils sont plus longs à mettre en œuvre. On remplit une éprouvette d’eau de piscine, on ajoute le réactif ou on écrase la pastille puis on compare les couleurs (jaune / orange / rouge).

Toutes ces méthodes d’analyse ne sont pas parfaites mais elles sont incontournables, même si vous avez un régulateur automatique de pH. Les piscinistes professionnels utilisent généralement les bandelettes en premier, puis, en cas de doute, poussent leur investigation plus loin avec des pastilles ou des liquides réactifs.

pH Mètre électronique

C’est un produit qui a le mérite d’exister. Il permet de donner un niveau de pH très précis, quand sa sonde est fiable et qu’elle fonctionne correctement. Et en plus, ça ne coute pas cher.

Régulateur Automatique de pH

Le régulateur automatique de pH est clairement à privilégier si vous avez une piscine installée à l’année et que vous voulez gagner en sérénité. Vous devrez quand même faire des contrôles manuels de temps en temps, quand vous avez un doute sur le bon fonctionnement de votre régulateur. Mais globalement c’est ce qu’il y a de plus confortable pour l’analyse et la rectification du pH.

Sa sonde contrôle le pH à intervalle régulier et ajoute le produit de rectification dès que nécessaire, généralement du pH- (pH moins).

Après avoir vérifié le pH de l’eau de piscine, il faut le rectifier si elle est trop acide ou trop alcaline.

Peu importe le produit utilisé pour descendre / monter le pH, consultez toujours sa notice avant de l’utiliser : compatibilité avec votre installation, dosage, conditions d’utilisation.

pH trop Bas : Comment le remonter ?

C’est une opération plus ou moins fréquente, en général à la remise en service de printemps. Il est plus simple d’avoir à remonter le pH que le contraire.

Pour remonter le pH, il faut ajouter du bicarbonate de calcium ou du bicarbonate de sodium alimentaire pour remonter l’alcalinité de l’eau. On le trouve sous l’appellation pH+ chez les marchands mais ça reste généralement de l’hydrogénocarbonate de calcium. Il permet de monter le TAC de la piscine avec un effet haussier et stabilisant sur le pH. Il existe aussi des produits dits TAC+ pour faire remonter l’alcalinité quand c’est elle qui est en cause.

Bien calculer son dosage pour ne pas le faire monter trop haut.

pH trop Haut : Comment le baisser ?

C’est le plus fréquent en piscine. Pour diminuer le pH, on peut utiliser du sulfate acide de sodium en poudre, suivi d’un acide dilué sous forme liquide (chlorhydrique ou sulfurique généralement, oui, oui ça fait peur!!). Ils permettent de diminuer l’alcalinité totale de l’eau. Là encore, on trouve ces produits dans le commerce sous l’appellation « pH Moins » mais ça reste des acides dilués.

Bien vérifier la compatibilité avec votre piscine et respecter les dosages et conditions d’utilisation, étant donné que ce sont des acides.

Pour conclure,

Le contrôle et la rectification de l’acidité (pH) se font toujours par rapport à l’alcalinité (TAC) et à la dureté (TH) de l’eau.

Le pH doit être testé au moins 1 à 2 fois par semaine pour voir s’il reste entre 7,2 et 7,8. Le plus simple pour s’affranchir de cette routine est l’installation d’un régulateur de pH.

Si ça vous paraît compliqué ou si vous êtes face à un problème de cette nature que vous ne comprenez pas, faites analyser votre eau de piscine par un professionnel. Sauf la 1ère année, il est recommandé de le faire au moins 1 fois par an. Mais vous devrez quand même apprendre par vous-même, car c’est une routine de base pour entretenir sa piscine.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.